Partagez|

AIDAN HALSTEAD ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: AIDAN HALSTEAD ♦ Mer 16 Aoû - 21:41



— Aidan Jim Halstead —

WE ARE NOT INTERESTED IN THE GOOD OF OTHERS; WE ARE INTERESTED SOLELY IN POWER, PURE POWER

Nom et prénoms ≡  Le jeune homme porte fièrement le nom de son père, Halstead le seul et unique mec de la famille qui à donc la lourde tache de répandre un jour le nom familial. Il porte le prénom d'Aidan qui fut un souhait personnel de sa mère, si son père avait toujours eu dans l'espoir d'avoir des filles son voeux fut réalisé quand ils eurent Clary. Mais quand Grace apprit qu'elle attendait enfin un garçon, elle n'a pas laissé de choix à son mari. Cependant c'est lui qui à eu le dernier mot pour le second prénom de son fils puisqu'il porte le prénom de Jim. Comme le Commissaire Gordon dans Batman ...  Date et lieu de naissance ≡ Aidan est né à New York comme ses soeurs, avant et après lui. Mais au contraire de ses dernières, sa date de naissance à presque quelque chose de symbolique puisqu'il à décidé de voir le jour un 14 Février volant donc la vedette à la Saint Valentin, et ce faisant avoir par la plupart de ses petites amies niveau cadeau quelques années plus tard ! Âge ≡ Si il a toujours été le cadet de la famille, il l'a toujours assez bien vécu. Avoir 32 ans n'a jamais été un problème pour lui, bien sûr comme tout le monde le cap des 21 et des 30 ans a été quelque chose à passé, ce serait mentir de dire le contraire. Mais aujourd'hui il est bien mieux dans ses baskets. Statut civil ≡ Si il fait partit du fantasme numéro des femmes, il y'en a une qui a touché le gros lot !! Si il a longtemps eu des relations parfois sérieuses, et plus souvent loin de l'être aujourd'hui les choses sont différentes. En effet il a demandé à sa petite amie, Charlie, de l'épousé après trois années de relation. C'est donc avec un sourire niais qu'il a déclaré qu'il était fiancé à la femme qu'il considérait comme étant la future mère de ses enfants pendant les premiers mois suivant l'annonce. Seulement les choses ne sont plus aussi roses qu'elles ne l'étaient alors, et plus compliqué encore, un fantôme de son passé vient de réapparaitre dans sa vie ...  Statut familial ≡ Son père, Michael Halstead est un avocat de renom qui à su forger à la famille une réputation digne de ce nom. Les relations qu'il entretient avec son fils n'ont pas toujours été au beau fixe, pendant longtemps Aidan lui a reproché de favoriser sa soeur par rapport aux autres et surtout à lui. Si il lui a longtemps mis la pression afin qu'il reprenne l'entreprise familial, le fossé entre les deux hommes c'est encore plus creusé quand Aidan a décidé de devenir pompier. Sa mère, Grace Halstead est quand à elle une professeur de yoga ayant sa propre réputation à New York et à Cap Harbor. Toujours très douce avec ses enfants, Aidan entretient avec elle une relation totalement opposée à celle qu'il entretien avec son père puisqu'elle l'a toujours encouragé a suivre ses rêves et ses envies. De ce fait il a toujours été proche de sa mère, et c'est toujours le cas aujourd'hui. Il a ensuite la chance ou le déplaisir d'avoir trois soeur, étant le seul représentant masculin de la fratrie. Il ne peux pas parler de ses soeurs sans parler de Clary Halstead, celle qui était sa grande soeur, sa moitié. Elle a toujours été comme sa meilleure amie, la meilleure partie de lui et la perdre en début d'année a été une épreuve bien trop difficile ... Il la regrette tout les jours. Quand le troisième enfant de la famille est arrivé, il s'agissait de nouveau d'une fille, puisque c'est Leven Halstead qui à vu le jour alors qu'on attendait un garçon. Si lorsqu'ils étaient plus jeunes ils entretenaient une relation tout aussi fusionnelle que celle qu'il pouvait avoir ses autres soeurs, ils ce sont éloignés pour une raison inconnue au fil du temps. Et puis Leven a brisé le coeur de Juliet, et depuis Aidan a clairement prit partit. Ils ce parlent toujours, ce tolèrent pas cela ne va pas plus loin. Quand il était petit il voulait absolument avoir une autre petite soeur pour être le plus grand à son tour, et c'est ainsi qu'il à vu arriver Juliet Halstead sa petite soeur chérie. Il a passé beaucoup de temps a vouloir être celui qui s'occupait d'elle, lui donnait le biberon, lui donnait le bain ... L'un et l'autre ce complètent aujourd'hui, elle est sa petite soeur et il est fier de le dire. Elle sait qu'elle pourra toujours compter sur lu.  Situation financière ≡ La famille Halstead n'a jamais manqué de rien, ils en auraient presque trop. Comme ses soeurs il a un compte en banque très bien remplit mais n'en fait jamais une utilisation abusive puisqu'il a préféré en mettre de côté, et en placer. De plus son métier lui rapporte un salaire qui lui va parfaitement. Nationalité et origines ≡ Il aurait tendance à répondre qu'il est New Yorkais plutôt qu'Américain, une habitude qu'il à du mal a chasser encore aujourd'hui. Si il sait qu'il a des origines italienne et française qui ne sont apparemment pas la première chose que l'on remarque chez lui, voir même pas du tout ! Occupation(s) ≡ Si il a fait des études de droit comme le souhaitait son père, devenir à son tour avocat n'a absolument jamais été son souhait. En effet, depuis qu'il a l'âge de parler il souhaite devenir pompier, passionné depuis toujours par ses hommes du feu prêt a braver les flammes pour sauver des victimes piégées et terrifiées. Il à vu son rêve ce réaliser, de par sa volonté car le faire accepter à son père n'a pas été une tâche facile. Aujourd'hui il est donc pompier dans la caserne de fdch (firefighter department cap harbor) aux côtés de ses collègues du truck 24. Traits de caractère ≡ indépendant ❖ attachant ❖ très généreux ❖ compréhensif ❖ discret ❖ têtu ❖ faux calme ❖ impulsif ❖ brave ❖ volontaire ❖ franc ❖ amusant ❖ blagueur ❖ sérieux ❖ sentimental ❖ à l'écoute. Groupe ≡ MA FAMILLE ELLE M'EMMERDE MAIS JE L'AIME QUAND MÊME
01 ≡ Comme tout le reste de la famille, Aidan voue un culte particulier à la saga Star Wars baigné dedans depuis sa plus tendre enfance, il les connaît tous par coeur et a toujours beaucoup admiré Dark Vador quand ses soeurs préféraient Obi-Wan ! Il lui est arrivé de ce rendre à des conventions sur le sujet, et n'en a pas honte parce qu'a l'époque ça avait été les plus beaux jours de sa vie ! 02 ≡ Aidan est un excellent cuisinier, c'est inné chez lui et il a beau tenter de nouvelles expériences, cela donne toujours un résultat succulent ! Aux repas de Thanksgiving, et Noël il est toujours le premier à doner un coup de main à sa mère, et lorsqu'il était candidat on à plus d'une fois utilisé son don. 03 ≡ Il ne fume pas et n'a jamais fumé, la vérité c'est l'odeur de la nicotine et du tabac lui sont insupportables, il n'a jamais non plus touché à la drogue mais à cependant un certain niveau en ce qui concerne l'alcool. Quand il était encore lycéen, il faisait partit des personnages populaires du lycée et accumulait les soirées alcoolisées. Cela lui est rester aujourd'hui. 04 ≡ Surfeur amateur, il lui arrive souvent de voyager jusqu'a la côte est pour aller exercer son hobby. Il lui est aussi arrivé plus d'une fois de ce rendre en Australie afin de profiter de ce pays ou le surf est presque une religion ! 05 ≡ Aidan est ambidextre, une qualité particulièrement appréciée dans son métier puisqu'il est capable donc de ce servir de ses deux mains. Il est souvent envoyé dans les situations un peu compliqué, ou on ne sait pas quel main sera la plus utile. 06 ≡ Il à une déficience depuis sa naissance, il lui manque l'enzyme G6PD et si au début cette maladie peu connue faisait extrêmement peur ce n'est plus le cas aujourd'hui puisqu'il a apprit à vivre avec. Il ne peux pas ce soigner comme la plupart des gens en ce qui concerne les médicaments, il ne doit pas dépasser une dose particulière de vitamine C par jour, certains aliments lui sont interdits et le Schweppes pourrait lui faire faire une anémie foudroyante. 07 ≡ Le jeune homme nourrit le rêve d'un jour pouvoir avoir sa propre famille, il adore les enfants en dépit de ce que l'on pourrait penser (vu qu'il n'en a pas encore). Il était complètement gaga de Julia, la douce petite fille de sa meilleure amie, sa filleule, qui n'est malheureusement plus présente dans leurs vies aujourd'hui. Après une année, son absence est toujours aussi insupportable aujourd'hui ... 08 ≡ Il a perdu sa filleule, sa soeur et son meilleur ami à quelques mois d'intervalle ce qui à eu le don de sacrement remettre sa vie en question. 09 ≡ Si il ne comprend pas vraiment pourquoi Clary a donné la garde de sa nièce à Leven, il a fait en sorte de respecter son choix tout en restant constamment présent pour sa nièce. 10 ≡ Aussi ridicule que cela puisse paraître, il a pendant longtemps chanté "Rolling In The Deep" a tue tête en compagnie de Juliet, et c'était vraiment pas beau a voir ! 11 ≡ Il ce souvient au détail près du jour ou Sara lui a demandé si il voulait être le parrain de sa fille, et il n'oubliera jamais ce jour là. 12 ≡ Comme la plupart des hommes de manière général, il est accroc au sport. Si il pratique la musculation, et le basket ball il doit bien avouer avoir depuis quelque temps une petite attirance pour le rudby, a croire que ce prendre des coups soit plaisant! 13 ≡ Possède une collection impressionnante de Marvel, il en est fan depuis qu'il a apprit qu'il portait le prénom du Commissaire Gordon dans Batman. 14 ≡ Il n'était selon lui jamais tombé amoureux de qui que ce soit, bien sûr il à eu des petites amies mais aucune n'était celle qui faisait la différence. Il a comprit que très récemment qu'en réalité il ce voilait la face, et qu'il avait bien aimé une fille avant de rencontrer Charlie. 15 ≡ Ne sort jamais sans son téléphone portable, il l'a fait une fois et n'a pas été joignable lors d'un drame. Aujourd'hui il ne fait plus cette erreur, et à chaque fois qu'il voit un numéro inconnu s'afficher cela déclenche toujours une petite montée d'adrénaline ... 15 ≡ La seule et unique chose qui unis son père et lui aujourd'hui c'est le basket, c'est le seul sujet de conversation qu'ils arrivent a trouver sans ce disputer au bout de six minutes ! 16 ≡ Sa mère lui a donné sa propre bague de fiançailles quand il lui a avoué vouloir épouser Charlie, un cadeau des plus symbolique pour le jeune homme. Cependant il n'a pas réussit à la lui offrir, et a préféré en acheter une autre. C'est idiot, et il ce voile clairement la face sur ses intentions. 17 ≡ Sauver des gens est le but principal de sa vie, et peu importe de qui il peut s'agir de manière générale. Seulement lorsqu'il à vu le visage de Rose dans cet immeuble en feu il y'a quelques mois de cela, il n'a pu s'empêcher de vouloir la faire passer avant qui que ce soit d'autre ... 18 ≡ Si la demeure des Halstead est immense et renferme la plupart de ses souvenirs d'enfance, il en reste le plus possible éloigné. Il a aujourd'hui sa propre maison qu'il aime beaucoup, et celle-ci ne lui rappelle pas sans arrêt les souvenirs de Clary qui n'est plus parmis eux aujourd'hui. 19 ≡ Maddie à sa propre chambre chez Aidan, si bien qu'elle peut y venir quand elle le souhaite et il a plusieurs fois mis un point d'honneur à ce qu'elle sache qu'il s'agissait aussi de sa maison et qu'elle aurait toujours sa place ici. La jeune fille lui rappelle sa soeur par bien des égards parfois ... 20 ≡ Il ne ce passe pas une semaine sans qu'il ne parle à Juliet, que ce soit de visu ou bien par sms ou par téléphone. Il y'a bien des personnes qui comptent à ses yeux, mais Juliet et Sara sont les deux jeunes femmes dont il demande constamment des nouvelles.


☞ Sweetheart, I Have to confess

Depuis combien de temps vivez-vous à Cap Harbor, quelles en sont vos impressions ? Si toute la famille Halstead est new-yorkaise, cela n'empêche en rien le fait qu'ils aient migré à Cap Harbor quand Aidan était encore assez jeune. Depuis il n'a plus quitté la ville, même si au début elle était médiocre en comparaison à New York, il à su comme ses soeurs, y trouver ses marques et ses habitudes. Aujourd'hui elle est sa maison et il n'a aucunement envie de la quitter. Bien sur il lui arrive de voyager souvent dans l'année mais le fait est qu'il souhaite toujours revenir et qu'il ne ce sent pas à la maison ailleurs. Comment définiriez-vous les relations avec votre famille ? En dépit des tensions familiales, et des remontrances Aidan attache beaucoup d'importance à la sienne. Il à certes des soucis de communication avec son père, et d'autre avec Leven, cela ne change rien au fait qu'ils sont sa famille et que rien n'est plus important que cela. Car dans les coups durs, ils ce sont toujours soutenus les uns et les autres et c'est ce qui compte. Avez-vous envie de fonder votre propre famille ?  C'est un fait qu'il ne niera jamais, il souhaite fonder sa propre famille. Et si il est apparemment dans le moment parfait pour avoir ses propres enfants, sa fiancée elle ne pense pas du tout la même chose ce qui créer beaucoup de désaccords entre eux il faut bien l'avouer. Aujourd'hui l'un et l'autre ne semblent plus vraiment être sur la même longueur d'onde, et au final c'est peut être mieux qu'ils n'aient pas eu d'enfants. Cependant, Aidan aime beaucoup les enfants et ne perd pas de vue son envie d'en avoir.  Quel est le plus gros regret de votre vie ?  Ce qu'il regrette plus que tout, c'est de ne pas avoir été capable de sauver son meilleur ami, mort dans les flammes devant lui. Au fond il n'est pas du tout responsable mais il n'arrête jamais de ce dire qu'il aurait pu faire quelque chose, qu'il aurait pu faire en sorte que ça n'arrivera pas et on à beau lui montrer qu'il n'aurait pu changer, il n'arrive pas à effacer ce sentiment.


☞ Just the way you are

Célébrité ▪ Jesse Spencer :lilheart: Pseudo/Prénom ▪ Foolish Blondie/Tica Âge ▪ 22 ans jusqu'à l'année prochaine ! Présence sur le forum ▪ H24 Où avez-vous connu SD ? ▪ par rim chou à la base des bases ! Avez-vous pris un scénario ? ▪ et oui, celui des sublimes soeurs Halstead ! Possédez-vous d'autre compte ? ▪ Oui, une ribambelle en plus ! Je dois tous les dires ? (a) Commentaires ▪ je sais que je suis folle de craquer encore, mais aimez moi svp  :cutee:
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: AIDAN HALSTEAD ♦ Mer 16 Aoû - 21:41



☞ Luck isn’t getting what you want; its surviving what you don’t want.



La tête plongée dans son dessin-animé, le jeune garçon ne fait pas du tout attention à l'agitation autour de lui. Rien n'importe si ce n'est de savoir qui est le méchant, ce qui sera révélé dans 40 minutes exactement. « C'est Théo ! » une fille vient de ce laissée tomber à ses côtés de tout son poids et poser sa tête sur l'épaule d'Aidan. Un instant il la regarde avec des yeux ronds, comme si elle venait de lui révéler que le père noël n'existait pas, et n'avait jamais existé. Elle ne semble pas comprendre ou est le problème, tandis que son frère a détaché son attention du dessin animé toujours présent sur la télévision, mais Clary vient enfin de ce rendre compte. Portant une main à sa bouche elle s'excuse quelques fois avant de déclarer « Je croyais que tu l'avait vu avec moi hier soir ! » Le fait est que non, il n'avait pas du tout regardé la première diffusion puisqu'il était trop occupé par son fichu court de langue. Il secoue la tête plus en colère qu'autre chose, et retourne son attention sur l'écran de télévision. Tout à coup celui-ci semble bien moins attirant qu'il n'avait pu l'être avant ... Le monde qui l'entoure semble être de retour dans son champs de vision, son père sur la table de la cuisine entouré de papiers différents tandis que sa mère, avec son ventre déjà bien rond, est en train de préparer le repas du soir même puisqu'ils reçoivent quelques associés de son père à diner. Leur appartement est en plein centre de Manhattan et surtout immense, il n'y pas de meilleur endroit pour jouer à cache-cache. Il soupire, le dessin animé a tout a coup beaucoup moins d'intérêt maintenant qu'il en sait la fin « Tant pis ! » soupire t-il en éteignant la télévision dépité. Clary semble beaucoup s'en vouloir, comme a chaque fois que son petit frère est déçu par quelque chose finalement. Bien que n'étant pas du tout rancunier, il n'est jamais plaisant de décevoir son petit frère, encore moins quand on voit la moue boudeuse qu'affiche ce dernier ! Cependant il est assez facile de lui redonner le sourire de manière générale, après tout cela marche autant avec lui qu'avec Clary, et cette dernière sourit comme si elle venait de trouver la solution miracle ! « On regarde Dark Vador ? » déclare t-elle, fière d'elle même. Tout deux ont été élevés dans la même culture, la culture de Georges Lucas ! Ils ne compte plus le nombre de fois ou ils ont pu regarder les films, que ce soit que tout les deux ou bien avec leurs parents. Il était d'ailleurs toujours plaisant de partager ce moment avec leur père, le petit garçon semble tout à coup avoir retrouvé son sourire joyeux, il ce lève déjà et cours dans sa chambre. Le bazar ne semble pas du tout le déranger, puisqu'il sait parfaitement ou est-ce qu'il va, et ce qu'il souhaite. Glissant facilement sous son lit, il tire un déguisement noir que sa mère lui a acheté quelques mois auparavant, et enlève rapidement ses habits pour l'enfiler. Dark Vador était de loin son personnage préféré et il n'arrivait pas encore a expliquer pourquoi, peut être parce qu'il ne voulait pas faire comme tout le monde en lui préférant Luke, il ne savait pas encore vraiment. Mais il était fasciné par cet homme vêtu de noir et adepte de bien des pouvoirs. Lorsqu'il revient enfin dans le salon, il a revêtu le déguisement du seigneur Sith et vient s'installer auprès de sa soeur afin de regarder le film. (...) Si il y'avait bien une chose marquante chez les Halstead c'était la façon dont leurs deux enfants pouvaient être très proches, si l'un et l'autre n'avaient pas le même âge cela ne changeait en rien leur relation. Il était assez rare de voir des frères et soeurs s'entendre aussi bien, et surtout à cet âge là. En général ils n'avaient pas encore la maturité pour comprendre que ce prendre la tête n'était pas la chose la plus agréable qu'il soit, normalement c'était presque naturel mais ce n'était pas le cas entre Clary et Aidan. Ils avaient l'habitude de faire les choses de leur côté quand ils le souhaitaient, et savaient parfaitement vivre ensembles, jouer ensembles et s'apprécier comme il le fallait. Très attaché à sa famille depuis presque toujours, Aidan n'était bien que lorsque tout le monde était là, alors si Clary partait passer la soirée chez une copine c'était toujours plus vide. C'était presque anormale, presque hors du commun mais c'était ainsi que ça ce passait, et ceci était relativement parfait pour leurs parents qui n'avaient du coup pas besoin de passer leur temps a les engueuler ou leur demander de ce calmer, et Grace en était plus que reconnaissante puisqu'elle fut rapidement enceinte de son troisième enfant. Aidan encore très jeune a d'abord mal prit cette nouvelle grossesse, après tout un autre enfant aller venir lui voler sa soeur et ce n'était pas du tout ce qu'il voulait, jusqu'à ce qu'il voit cela autrement : il allait à son tour devenir grand frère. A partir de ce moment là, il a commencé à décompter les jours, demandant chaque matins si il était l'heure que le bébé arrive ! Jusqu'à ce qu'ils apprennent qu'ils allaient avoir un autre garçon, et qu'il voit sa place de garçon remise en question et que la jalousie reprenne le dessus ! Du haut de ses trois ans, il bouda d'abord, avant d'arrêter de parler et de refuser de faire des câlins ... Un caprice en soit, que sa soeur alors âgée de six ans vint calmer à plusieurs reprises, le rassurant comme elle savait si bien le faire alors. Quand leur mère partit finalement à l'hôpital et qu'ils durent attendre d'avoir de leurs nouvelles, il faisait toujours la tête, persuadé que sa vie allait changer du tout au tout, il n'est pas facile de passer du petit dernier à celui du milieu après tout ... Jusqu'à ce qu'il apprenne qu'il allait de nouveau avoir une soeur, que c'était une autre fille qui allait rentrer à la maison avec leur mère et que cette nouvelle vint le combler de joie !



Une chevelure noire vient de parcourir la demeure familiale, bousculant au passage les domestiques en train d'ouvrir les les fenêtres pour laisser passer l'air frais de ce début de matinée « Leven !! » cette petite voix stridente raisonne presque dans toute la maison, suivit rapidement par un rire cristallin. La jeune fille ne semble pas prêté attention aux appels de sa soeur, elle continue de courir le journal a la main direction le jardin. La vieille demeure des Halstead en ferait rêver plus d'un, transmise au travers des générations elle fait partit des plus vieilles maisons de la ville, mais aussi des plus belle. Aidan n'a toujours pas parcouru la moitié des pièces tellement elle est grande, et a toujours préféré circuler par les petits passages. Rapidement Leven aperçoit le bleu perçant de la piscine, et sait qu'elle est bientôt arrivée tandis qu'elle a toujours Juliet sur les talons. Fière de sa victoire, elle n'arrête pas pour autant de courir allant jusqu'à la cabane qu'ils ont construite avec leur grand père. Montant l'échelle le plus rapidement possible, elle s'installe confortablement dans les cousins disposés à même le sol et s'apprête a ouvrir le trésor qu'elle vient d'acquérir « Lee rend lui son journal ... » Elle ne connaît que trop bien cette voix, elle souffle désespérée, il n'y a qu'une personne pour l'appeler ainsi. Une fore invisible arrête son geste, elle se lève pour ce pencher au semblant de fenêtre se trouvant sur sa gauche. En bas son frère la regarde, les mains dans les poches. Du haut de ses 13 ans, Aidan à un charme fou, et tout comme ses soeurs il le sait parfaitement. Sa chevelure châtain coiffée en bataille sur le haut de son crâne laisse passer les reflets du soleil, vêtu d'un pantalon en coton et d'une chemise dont il manque la cravate. Il vient de rentrer et a peine arrive à vu le regard énervé de sa plus jeune soeur ... De manière générale c'est toujours lui ou Clary qui intervient, mais puisque cette dernière ne semble pas être là, c'est a son tour aujourd'hui ! « Sinon quoi ? » fanfaronne la jeune fille. Le garçon est exaspéré par le comportement de sa petite soeur, qui bien qu'étant seulement âgée de onze ans sait déjà parfaitement comment manier les gens comme elle le souhaite. Bien sûr il y'est habitué. Alors au bout d'un moment il sort un écrin de sa poche, elle sait parfaitement de quoi il s'agit, elle reconnait parfaitement les couleurs. « Oh non c'est pas juste Aidan ! » râle t-elle. En effet, ce coup là est le plus simple qu'il ne lui ai jamais sortit. Il ne perd pas son sérieux, la boîte argenté toujours dans les mains il lève les épaules vers le ciel, un geste qu'il lui à piqué a elle mais ce n'est pas le moment de lui faire remarquer alors qu'ils sont en pleine négociations « Ils étaient tous pour toi, mais je crois que tu n'en aura pas finalement ... » Si elle manipule comme elle le souhaite, lui a opté pour la chantage. La relation qu'entretiennent Leven et Aidan depuis presque toujours est ainsi faite, si ils s'aiment comme un frère et une soeur, il est très rare de ne pas les voir tout les deux agir de cette façon. Et puis il faut l'avouer, il à cette fâcheuse tendance à toujours prendre le partit de Juliet ... « Mais je voulais juste savoir le nom de son amoureux ! » finit-elle par lâcher en râlant, ce qui eu le don de faire rire son frère. Agé de 13 ans il aurait voulut pouvoir ce tenir à l'écart des embrouilles que pouvaient avoir ses soeurs, cependant cela était quasiment impossible. L'adage voulait que qui aime bien, châtie bien, et pour le coup ses deux là devaient vraiment s'aimer ! « La vie est cruelle, n'est ce pas ? »  Alors il fait le geste ultime, il ouvre la boite et en sort une des pâtisseries ronde aux couleurs pastels qu'elle aime tant. Alors qu'elle le regarde immobile, et qu'il sent qu'elle est sur le point de craquer il croque un des macarons avant de déclarer qu'il est succulent.« Tu m'énerve. » lâche t-elle finalement en lui lancant le journal en question. Elle trouverait bien une autre façon de trouver le garçon faisant battre le coeur de sa petite soeur, mais cette boite de macaron ne finirait définitivement pas dans le ventre de son frère. Elle quitte la fenêtre pour rejoindre l'échelle, tandis qu'elle entend Aidan rire.  Lorsqu'elle arrive enfin en bas de la cabane il à déjà le journal de leur soeur dans la main, et les macarons dans une autre. C'est eux qu'il montre en souriant, elle lui tire la langue en croisant les bras, bien prête à lui faire comprendre q'elle va encore faire la tête pendant longtemps. Seulement le jeune homme ne l'entend pas de cette oreille, il pose les objets dans la pelouse avant de ce jeter sur elle pour la prendre dans ses bras, et si elle ne dit rien au début elle finit par se mettre a rire tandis qu'il la fait tourner.




☞ Even if you know what’s coming, you’re never prepared for how it feels.



« Ou est-il ? » la voix de son père résonne dans toute la maison. C'est rare de l'entendre à ce point lever la voix, en général il ne prend pas vraiment cette peine. A par quand il s'agit du jeune homme, car ni l'un ni l'autre n'arrivent jamais a trouver un terrain d'entente ... Le problème majeure étant qu'ils ne sont jamais d'accord. Cela dure depuis quelques temps maintenant, depuis le moment ou Aidan a compris qu'il n'avait pas forcement besoin de suivre tout ce que son père lui disait, depuis qu'il a comprit que non il ne voulait pas devenir avocat lui aussi, qu'il ne voulait pas porter sur ses épaules la lourde tache de reprendre le flambeau. Attablé à son bureau planchant sur ses exercices de maths, il ne bouge pas d'un pouce. Non seulement parce qu'il sait que son quart d'heure et venu (et ne souhaite pas vraiment s'y rendre) mais aussi parce qu'il n'a pas fini ce foutu calcul et que si il s'arrête en plein milieu il ne pourra pas le finir après. « AIDAN JIM HALSTEAD ! » il soupire, franchement est-ce que c'est si compliqué que ça de deviner qu'il est dans sa chambre ? Un grand avocat comme lui ... Pas très intelligent finalement. Une tête passe dans l'embrasure de sa porte, une tête blonde « Je crois qu'on t'appelle ... » souffle Juliet en contraste total avec la voix résonante de leur père. Il ce lève finalement rejetant non sans brutalité sa chaise en arrière, il passe une main sur la tête de sa soeur avant de finalement la dépasser pour rejoindre le salon au bout du couloir. Il l'entend derrière lui, mais elle s'arrête au moment même ou il rentre dans le salon. Son père le voit enfin et tourne la tête vers lui automatiquement, il semble avoir ruminé pendant un moment ce qu'il allait dire et est un peu rouge d'avoir du hausser le ton ainsi pour faire venir son fils. Il tient un papier à la main qu'il bouge dans l'air avec colère « C'est quoi ça ? » demande l'avocat avec froideur. Aujourd'hui âgée d'une quinzaines d'années, Aidan n'a plus vraiment peur de tenir tête à son père. Cela arrive tellement souvent qu'il ne lui est plus possible de rester silencieux quand il ce prend une ramade du patriarche. Presque lasse il déclare finalement  « Comment tu veux que je le sache, c'est toi qui l'a dans les mains. Pas moi. » Et c'est au final que la stricte vérité qu'il démontre à cet instant précis, il n'a pas la feuille sous les yeux alors il est incapable de lui donner une réponse. Seulement cette réponse ne semble pas lui suffit, parce que Michael sait que son fils n'est pas un idiot à la fin de la journée, il ce doute de ce dont il s'agit. « Ce sont les écoles pour lesquels tu souhaite déposer une candidature Aidan ! » si il savait que la réponse allait être celle-ci le jeune homme fait semblant d'être surpris l'espace de quelques secondes, avant de finalement lever les épaules vers le ciel. « Et donc ? » en réalité le problème était d'une évidence même, puisque son père n'avait jamais voulu entendre ce qu'il souhaitait faire plus tard, prônant qu'il serait avocat et qu'il n'y avait rien à redire. Michael ne faisait pas preuve de cette ténacité avec les filles, avec aucunes d'entre elles d'ailleurs pas même avec Clary et c'était injuste. Et à cet instant précis il semble perdre totalement patience « Alors ? Je ne vois aucunes des écoles que nous avions choisit ensembles ! » il est tellement en colère que la veine dans son cou palpite, c'est à peu près la même chose quand il s'énerve contre un client qui lui a caché quelques chose de crucial. Pourquoi avait-il fallut que son père sois si têtu et borné ? Incapable de voir que son fils ne partageait pas les mêmes passions et les mêmes souhaits que lui, alors que pour le reste du monde cela semblait être une évidence. Il avait cru qu'en déménageant à Cap Harbor, son père finirait par laisser tomber cette idée ridicule de le faire aller en école de droit.  « Je sais. » répond simplement Aidan, son calme olympien venant faire contraste avec l'agitation évidente dont fait preuve son père. Parfois quand elle est là, sa mère tente de calmer le jeu entre les deux mais aujourd'hui elle ne l'est pas, alors forcement Michael monte d'un ton. « Pardon ? » alors non, il n'est pas en train de s'excuser pour son comportement à l'égard de son fils -ce n'est pas du tout son genre en fait- mais il est en train de lui demander de répéter. Il ne semble pas comprendre ce qui est en train de ce passer, car ce qu'il retient de leur dernière discussion ensembles c'est qu'Aidan a accepter de mettre ses foutus écoles sur ses feuilles de voeux et qu'elle ne sont manifestement pas là. « Je n'en ai mis aucune, parce que je ne souhaite pas aller en école de droit papa. Ce que tu ne semble pas avoir comprit ... » Et en réalité si il avait inscrit ses écoles sur ce papier c'était plus pour faire jolie qu'autre chose, car oui les enfants Halstead ce devaient tous d'avoir une éducation mais lui ne s'intéressait pas à cela bien qu'ayant certaines facilités. Il voulait être pompier, c'était tout ce qui l'intéressait finalement, rien d'autre. « Et tu n'a pas comprit que je ne te laissais pas le choix, fils. » Michael vient de baisser la voix, fait étonnant mais stratégie bien composée. L'un et l'autre vont débattre à présent, comme ils avaient l'habitude de le faire quand le droit et le fait de devenir avocat n'était encore qu'un jeu pour le jeune homme.  « Je ne serais jamais avocat, ce n'est pas ce que je veux et tu le sais parfaitement. » Il est d'ailleurs assez impressionnant de noter le calme avec lequel il est en train de s'exprimer, parce qu'à l'intérieur de lui il bouillonne. Malheureusement ce n'est pas la première fois que le ton s'élève entre les deux hommes de la famille, aussi a t-il fini par comprendre que rentrer dans ce jeux là n'était finalement pas la meilleure des idées. Il voit son père tomber des nus, comme si il apprenait cela pour la première fois de sa vie alors que depuis sa plus tendre enfance son fils lui avait fait par de ses projets et de ses rêves. Il était simplement trop difficile pour lui de comprendre cela ... Un instant décontenancée, Michael reste ainsi silencieux dévisageant son fils, surement en train de peser le pour et le contre, ce demandant surement comment faire. Car son fils semblait ne pas vouloir déroger de sa position, et c'était dans un sens l'un des traits principaux dont il avait hérité de son père. Un trait de merde en fait ... « Devenir pompier n'est pas avoir un métier concret Aidan. » Et c'était ce qu'il lui disait à chaque fois, pourtant c'était de son point de vue un métier bien plus honorable que de défendre des gens qui étaient la plupart du temps coupables ! Mais Aidan ne répond pas, à quoi ça sert ? Combien de fois à t-il défendu son opinion ? Le compte n'est même plus à l'ordre du jour. Et puis il le sentait, son père semblait sur le point de lui annoncer quelque chose, peut être serait-ce en sa faveur ... Après une longue inspiration l'avocat jette le papier sur la table du salon, et regarde longuement son unique fils « Tu fera des études de droit, on verra par la suite ce qu'il en sera de ta lubie. » Aidan aurait pu de nouveau protester, car il ne s'agissait pas pour lui d'une lubie, et faire du droit n'était en aucun cas ce qu'il souhaitait ! Mais pour la première fois depuis le début de leurs joutes verbales, Michael venait presque d'accepter la décision de son fils, et cela était pour ce-dernier une petite victoire.



L'université ... Quel période plus dérangeante et agréable que celle-ci pour des milliers de jeunes sur terre. Aidan n'a jamais eu beaucoup d'appréhension pour la simple et bonne raison qu'il avait déjà son groupe d'amis bien formés, qu'il avait une certaine bonne réputation notamment par le passage de Clary avant lui. Tout ce passait bien bon élève et tout ce qui va avec, il à toujours su faire honneur à sa famille. Entouré de ses meilleurs amis rien ne semblait pouvoir l'arrêter, aucunes matières, aucuns soucis, pas même du côté des filles ... « Quoi ? Répète pour voir ! » Sa meilleure le regarde les yeux grands ouverts, son geste toujours suspendu en l'air. Ils ce sont retrouvés sur le campus pour parler un peu, avec leurs études et leurs groupes d'amis différents ils avaient moins de temps pour ce voir que ce qu'ils avaient toujours eux. C'était assez compliqué au début pour eux, puisqu'ils avaient toujours eu l'habitude d'être fourrés ensembles dans toutes les situations possibles et imaginables. Sara était le double d'Aidan et inversement, et ceci même si ils évoluaient dans deux mondes différents, ils trouvaient toujours un temps pour le passer rien que tout les deux. Parlant de tout et de rien, Sara lui faisait part de ses dernières aventures et inversement, puisqu'il n'avait jamais eu de secrets pour elle. « Aller arrête tu à très bien entendu ! » souffle t-il finalement, avant d'avaler une gorgée de café histoire d'avoir la bouche pleine si elle repose la question. Ses derniers temps la vie d'Aidan prenait un tournant différent, son père était de plus en plus insistant pour qu'il suive des études de droits, sa dernière petite amie ne s'intéressait à rien d'autre qu'a ses pompoms et il passait finalement de plus en plus de temps avec Jayden. Un peu trop peut être, mais les deux jeunes hommes s'entendaient bien, si bien qu'ils avaient rencontrés leurs familles respectives. Une erreur selon lui ... « Je sais, je sais, je voulais juste en être sure ! » glousse t-elle finalement. Aidan avait eu des relations sans ni queue ni tête, c'était surement l'âge qui faisait ça d'après certains. Il n'avait donc pas de relations sérieuses, et franchement pas le temps pour ça. Après tout il y'avait les études, ses soeurs, Sara, le basket, et les entrainement plus intensifs les uns les autres qu'ils s'obligeait à faire pour garder la forme. Mais depuis quelque temps une jeune femme occupait un peu trop ses pensées à son gout. « C'est la petite soeur de mon pote, Jayden. La petite soeur Sara, je te vois venir ! » répète t-il en voyant le sourire de la jeune fille devant lui. Elle était toujours à l'affut sur ses histoires, et c'était surement un trait retrouvable chez toute les filles puisque Juliet et Clary faisait de même a chaque fois qu'elles entendaient parler d'une nouvelle fille. D'ailleurs son aînée, ce faisait toujours un malin plaisir à écouter les bruits de couloirs, pour le taquiner. « Je n'ai absolument rien dit, je retiens juste qu'elle te plaît ... » Et le fait qu'il le lui dise c'était déjà quelque chose, des coups de coeur il en avai eu plus d'une fois et tous sans exceptions c'étaient soldés par le même résultat : une nuit, et puis s'en va. Cette fois c'était totalement différent et ceci pour bien des raisons, sans même prendre en compte le fait qu'elle soit plus jeune que lui. C'était un obstacle, mais l'obstacle principal était qu'elle était la petite soeur d'un ami qui lui était proche et que de manière général il c'était toujours promis de ne pas toucher aux petites soeurs. Et puis oui, elle était trop jeune, clairement. « Et ça n'a aucune réelle importance, ça va passer ! » Mais la vérité était tout autre, il ne pouvait s'empêcher de l'observée à la dérobée, ne pouvait s'empêcher de remarquer des petites choses chez elle que d'autres ne remarquaient peut être pas. Il lui arrivait toujours, de la surveillée de loin de voler à son secours si elle en avait besoin. Mais le fait est que rien, absolument rien n'était possible ou tentable avec la jeune fille, aussi leur relation n'évolua jamais au delà de celle qui les unissaient déjà.

_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: AIDAN HALSTEAD ♦ Mer 16 Aoû - 21:41



☞ if you can't love her in the right way, then don't love her at all.



La tête posée contre la vitre de sa voiture, le jeune homme sent déjà ses yeux ce fermer et lutte pour ne pas tomber la tête la première dans les bras de Morphée. La nuit à été longue et difficile, puisqu'il à du s'entrainer de nuit mais aussi réviser ses fichus examens en droit international. Le jour pointe à peine le bout de son nez, et il est déjà devant la maison de la jeune femme, l'attendant pour ce rendre ensembles en cours. Un rapide coup contre sa vitre le réveil en sursaut, et le sourire que dégage la jolie brune le calme aussitôt  « Tu à une tête affreuse ! » déclare t-elle tout en s'installant du côté passager, elle s'arrête un instant avant de boucler sa ceinture et l'observe sans pour autant quitter ce sourire qu'il apprécie tant. Il l'observe, attendant de voir ce qu'elle va faire mais surtout parce que bouger lui demanderait un peu trop d'efforts à son gout ... Finalement elle ce rapproche de lui, et en quelques secondes il sent la main de la jeune femme contre sa joue et la chaleur ce répand automatiquement en lui. Il l'a rencontrée il y'a quelques mois, assises sur les mêmes bancs de la fac depuis quelques années déjà ils ne c'étaient pourtant pas une seule fois adressé la parole avant qu'on ne les mettent en binôme. Le jeune homme joint sa main à celle de Charlie et la serre avec une tendresse qu'on ne lui connaissait pas jusqu'alors « Content de voir que je te plais toujours autant ! » sa réflexion la fait rire quelques secondes, il la regarde avec ce regard transit qu'on les idiots amoureux ... Rapidement elle sépare la distance qui les sépares, et vient trouver ses lèvres pour l'embrasser avec tendresse. Il passe sa main dans le cou de la jeune femme pour l'attirer plus contre lui, et tandis qu'il voudrait clairement aller plus loin elle le coupe dans son élan, étant pour une fois encore la plus raisonnable des deux « N'y allons pas ... » murmure t-il contre sa bouche. Elle ferme les yeux histoire de trouver des arguments, tandis qu'il lui caresse son bras, nu. Sans aucune surprise toute la famille l'avait rapidement adoptée, sa mère en était fan et son père la trouvait parfaite. Car elle voulait devenir magistrats et était de loin, la meilleure de la promotion ... C'était selon lui le plus beau et bon partit que son fils ai pu trouver, et il ne ce passait pas un jour sans qu'il ne pousse à l'épousée alors qu'ils n'étaient ensembles que depuis huit mois. Les filles quand à elle étaient partagées, car oui Charlie était parfaite, mais selon Clary elle était peut être un peu trop parfaite, Leven ce contentait de la regardée de haut en bas et Juliet l'adorait. En soit, personne ne la détestait et c'était avec une aisance presque incroyable qu'elle était depuis conviée à toute les soirées que pouvaient organisés les Halstead, et à toutes autres occasions. Il plonge dans son cou pour y retrouver la fraicheur de sa peau  « Tu sais qu'on nous attends ... » chuchote t-elle presque sur le point de craquer tandis qu'elle balance sa tête en arrière. Bien entendu qu'on les attends, les bouteilles de champagne sont dans son coffre et un week end dans la seconde maison, en famille, sans champagne n'est tout bonnement pas concevable pour eux. Il continue son ascension, atteignant le haut de son épaule dont il à déjà fait glisser les bretelles encombrantes et s'apprête a aller plus loin encore quand la main de sa petite amie ce pose de nouveau sur sa joue et le ramène a la hauteur de son visage « Je vais conduire. » Et le ton de sa voix lui fait comprendre qu'elle ne changera pas d'avis, ils n'iront pas plus loin, rendant les armes il sort de la voiture pour en faire le tour tandis qu'elle enjambe le levier de vitesse pour prendre sa place. Assez frustré, le jeune homme décide de faire la tête pendant les dix minutes ou il reste éveillé, car il s'endort assez rapidement avant de ce dire que cette fille venait peut être de leur sauver la vie. Les repas familiaux ce passaient assez bien ses derniers temps, après tout le père et le fils n'avaient plus de terrain de combat puisqu'Aidant suivait les études que l'on voulait pour lui et n'était pas le pire de tous. A côté il suivait toujours sa formation, opérant parfois comme pompier bénévole, et c'était au fond ce qui le passionnait le plus. Il n'y avait aucun doute la dessus, il pouvait passer une nuit entiere à refaire ses exercices, monter et descendre les marches en tenue et son tuyau à la main afin de battre le record de temps. Il pouvait passer plus de temps à faire cela, que de plonger son nez dans des affaires fictives à régler. Quoi qu'il en soit, si il avait pu échapper à cette réunion familiale il l'aurait fait volontiers ... Depuis peu les choses avaient volées entre Juliet et Leven et si il ne connaissait pas vraiment encore les raisons de ce soulèvement entre les deux soeurs, il savait qu'il n'était pas encore tout à fait prêt à ce lancer la dedans. La vérité n'était pas qu'il s'en fichait bien au contraire, mais qu'il n'avait pas le temps pour le moment de ce prendre la tête la dessus même si il ne semblait pas étonnant que Leven est un peu fait n'importe quoi. « Tu a parlé à ta soeur ? » Charlie venait de fermer la porte du coté conducteur tandis qu'Aidan récupérer les bouteilles dans le coffre. Elle avait cette capacité assez particulière de savoir à quoi il était en train de penser, et le sortir de ses dernières. Il n'était pas nécessaires d'ailleurs qu'elle le fasse « Non ... » murmure t-il en ne prenant même pas la peine d'affronte son regard noir « Je vais le faire !! J'ai pas eu le temps, et puis je suis sûr que ce n'est qu'une petite histoire ! » rajoute t-il rapidement, sans pour autant dire clairement que c'était souvent le cas avec ses soeurs. Chacune d'entre elles avaient toujours eu plus ou moins l'habitude de ce chamailler pour de petites choses. Refermant le coffre de sa main libre, le jeune couple est fin prêt a affronter le reste de la famille, mentalement Aidan ce prépare a affronter le discours politiquement peu correct que pourra lui tenir son père sur les choix qu'il a prit dans sa vie, voyant toujours plus les choses qui lui déplaisent que plutôt que le fait que son unique fils soit réellement entrain de suivre réellement le cursus demandé. Sincèrement ses derniers temps, sa vie prenait un tout autre tournant et ses priorités étaient toutes différentes. Sara lui avait annoncé qu'elle était enceinte, sa petite Sara allait avoir un enfant avec Jayden, ses deux là c'étaient rencontré par un hasard total alors qu'il les connaissaient tout les deux. Ils lui avait demandé d'en être le parrain, et depuis la naissance du petit ange, il fallait bien l'avouer Aidan en était totalement gaga ! Julia était devenue dans sa vie un point important, presque parfois plus important que le reste il fallait l'avouer ! Clary avait elle aussi depuis quelques années maintenant donnée naissance à une petite puce, et n'importe laquelle de ses deux anges savait comment l'asservir sans même savoir marcher ! Alors oui, le droit n'était pas sa priorité certes car sa formation de pompier passait avant, mais il continuait tout de même a ce donner autant qu'il pouvait histoire de lui plaire.



« Quelqu'un aurait vu Halstead ? » le camion vient à peine de revenir à la caserne, un incendie c'est déclaré. Depuis quelques mois déjà il a intégré la caserne en tant que candidat, un statut parfois pas bien glorifiant mais la concrétisation d'un rêve d'enfant. En possession de son diplôme et de son passage du barreau, Aidan n'en a jamais eu l'utilité puisqu'il avait réussit à relever le défis que son père lui avait donné. Le choix avait donc été vite fait, il avait finaliser son entrée à l'académie des pompiers. Et à partir de ce moment là, la vie c'était accélérée ! Charlie avait aménagée chez lui, ses heures de boulots c'étaient intensifiées, et il avait commencé a partager le plus possible son temps entre Maddie et Julia. Laissant toujours aux deux filles le plus d'importance possible, sa nièce et sa filleule était la représentation même de ce qu'il souhaitait pour son futur. Il voulait pouvoir construire sa propre famille avec la femme qui partageait sa vie depuis quelques années maintenant, et qu'il avait depuis peu demandé en mariage. Toujours empêtré dans son costume le jeune homme vient à peine de sauter à terre quand il entend son chef prononcer son nom « J'suis là m'sieur ! » répond t-il en enlevant son casque et laissant tomber les bretelles qui soutiennent le reste de sa combinaison. Ses collègues exécutent les mêmes gestes que lui au même moment, la plupart d'entre eux sont aujourd'hui devenus de vrais amis au jour d'aujourd'hui. Le chef, un homme pour qu'il Aidan avait peut être plus d'admiration que pour son propre père, s'avance vers lui en lancent des regards aux hommes alentours qui comprennent et ce dispersent les uns après les autres. Toujours occupé par ses gestes et ce qu'il doit faire, Aidan ne s'en rend même pas compte ... « Aidan il faut que je te parle. » prononce le chef d'un ton grave, et automatiquement le jeune homme comprend que quelque chose ne va pas. Non seulement bien entendu par la tournure que prennent les choses, mais aussi parce qu'on ne l'appelle jamais par son prénom à la caserne, c'est une habitude apparemment commune à la profession mais on appelle toujours les autres par leurs nom de famille. Automatiquement le jeune homme se retourne pour faire face à l'homme qui est en train de lui parler, cherchant quelque chose dans son regard, un indice quelconque. Pas la peine de lui demander ce qui ce passe, pas la peine non plus de continuer à chercher quelque chose « On t'attend à l'hôpital, il y'a eu un accident. » Ce sont les mots que l'on à toujours le plus peur d'entendre, des mots qu'on ne veux jamais voir prononcés. Trop souvent il à vu des familles ce déchirer, tomber dans la dépression après des mots pareils, envahies par le chagrin. Son sang ce glace, et il sent son coeur battre un peu trop fort contre sa poitrine. Il ne prend pas le temps de demander de qui il s'agit car on ne l'a peut être même pas dit à son chef, toujours en tenue le voilà sortant dans la nuit noire pour rejoindre sa voiture fonçant jusqu'à l'hôpital de la ville. Et dans une inconscience total, il écoute les messages que Charlie lui a laissé sur son répondeur, et rapidement il comprend qu'il s'agit de Julia. Arrivé à l'hôpital il ne sait pas encore ce qu'il ce passe vraiment, il ne sait pas ce qu'il en est, et ce qu'il sait vraiment c'est qu'il à la peur au ventre. A peine garé le voilà déjà sortit de sa voiture, ce précipitant dans le hall des urgences qu'il connaît peut un peu trop à son gout, pas le temps de demander ou se trouve la jolie petite Clarke que son regard ce pose sur le couple en face de lui. Un couple effondré, Sara ne semble plus tenir sur ses jambes et l'évidence vient le frapper un peu trop fort à son gout. Julia n'est plus parmi eux, leur petite chérie à tous n'est plus là ... Il sent son propre corps perdre de sa force, mais il sait qu'il ne peut pas en être ainsi. Trouvant une force presque surhumaine, il avance vers ses deux amis et a peine elle le voit, Sara vient ce réfugiée dans ses bras. L'enfer vient de commencer pour eux ... Les jours suivants ne furent pas les plus simples à voir venir, sa meilleure amie il ne l'avait jamais vu ainsi, jamais. Elle était dévastée, un sentiment plus que compréhensible et presque normal. Lui n'arrivait pas encore à ce faire à l'idée, que plus jamais il ne verrait cette petite ange venir vers lui en courant pour qu'il la prenne dans ses bras, ou pour lui montrer à quel point ce nouveau costume de Dark Vador qu'il venait de lui offrir lui allait bien, plus jamais elle ne viendrait ce réfugier entre ses jambes, ou encore demander à jouer aux sabres lasers avec elle. Pour Jayden et pour Sara il resta de marbre, un rock sur lequel pouvoir s'appuyer car il n'avait pas besoin de le voir ainsi. Ce soir là il rentra chez lui sans avoir dormit, sans avoir réussit a vraiment assimiler ce qui venait de ce passer, ce n'est qu'une fois rentré chez lui et dans les bras de sa fiancée que la fatalité le frappa, Julia n'était plus là.




☞ Truth, as he always said, was overrated, nobody ever won prizes for telling the truth.



Voilà prêt d'une demi-heure maintenant qu'il fait tourner cette pièce entre ses mains, installé dans le canapé de son salon il n'a plus bougé depuis trop longtemps. Comment ne pas avoir envie de tout arrêter un instant ? Comment cela serait possible. « Tient... » Juliet vient d'apparaître à ses côtés, déposant le café qu'elle vient de lui préparer devant lui. Un simple geste de la tête lui signifie sa gratitude tandis qu'elle prend place à ses côtés avec son propre café. Avoir sa jeune soeur à ses côtés lui fait plus de bien qu'il ne voudrait vraiment le dire, en ce moment la vie ne fait pas en sorte de les épargner. Perdre Julia a été une épreuve pour le jeune homme, mais il ne s'attendait pas à ce qui leur arriva ensuite. Il venait de rentrer chez lui, quand on l'appela pour lui apprendre que sa soeur avait à son tour perdu la vie ... Pensant d'abord à une blague de mauvais gout, l'officier de police qu'il avait au téléphone ce présenta et il comprit que son ami, n'avait pas intérêt à ce moquer de lui. Soupirant un instant il sent que sa tête lui fait un mal fou, il sent qu'il est à bout. « Ca va ? » la question est idiote, simple, futile. On ne lui a pas posé, parce que la réponse était évidente, non ça n'allait pas. Il vient de poser son dos contre le fauteuil de son canapé, rejoignant un peu plus sa petite soeur. Elle inspire difficilement, avant de finalement sourire faiblement « Ca ira. » répond t-elle finalement en chuchotant, ils n'ont pas eu le temps de ce remettre de ce qui leur arrivait, ils n'ont pas eu le temps de vraiment ce rendre compte. Clary ne serait elle non plus plus jamais là, elle ne lui volerait plus son verre en cachette, elle ne viendrait plus le réveillé a pas d'heure, elle ne serait plus là a le menacer de révéler des secrets inavouables lors de son discours pour son futur mariage. Elle ne serait plus. « Et toi ? » la vérité serait que non, ça ne va pas, et il ne sait pas comment il pourrait aller bien. Ce serait impossible de voir le bout du tunnel à ses yeux, clairement. Un soupire suffit pour répondre à sa soeur, il n'a pas besoin de s'étendre plus longtemps sur sa réponse. Les dernières semaines n'ont pas étés les meilleures, loin de là, il ne compte plus combien de fois il a du s'occuper des papiers pour organiser les enterrements, et autres, ni combien de fois il a du tenir le coup pour ses amies et ses soeurs avant de finalement craquer une fois de retour chez lui avec Charlie. Depuis la veille Maddie avait élu domicile dans la chambre qui lui était réservée chez son oncle, et il fallait l'avouer avoir la jeune fille dans les murs de cette maison était un baume au coeur « Maddie est là depuis hier. » lui confie t-il alors. C'est Leven qui est à présent sa tutrice, un choix qu'Aidan n'a pas tout de suite compris mais pas contesté non plus. Si Clary avait ce choix c'est qu'elle devait avoir une bonne raison de le faire, voir même une très bonne. Mais cela n'avait en aucun cas empêché le jeune homme de mettre une chambre a disposition chez lui pour sa nièce pour qu'elle s'y sente comme chez elle, et qu'elle vienne quand elle le souhaite. Et il fallait l'avouer, cela lui faisait un bien fou, ayant toujours voulu avoir sa propre famille et conscient qu'ils étaient sur la bonne route avoir Maddie avec eux lui donnait parfois des impressions de famille. Et puis, elle ressemblait plus à Clary qu'elle ne voulait bien le croire, un rappel permanent de sa soeur qui lui manquait atrocement. « Oui, elle me l'a dit. » portant la tasse à ses lèvres, laissant le liquide brulant le réchauffer, ni l'un ni l'autre n'ajoute quoi que ce soit. Le fait est que dernièrement le jeune homme ne sait plus quoi dire ou faire, si il comprend aujourd'hui les problèmes opposant ses deux soeurs il sait aussi qu'il préférerait qu'il en soit autrement. Ce retrouvant avec le lourd rôle de frère ainé, bien entendu il l'avait toujours plus ou moins été mais les choses étaient différentes aujourd'hui. La porte d'entrée ce fait entendre, laissant entrer Charlie toujours vêtue après avoir passé la journée au tribunal « Juliet je ne savais pas que tu étais là ! » la surprise s'entend dans sa voix, mais aussi la joie de voir la jeune femme ici. Rapidement les deux jeunes femmes entament une conversation tandis qu'Aidan lui continue de boire son café, en écoutant d'une oreille peu attentive ce que les filles sont en train de raconter. La vérité est que depuis quelques temps il n'a plus la tête a tout ça, il n'a plus la tête à grand chose d'autre que de s'occuper de son travail.



Comme a chaque fois qu'ils entendent la voix résonner dans la caserne, Aidan sent l'adrénaline monter en lui. C'est une addiction pour lui, il en est conscient, ce métier représente tout ce qu'il est. Rapidement ils enchainent les mêmes mouvement que d'habitude, uniformes, chaussures, casques et les voilà partis sirènes grinçant. Des feux à Cap Harbor il y'en à beaucoup plus qu'on ne pourrait le croire, parfois il s'agit de petit feux et d'autre du contraire comme celui sur lequel ils arrivent. Arrivés sur place, son lieutenant balance les directives à chacun d'entre eux, lui collant le nouveau aux basques comme toujours. « D'après nos informations deux journalistes sont pièges par les flammes ! Halstead tu prend Jones avec toi et vous y allez ! » Un hochement en direction de Wayne suffit, le voilà déjà en train d'enfiler son masque et de faire signe au jeune homme qui à depuis quelques semaines déjà rejoint la caserne. Et il faut l'avouer, pour une fois ce n'est pas un jeuneot emmerdant ! Aidan lui fait signe et le voilà déjà marteau en main, prêt à le suivre et a dégager n'importe quel encombres qui pourraient ce présenter sur leur chemin. En avant Aidan ne prête pas attention aux voix qui se répondent via la radio, a part quand il entend qu'une pièce est dégagée et qu'un poids le quitte alors. C'est l'école qui brûle et le soulagement est plus que palpable quand on entend qu'aucun enfant n'est coincé dans une pièce. Attentif tandis qu'ils avancent au milieu des flammes, Aidan aperçoit une jambe « Sur ta droite Jones ! » s'écrit-il, voyant son collègue prendre toute de suite la bonne direction et s'approcher du corps alors inconscient de la victime. Rapidement il finit par apercevoir une autre jambe, plus fine et vêtue de talons, accélérant ses pas il s'approche de la jeune femme et avant toute chose porte ses doigts à son cou pour tenter d'y trouver un pouls. Ce n'est qu'alors qu'il pose ses yeux sur le visage de la jeune femme qu'il la reconnait ... Il savait qu'elle était de retour en ville depuis quelques temps maintenant, la vérité était qu'il l'avait croisée plus d'une fois sans jamais prendre la décision d'aller à son encontre. Rose ... Sa radio grésille et le rappelle à l'ordre, tandis qu'une force inconnue lui serre l'estomac tout à coup. Il attrape la jeune femme et la serre contre lui « Je vais te sortir de là ! » déclare t-il avec une affirmation certaine, si elle a perdu connaissance il ne sait pas encore si elle est blessée ailleurs et pour l'heure ce qui compte le plus est de la sortir de là, et rapidement. La peur l'habitait pour la première fois depuis longtemps ... Lorsqu'il exerçait son métier il ne ce laissait jamais submergé par la peur, car il le savait ça pouvait facilement devenir un frein, et le mettre en danger. De ce fait il ne paniquait jamais et ne laissait pas la peur prendre le dessus ... Mais cette fois c'était totalement différent, c'était de Rose dont il s'agissait et en dehors du fait qu'elle était la petite soeur de son ami, elle avait quelque chose de spécial. C'était la jeune fille qu'il avait longtemps observé à la dérobée quand il n'était encore qu'un adolescent, celle qu'il avait protégé de loin, celle dont il avait jalousé les petits copains, celle pour qui il ce faisait souvent plus de soucis que ce qu'il n'aurait du ... La serrant contre lui, il finit par retrouver la lueur du jour et quand le brancard des paramedic arrive vers lui, il dépose délicatement la jeune femme en écartant une mèche de cheveux, rapidement on prend son pouls et fait les gestes de premiers secours en l'amenant jusqu'à l'ambulance. Il la regarde s'éloignée, être mise dans l'ambulance et cette dernière partir. Et pendant tout le reste de son service il ne peut s'empêcher de penser à elle, si bien qu'après avoir fait la vérification des lieux il demande à partir expliquant la situation, ce rendant ensuite directement à l'hôpital afin de prendre de ses nouvelles.

_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: AIDAN HALSTEAD ♦

Revenir en haut Aller en bas

AIDAN HALSTEAD ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ THAT'S LOVE BITCH ! :: votre 1ère catégorie :: Foolish Blondie :: Fiches de présentation-