Partagez|

hermione ❆ only those who risk going too far find out how far they can go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/08/2017
›› Love letters written : 5
›› Pseudo : fakementine
›› It's crazy, I look like : karla perfection souza
›› Credit made by : not yet
MessageSujet: hermione ❆ only those who risk going too far find out how far they can go Sam 25 Nov - 19:46



hermione bishop

i know what it's like to have a hole in my life. It's been there as long as i can remember.

let me introduce myself.

NOM(S) : Bishop, on ne choisit pas son nom de famille, on l'hérite de son paternel. C'est le cas pour le mien. J'ai toujours souhaité m'en débarrasser mais avec le temps j'ai fini par l'accepter. Peut-être même l'aimer. PRÉNOM(S) : Hermione, qui signifie soldat, ce qui me correspond plutôt bien. Héritée d'une arrière grand mère morte avant ma naissance mais qui était une grande dame si on croit les rumeurs familiales. AGE : les années sont passées et j'ai maintenant plus de trente trois ans. J'approche dangereusement des trente cinq ans, mais il me reste beaucoup de choses à vivre. LIEU DE NAISSANCE : Jacksonville en Alabama, ville que j'ai quitté dès que j'en ai eu l'occasion.  ORIENTATION SEXUELLE : d'un point de vue strictement sentimental: hétérosexuelle,  mais je n'ai rien contre les femmes. SITUATION AMOUREUSE : vous pensez réellement qu'avec mon travail, j'ai le temps d'avoir une vie amoureuse? SITUATION FINANCIÈRE : assez bonne, je n'ai vraiment pas à me plaindre, je ne manque de rien et j'ai des économies de côté. MÉTIER/ÉTUDES : après avoir passé sept années dans les rangs de l'armée durant lesquelles j'ai obtenu un diplôme universitaire en droit, j'ai suivi un entraînement à Fort Leonard Wood pour devenir agent spécial de la U.S Army Criminal Investigation Command. Il ne faut pas imaginer que les militaires n'ont aucune loi à respecter ce serait faire fausse route. C'est mon devoir de mener des investigations concernant tous les crimes se produisant au sein de l'armée: meurtres, crimes de guerre, anti-terrorisme, fraudes, agressions sexuelles, cybercrimes. La liste des réjouissances est longue. SI MILITAIRE, GRADE : avant de changer, j'étais lieutenant . GROUPE : Helping War. AVATAR : Anna Torv. CRÉDITS : Everything.


⊱ this time i'll be bulletproof
✈️ Une longue chevelure blonde, son visage angélique, ses prunelles océaniques sont les premières choses que l'on peut remarquer en contemplant Hermione. Il ne faudra pourtant pas longtemps avant de constater que tout ceci n'est qu'une façade. Un voile pour dissimuler sa véritable personne. Le feu sommeillant dans son coeur. La bête endormie prête à surgir, régnant dans son âme. Depuis son enfance, l'américaine est loin de se comporter comme une princesse, elle a rapidement compris que la vie ne ressemblait pas aux contes de fées. Elle a tout d'une reine de beauté, sauf la personnalité. Enfant, elle avait tout de la petite fille heureuse et insouciante. Jusqu'à ses sept ans en tout cas. Et puis un jour, son père est réapparu. Le carnage s'est produit. Depuis, elle a considérablement changé. Elle fait preuve d'une force intérieure que l'on peut discerner en seulement quelques heures ce qui la rend très pragmatique face aux réalités de la vie.  Elle est loin de se montrer docile face à l'autorité, elle est capable de se révolter à la moindre attaque sur sa personne. C'est ce qui lui a permis de tenir jusqu'à ses dix-sept ans avant qu'elle ne décide de s'enfuir en laissant tous ses mauvais souvenirs derrière elle. Sa vie familiale a laissé une empreinte indélébile sur elle, elle ne s'imagine jamais devenir mère à son tour. Elle ne sent pas la fibre maternelle en elle.

Hermione possède une nature sensible, mais elle ne montre que très rarement ses émotions, elle préfère les dissimuler. Il arrive cependant que parfois durant son travail, elle se laisse guider par son coeur. Défaut pouvant devenir une qualité. Friande d'indépendance, elle n'a nullement besoin des autres. Elle s'auto-satisfait elle-même. Elle se complaît dans la solitude. C'est une solitaire au fond de son âme. Elle n'a pas réellement confiance en les autres individus. Son passé lui a prouvé que les égoïstes dominent sur les altruistes dans le monde contemporain. Peut-être est-ce mieux ainsi. Elle n'aime pas aborder les points douloureux de son existence. Les parties obscures qu'elle préfère dissimuler aux yeux de tous. Elle n'a jamais souhaité qu'on la prenne en pitié. Elle n'en a d'ailleurs guère besoin. Il suffit de la voir au quotidien pour comprendre qu'elle est plus forte que la majorité des personnes l'entourant. Certains pourront dire d'elle qu'elle a des tendances à la rébellion, elle préfère se décrire comme une femme forte. C'est ce qu'elle est devenue après toutes ces années. Ne tentez jamais de la considérer comme une faible à cause de son sexe, elle risquerait de vous prouver le contraire en un fragment de secondes. Hermione est une combattante, elle est prête à donner sa vie pour défendre sa nation. Sa mère patrie. Face à la violence de son paternel, elle souhaitait devenir policière afin de faire payer les mauvaises personnes, comme elle disait, et puis ses désirs ont évolué. Depuis ses dix-huit ans, elle a décidé de faire le bien. L'armée est apparue comme la solution idéale. Persévérante, elle peut parfois se montrer indisciplinée. Il lui est arrivé de se faire rappeler à l'ordre quelques fois mais ses supérieurs sont forcés de reconnaître qu'elle est l'une des plus investies dans son travail. C'est une réalité, elle ne laissera jamais tomber. Acharnée, une fois qu'elle commence quelque chose, elle continue jusqu'à la fin.  La mort ne l'effraie pas, si elle doit mourir à cause de son travail, elle est prête à le faire.

Ambitieuse, elle n'a jamais laissé personne ou quoi que ce soit se mettre en travers de son chemin. Elle a rapidement compris que pour faire son nid parmi tous ces hommes, elle devait être prête à tout. Elle n'a jamais eu peur de se battre ou de répliquer face aux attaques verbales des autres. Elle sait se défendre depuis son adolescence, l'armée lui a permis de consolider ses acquis et de riposter face à l'adversité. Mauvaise tireuse lors de son engagement, elle s'est entraînée durement pendant des mois pour finalement obtenir un niveau plus que correct. Après toutes ces années, elle est même devenue douée. C'est sa détermination qui l'a poussé à neutraliser ses faiblesses. Elle aime lorsque les choses sont bien exécutées. Les obstacles elle ne les contourne jamais, elle les traverse même si elle doit s'y reprendre à plusieurs reprises. Passionnée, elle a un idéal en tête, elle fera tout pour y parvenir. Son nouveau métier est sa grande satisfaction, la preuve de sa réussite personnelle. Du chemin qu'elle a parcouru. Des épreuves qu'elle a dû endurer pour y parvenir.

Au premier abord, la femme paraît souvent froide. Voire glaciale avec son teint pâle, ses tenues strictes et sa façon de parler. C'est sa façon d'être au quotidien. Cela ne la rend pas moins gentille et agréable pour autant, mais il faut apprendre à la dompter, à la comprendre avant de la voir faire tomber le voile. Des semaines peuvent passer avant qu'elle ne devienne amicale. Elle peut se montrer très protectrice avec les personnes qu'elle apprécie. L'amour est le plus grand vide de son existence. Par le passé, elle a quelques relations mais lorsque les hommes commençaient à prendre l'ascendant sur elle, elle fuyait. Elle déteste qu'on tente de la contrôler ou de la mouler à l'image de la femme parfaite. Elle n'est pas parfaite, elle ne le sera jamais. Elle le reconnaît elle-même.

⊱ i was meant to be a warrior Hermione parle plusieurs langues: français, allemand, mandarin, arabe et elle a quelques bribes en russe, compétence plutôt utile pour son travail ✈️ enfant, elle a toujours souhaité devenir policière. C'était son plus grand rêve. Quand elle est partie de chez elle, elle n'avait pas encore dix-huit ans, elle a pris la fuite à travers le pays. Un jour, l'armée est apparue comme une issue. Une sortie de secours. ✈️ elle n'a pas toujours été intègre, l'année qu'elle a passé entre la rue et des motels miteux n'a pas été très rose. Elle a commis quelques actes répréhensibles, elle n'a pourtant été arrêtée qu'une seule fois. Elle courrait suffisamment vite pour ne pas se faire repérer. ✈️ elle fait son footing chaque matin depuis ses douze ans. Elle a fait partie de l'équipe d'athlétisme de son collège et de son lycée. A ses vingt ans, elle a couru son premier semi-marathon. Qualité non négligeable quand on décide de devenir militaire. ✈️ elle entretient sa forme et son endurance en essayant d'avoir un mode de vie sain. Elle ne souhaite pas perdre ce qu'elle a mis tant d'années à obtenir. ✈️ elle a toujours son pistolet près d'elle, elle ne le quitte jamais. C'est sa sécurité. ✈️ ne pensez pas pouvoir la battre en combat rapproché, elle est capable de vous mettre à terre en seulement quelques mouvements. ✈️ il lui arrive souvent de faire des excentricités capillaires, elle a essayé à plusieurs reprises le roux par exemple pour changer l'image qu'elle a d'elle-même dans le miroir ✈️ elle boit plusieurs cafés par jour, c'est sa façon de tenir lors des longues journées de travail ✈️ elle n'accorde que très peu d'importance à sa vie privée, les histoires d'amour ne sont pas vraiment pour elle. Elle considère simplement qu'elle n'a pas le temps de se préoccuper de ça. ✈️ elle s'habille énormément avec des couleurs sombres, elle n'est pas une grande amatrice de shopping, donnez lui un pantalon noir, un chemisier et elle sera satisfaite ✈️ elle a déjà été victime d'une agression alors qu'elle était sur le terrain, elle n'a pas hésité à rendre les coups qu'on lui a donné ✈️ elle ne se laissera jamais malmener à cause de son statut de femme. Elle fait son possible pour défendre la cause féminine pendant son travail. ✈️ elle a une mémoire photographique, elle retient tout. Absolument tout. C'est sa force. ✈️ elle n'a pas peur de prendre des coups, elle a eu à de nombreuses reprises de jolies coupures et des cicatrices. Elle ne s'en préoccupe pas. ✈️ elle est prête à tout pour réussir dans son travail. Elle n'hésite pas à transgresser quelques codes. Elle a fait preuve quelques fois d'insubordination.  ✈️ elle a mis du temps avant de se faire respecter mais son caractère a réussi à convaincre ses partenaires masculins qu'il ne devait pas l'embêter. ✈️ elle est prête à tout pour défendre son pays. Durant ses années dans l'armée, elle n'hésitait jamais, elle n'avait jamais peur. Lorsqu'on lui a proposé de s'engager dans la CID (aussi connu sous le nom United States Army Criminal Investigation Command) , elle a vu ça comme une nouvelle opportunité de faire le bien. ✈️ lorsqu'elle s'est engagée dans l'armée, elle a commencé à prendre des cours universitaires de droit pour obtenir son diplôme. Sa mémoire photographique lui a permis de passer les examens haut la main et de concilier les entraînements avec les révisions. ✈️ les semaines d'entraînement à Fort Leonard Wood pour devenir agent spécial de la CID ont été éprouvantes pour la jeune femme. Pas tout le monde n'a les compétences requises pour faire partie des 900 agents américains. ✈️ elle n'a jamais désiré avoir des enfants, l'image de sa famille a suffi à la dégoûter de tout ça. Elle ne souhaite jamais reproduire le même schéma. ✈️ La décoration de son appartement est minimaliste, elle n'y passe pas énormément de temps





⊱ this is my riffle, this is my gun. this is for fight, this is for fun…

don't you know? All good stories start with "once upon a time", and they end with "happily ever after".

Hermione naquît un doux jour du mois de Juillet 1981, le 4 plus précisément. Jour particulier pour les deux cent millions d'américains fêtant l'indépendance de leur nation. Et surtout pour la jeune femme qui venait de donner naissance à ce bébé de sexe féminin. Dès sa plus tendre enfance, on put lire de la douceur dans les traits de la petite fille. Elle avait tout pour être heureuse. Sa mère bien qu'inexpérimentée faisait son possible pour lui apporter tout ce dont elle avait besoin. Et elle y parvenait. Hermione ne manquait de rien. Son nombre important de poupées en était la preuve. Elle était une princesse. Celle de sa mère. Sa princesse. Son joyau. Son diamant à la valeur inestimable. A l'aube de ses quatre ans, l'enfant passait ses samedis après-midi à jouer au parc, gambadant dans l'herbe moelleuse. Avec ses jolies robes fleuries, ses couettes et son sourire aux lèvres, elle symbolisait le bonheur. L'insouciance et l'innocence. L'absence de son père ne provoquait pas de manque dans sa vie. Il lui arrivait parfois de poser des questions à sa mère mais elle finissait par retourner s'occuper de ses jouets. La femme jeta un regard à son enfant. « Hermione, viens chercher ton goûter » dit-elle en sortant les gâteaux du sac. La petite fille ne mit pas longtemps avant de s'avancer en courant. Elle se dépêcha d'atteindre la couverture et croqua dans un biscuit chocolaté, un grand sourire aux lèvres. Malheureusement le bonheur ne dure jamais très longtemps. Hermione l'a appris à ses dépends.


• • •



sometimes the world we have is not the world we want, but we have our hearts and our imaginations to make the best of it.  


Trois ans. Trois ans que l'enfer avait fait son apparition dans la vie de la mère et de la petite fille. Il était revenu en implorant sa femme et elle avait craqué. Elle avait oublié la peine qu'il avait pu lui causer. L'abandon qu'il avait commis en la laissant seule enceinte de sept mois. Tout avait été pardonné. La douleur n'avait pas tardé à faire son apparition. Tout avait commencé avec des cris. Violents. Presque quotidiens. Hermione n'était pas idiote, elle avait rapidement compris que ce n'était pas normal alors elle avait pris l'habitude de se réfugier sous son lit ou chez le seul ami qu'elle avait: Peter. Aujourd'hui, elle avait fait l'erreur de rentrer avec de la boue sur ses chaussures, il n'avait guère fallu attendre longtemps avant que la tempête ne se déchaîne. Il était en colère. Sa voix était forte, elle réussissait à faire du mal aux oreilles de l'enfant. La petite fille sentit les larmes qui montaient en elle. Elle avait peur de lui. Cet homme supposé être son père l'effrayait. Sa grande taille. Sa tête remplie de méchanceté. Elle ne l'aimait pas, il passait son temps à être énervé. Elle préférait cette époque où il était absent. Où elle ne le connaissait pas. Et elle constatait que sa mère était malheureuse. Elle l'avait plusieurs fois surprise en train de pleurer. Puis, il y avait ces traces sur les bras fins de la femme. Des bleus qu'elle passait son temps à cacher, à dissimuler mais qu'Hermione avait aperçu à plusieurs reprises. Le père s'approcha de l'enfant, la main en avant. La fille apeurée recula de plusieurs pas. La mère se positionna entre les deux silhouettes. Hermione se cacha les yeux mais elle entendit la suite. Le coup. Un cri. Celui de sa mère. Et puis un deuxième. Un autre. Les larmes se mirent à couler sous le visage enfantin d'Hermione. Elle se mit à implorer, la bouche tremblante. « Ca suffit, maman n'a rien fait. C'est de ma faute, j'ai sali mes chaussures. Promis je ne ferai plus de bêtises mais arrête s'il te plaît. Je t'en supplie ». Il n'écoutait pas. Jamais. Alors elle se mit à courir. Elle sortit de la maison et elle se rendit au seul endroit où elle se sentait en sécurité. La cabane où elle jouait avec Peter.


• • •


i feel like you know me better than anyone in the world

Hermione était revenue chez elle heureuse d'avoir enfin terminé le lycée. Malgré ses problèmes familiaux, elle avait travaillé dur et elle avait obtenu des notes plus que bonnes. Toute l'année ses professeurs avaient tenté de la convaincre de s'inscrire à l'université. En vain. Elle savait pertinemment qu'elle ne souhaitait pas faire d'études pour le moment. La seule option qu'elle envisageait était de partir. Tout quitter pour ne plus jamais revenir. Dix ans qu'elle vivait un enfer, qu'elle supportait tout, maintenant ce n'était plus possible. Peter était le seul à tout savoir. Elle lui avait presque tout dit. Mais elle lui avait surtout fait promettre de ne jamais rien dire à quiconque. Elle préférait garder le secret. Plusieurs fois, il avait désiré s'en mêler, tout raconter mais elle l'avait empêché. Personne ne devait être au courant. Son ami d'enfance vivait mal de la laisser en compagnie de son paternel alors il faisait son possible pour lui venir en aide. Tout son temps libre elle le passait en sa compagnie. Très souvent le soir, elle frappait à la fenêtre de sa chambre pour se réfugier avec lui. Et depuis ses quatorze ans, le jeune adolescent avait décidé de lui montrer comment se défendre. Il l'entraînait autant qu'il pouvait, de peur de voir sa meilleure amie souffrir. L'idée lui était insupportable. Alors qu'elle venait de rentrer chez elle, trop tardivement après s'être baladée dans les rues sombres de la ville, elle avait entendu la voix de l'enfer. Celle qui avait si fréquemment heurté ses oreilles. Brûlé ses tympans. Mais quand il s'était approché d'elle, comme à son habitude, elle s'était avancée. Il avait pu lire le diable dans les yeux de l'adolescente. Cette haine qu'elle avait si longtemps dissimulé et qui désirait ressortir. Se libérer pour couler tel un magma. C'était la provocation de trop. Elle était montée dans sa chambre et sans réfléchir elle avait pris le sac dans lequel elle avait empaqueté tout le nécessaire depuis des semaines. Peut-être même des mois et elle avait claqué la porte sans un mot. Elle avait marché jusqu'à chez lui, son refuge. Son repère. Le seul endroit au monde où elle était en sécurité. Et elle n'eut guère besoin de frapper, il avait pris l'habitude de laisser la fenêtre de sa chambre entrouverte pour elle. Elle rentra dans la pièce avec douceur et elle vint s'allonger à ses côtés dans le lit alors qu'il était endormi. Il se réveilla rapidement en entendant son amie:
« Je pensais te voir plus tôt que ça Herm'.
– J'étais partie me balader en ville. Je profitais du silence.
– Tu es vraiment bizarre quand tu t'y mets parfois. Evite de prendre toute la place dans le lit cette nuit par contre, j'en ai marre de finir par terre.  »


Ils restèrent ainsi à se regarder sans rien dire durant de longues minutes. Sans bouger. Sans faire le moindre mouvement. Ils étaient comme ça. L'un et l'autre. Leur amitié était simple. Ils s'appréciaient. Ils comptaient l'un pour l'autre. L'un sur l'autre. Au bout de quelques minutes, Peter se leva du lit pour aller chercher une couverture supplémentaire et à cet instant il remarqua le sac. Il comprit en une seconde:
«  Tu comptais me le dire quand que tu partais Herm'?
– Tu le savais depuis le début que je voulais m'en aller....
–  Oui mais je pensais que tu m'en parlerais avant, que je pourrais t'aider. On pourrait partir ensemble toi et moi Hermione. Tu n'as pas à t'en aller toute seule. Je serai toujours là pour toi. J'ai toujours été là depuis le début, j'ai fait tout ce que tu m'as demandé, je n'ai jamais parlé de rien alors que ça me tuait de ne pas le faire et toi tu ne prends même pas la peine de me parler de ton départ. Tu te fous du monde sérieusement.
–  Je sais tout ce que tu as fait pour moi et je t'en remercie. Mais j'ai été ton fardeau pendant des années, je ne vais pas ruiner ta vie encore plus. Je suis capable de me débrouiller toute seule, je te le promets. Tout va bien se passer. Et on se reverra Peter, ce n'est pas toi que je fuis tu sais.... Tu resteras toujours mon meilleur ami.
–  Tu ne comprends vraiment rien Herm'. Absolument rien. »

Elle s'approcha de lui pour caresser sa joue mais il se détourna et il quitta la chambre sans même lui lancer un regard. Sans un mot. Elle eut simplement le temps de prononcer un Peter étouffé avant de le voir sortir de la pièce.


• • •



there are times when the only choices you have left are bad ones.

Un an qu'elle était partie. Plus d'un an qu'elle avait quitté Jacksonville. Sa ville. Sa mère. Son paternel. Et surtout Peter. La vie n'avait pas été facile depuis cet instant. Il était difficile pour Hermione de survivre dans la rue. De temps à autre, elle trouvait des endroits où se réfugier pour dormir mais ce n'était pas toujours le cas. La majorité des soirs, elle les passait à zoner dans les rues en quête d'un refuge. Elle n'était pas toujours fière des choix qu'elle faisait. Elle avait pris des mauvaises décisions, elle s'en rendait compte. Presque tous les jours, elle suivait un ami qu'elle s'était fait, Hugh et ensemble ils commettaient des petits délits. Plusieurs fois, Hermione avait volé les sacs des femmes dans la rue pour récupérer l'argent se trouvant dedans.  Elle piquait de la nourriture dans les magasins. Elle ne s'était jamais fait attraper. Elle avait l'habitude de courir vite alors c'était un avantage. Un gros avantage que son compagnon de débauche en profitait. Elle n'était pas heureuse d'agir de cette façon. Mais c'était la seule issue pour survivre. Elle ne pouvait pas faire autrement. Elle n'appréciait pas particulièrement Hugh. Plus vieux qu'elle de deux ans, il ne la comprenait pas. Elle passait son temps avec lui pour ne pas se retrouver seule, mais il était différent. Il n'était pas Peter et c'était de lui dont elle avait besoin dans sa vie. Aujourd'hui, l'homme avait une idée derrière la tête. Il avait décidé de viser plus haut. Plus grand. Et Hermione n'avait pas suivi. Elle n'avait pas voulu s'engager dans une pente sinueuse. Il s'était énervé. Elle avait lu dans ses yeux la même chose que dans les prunelles de son paternel. Elle avait souhaité prendre la fuite mais il était trop tard. Elle avait entendu le bruit des coups dans ses côtes. Sur son arcade. Elle s'était défendue et dans un élan de colère elle l'avait frappé au ventre avant de se mettre à courir. Encore plus vite qu'à l'accoutumé. Elle avait fui cette violence et finalement elle la retrouvait. Elle ne parvenait pas à s'arrêter, trop apeurée à l'idée qu'on la rattrape. Elle ne sentait même pas la douleur de son corps, trop préoccupée par la volonté de se sauver. Elle jeta un regard derrière elle et avant même qu'elle n'ait eu le temps de reprendre sa course, elle se heurta à une silhouette féminine.

Deux heures plus tard, elle se trouvait dans l'appartement de la femme qui s'évertuait à soigner ses blessures. Elle avait d'abord souhaité la conduire à l'hôpital mais l'adolescente avait refusé en l'implorant pour ne pas y aller. Hermione s'était mise à parler de sa vie sans même savoir pour quelle raison elle agissait ainsi. Elle se rendait compte que son existence n'était pas celle qu'elle désirait. Elle avait pris la fuite mais elle ne se sentait pas mieux. Rien n'allait mieux pour elle. C'était même pire. Alors elle avait tout dit. Absolument tout et l'inconnue l'avait écouté avec gentillesse. Sans émettre le moindre commentaire jusqu'à maintenant.
« Tu es courageuse d'avoir réussi à supporter tout ça alors que tu parais si jeune.  Mais tu sais ce n'est pas une solution de prendre la fuite à chaque fois.
– Je ne pense pas être courageuse.... Je n'ai pas avancé en un an. Je n'ai plus d'argent, pas de maison. Rien. Je vole pour me nourrir, je dors souvent dans la rue. Je n'ai absolument rien.
– Il y a toujours des solutions. Tu as déjà songé à t'engager dans l'armée ? Tu toucherais un salaire, tu aurais de quoi vivre et vu la force dont tu as l'air de faire preuve, tu te sentirais sûrement à ta place dans les rangs.
– Petite je voulais être policière pas militaire. Je ne crois pas que ce soit pour moi, désolé.
–  Ce n'est pas si différent tu sais. Il y a des similarités entre les deux métiers et je suis sûre du contraire.
– Je ne sais pas....»


Il n'avait pas fallu longtemps avant qu'Hermione craque. Elle avait réfléchi durant plusieurs jours, elle s'était repassée les propos de la femme qui l'avait aidé et elle avait fini par accepter. L'armée ne pouvait pas être un choix plus mauvais qu'une vie faite de petits délits.


• • •


einai kalytero, anthropo apo ton patera toy.

Depuis deux ans, Hermione officiait au sein de l'U.S Army Criminal Investigation Command. Tout se passait pour le mieux depuis son arrivée à Fort Hood. Elle ne savait plus réellement pourquoi elle avait décidé de changer de voie. C'était apparu comme un coup de tête au début. Et l'idée avait germé dans son esprit. Elle réalisait presque son rêve. Elle devenait policière d'une certaine façon. Elle n'intégrait pas n'importe quelle police, elle montait en grade au sein de l'armée. C'était comme une promotion pour la jeune lieutenant. Elle avait candidaté et son bon dossier avait suffi à ce qu'elle soit sélectionnée. Le plus dur restait à venir. Malgré sa bonne condition physique, les entraînements à Fort Leonard Wood avaient été éprouvants. Durs à suivre pour la femme qui se retrouvait parmi tant d'hommes. Les semaines avaient été longues. Les épreuves intensives. L'apprentissage épuisant. Et pourtant, elle y était parvenue. Elle avait réussi. Malgré la fatigue, malgré les efforts, elle était officiellement devenue ce qu'elle désirait: agent spécial pour l'USACIDC. Comme pour tous les militaires, elle n'avait pas choisi son affectation, elle avait été là où elle était nécessaire: à Fort Hood. Depuis deux ans à présent, elle était sous le commandement de l'Agent Warren, dans le métier depuis bien des années. Il lui apprenait énormément de choses. Froid au premier abord, elle avait vite compris qu'il allait tout faire pour partager son savoir avec elle. Et c'était ce qu'il faisait au quotidien. Elle n'était pas le seul élément, mais la seule femme alors ses partenaires avaient tendance à la regarder différemment. Il lui arrivait souvent de se retrouver avec des coupures au visage. Aujourd'hui c'était encore le cas. Une altercation avait eu lieu. Elle s'était trouvée au milieu. Elle avait défendu les plus faibles. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds, c'était une réalité et chaque jour elle le prouvait. Elle aidait les autres, elle prenait soin de son prochain. Chaque matin en se levant, elle se répétait les propos de sa mère einai kalytero, anthropo apo ton patera toy. Sois un meilleur homme que ton père. Elle avait beau être une femme, elle s'évertuait à y parvenir. Et avec le temps elle y arrivait. Elle se regardait dans le miroir et l'image qu'il renvoyait lui plaisait enfin.




• • •


don't be afraid to cross the line.

L'affaire sur laquelle ils enquêtaient depuis plusieurs jours était déplaisante aux yeux d'Hermione. Elle lui rappelait bien des mauvais souvenirs. Des images de son passé qu'elle aurait préféré ne jamais voir surgir à nouveau. Un capitaine de la base avait été accusé de violence sur sa femme. Elle avait fait son possible pour ne plus être touchée par ce genre de choses, mais elle n'y parvenait pas. Après autant d'années, elle l'était toujours autant. Beaucoup trop. La demande de l'armée avait été claire, ils devaient enquêter discrètement. Encore plus qu'à l'accoutumé. Aucun bruit ne devait fuiter avant d'avoir prouvé la véracité des propos de l'épouse. La jeune femme d'une trentaine d'années était une victime, pourtant personne ne paraissait la croire. Hermione était certaine qu'elle ne mentait pas. Cette lueur dans les yeux de la femme, elle avait discerné la même dans ceux de sa mère. Cette peur étouffante. Et les coupures sur le visage ne cessaient de lui rappeler celles que son paternel avait provoqué à l'aube de ses seize ans. Alors qu'elle se trouvait seule en compagnie du mari en train de lui poser des questions, l'homme l'avait provoqué avec quelques remarques acerbes. Quelques pics lui rappelant ceux de son père détestable. Elle avait perdu le contrôle. La bête s'était réveillée en elle, comme un magma se libérant d'un volcan en éruption. Elle avait craqué en dépassant les limites. La ligne avait été franchie et alors qu'elle était assise dans le bureau de son supérieur la peur la gagna pour la première fois depuis des années. Elle n'était pas habituée à être effrayée. Elle s'était habituée à risquer sa vie. Pas son travail. Depuis quelques minutes, elle l'écoutait parler sans broncher. Sans émettre la moindre protestation. L'heure n'était plus à la rébellion. Alors elle ne disait rien :
« A quoi jouez-vous Agent Bishop ? Votre comportement d'aujourd'hui n'était pas professionnel ! Je devrais vous suspendre pour avoir agi de cette manière, vous le savez j'espère ?
– Oui je le sais.
– Vous ne tentez pas de vous justifier ?
– Il n'y a rien à ajouter. Je l'ai fait, je ne vais pas nier et jouer les innocentes. J'ai suivi mon instinct, cet intuition qui me poussait à croire sa femme et je sais que j'ai fait le bon choix. Je n'aurais pas dû perdre le contrôle, c'est vrai mais je ne regrette pas.
–  La justice devait agir. Pas vous, Agent Bishop. Ce n'était pas votre rôle.
–  Je comprends votre point de vue, vous semblez penser que j'agis de manière impulsive, que je me laisse guider par mes émotions et c'est sûrement le cas mais c'est ce qui me permet de bien faire mon travail, agent Kipling. Je suis motivée par ma volonté de faire le bien, c'est mon rôle. C'est pour cette raison que j'ai décidé de m'engager. Alors il est vrai que je suis émotive. C'est ce qui m'aide à tenir le choc, jour après jour, affaire après affaire. Mais c'est sûrement pour cette raison que je suis un meilleur agent que mes collègues qui préféraient croire le dossier militaire du capitaine plutôt que de voir la tristesse dans les yeux de cette femme. Si vous avez un problème avec ça, j'en suis désolée, faites un rapport, demandez ma mutation ou virez moi. Mais j'espère que vous n'en ferez rien car j'aime mon travail. Je suis prête à sacrifier ma vie s'il le faut.
–  Vous ne rendez pas les choses faciles, Agent Bishop. Je vous vois demain matin. Maintenant rentrez chez vous. »


Elle ne se fit pas prier, elle se leva de sa chaise et tourna les talons pour quitter le bureau de son supérieur.




• • •


i think it makes me a better agent

Hermione n'avait jamais aimé se retrouver dans le bureau de son supérieur. A chaque fois qu'elle arrivait, elle se mettait à angoisser. Cela faisait des années qu'ils travaillaient ensemble mais pourtant elle continuait d'avoir peur à l'idée de faire face à l'autorité. Elle savait que c'était dans ce genre de conditions que le magma en elle pouvait ressortir. Se manifester. L'agent Kipling représentait la force et le pouvoir. Il était bien le seul qu'elle respectait. Qu'elle appréciait. Il s'était habitué au caractère de la femme. A ses remarques. A sa façon de se comporter dans son travail. Elle n'était pas l'élément le plus facile à gérer mais elle faisait partie des meilleures. Des plus investies. Elle n'eut guère longtemps à attendre avant qu'il vienne prendre place derrière son bureau :
« Agent Bishop, pardonnez-moi pour le retard, un coup de téléphone important à passer.
– Il n'y a aucun problème chef.
– Je ne voulais pas vous déranger dans votre travail mais je dois vous parler de quelque chose d'important.
– Oui, en quoi puis-je vous aider?
–  Vous connaissez l'Alabama et la base de Redstone ?
–  De nom simplement. Pourquoi ?
–  Ils ont besoin d'un agent là-bas, l'un de leurs éléments a eu quelques problèmes avec sa hiérarchie. On m'a demandé qui je voyais pour le poste et c'est votre nom que j'ai proposé.
–  Euh.... merci. Mais il y en a sûrement d'autres qui sont plus qualifiés que moi, monsieur.
–  Sûrement mais je suis sûr que vous avez les capacités pour partir là-bas. Vous avez nettement progressé ces dernières années. Alors acceptez cette proposition, je suis sûr que vous allez très bien vous en sortir.
–  Evidemment que j'accepte. Mais j'espère ne pas vous décevoir, chef.
–  Je suis sûr que non. Je vous connais maintenant, vous en êtes capable. Mais faites moi plaisir, faites profil bas avec votre supérieur à Redstone. Je l'ai connu il y a quelques années, il est loin d'être aussi clément que moi avec les éléments "rebelles" alors montrez lui que vous êtes un bon agent. Faites votre travail mais évitez de défier son autorité il déteste cela. Surtout, faites honneur à Fort Hood, prouvez moi que j'ai eu raison de vous recommander.
–  Tout ce que vous voudrez monsieur.  Je ne vais pas décevoir, je vous le promets »


Seize ans qu'elle avait fui cet état. Seize ans qu'elle n'y était plus allée. Seize années étaient passées et à présent elle y retournait. A seulement trois heures de son ancienne ville. De cet enfer qu'elle avait souhaité quitter. Elle tirait un trait sur sa vie à Fort Hood, sur ses habitudes pour se rapprocher de ses anciens démons. De ses mauvais souvenirs.

Revenir en haut Aller en bas

hermione ❆ only those who risk going too far find out how far they can go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ THAT'S LOVE BITCH ! :: votre 1ère catégorie :: Fakementine-