Partagez|

ALBA MALONE ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:33


alba kristina malone
--------------------
if they try to flex show them where you going, hating on your past, kill them with your moment. when you get the chance, drive it like you stole it. she said i don't want to grow up i got to go keep my passions alive. please say you've heard of a place i can fly shere nothing's impossible.that's where i got to go, they said the only way up was to get in line i'm tellin’ you that somebody lied ... ▪️ crédits : ilovekcassidy.tumblr


Now is always temporary

NOM(S) ↦ Ce prénom vous l'avez déjà entendu dans la presse people, et tout ses ragots que les gens aiment bien racontés et auquel Alba ce prête volontiers. Elle s'appelle MALONE, il faut bien l'avouer c'est un nom de famille assez banal. C'est pour ça principalement qu'elle l'a choisit ... Parce qu'Alba n'a jamais eu de nom de famille avant celui-ci. Abandonné par sa génitrice alors qu'elle n'avait que quelques heures, elle a écumé les foyers d'accueil mais n'a jamais trouvé chaussure à son pied. Ce n'est que lorsque sa vie à prit un tout nouveau tournant, qu'elle à payé quelqu'un pour lui inventer ce pseudonyme et inventer un père qui aurait eu beaucoup d'argent. La vérité c'est qu'elle est sortie de nul part, et que ce père que tout le monde site n'a jamais existé. Elle à donc créer ce nom de famille de toutes pièces, ainsi que l'histoire qui le suit mais aujourd'hui cela n'a plus aucune importance parce qu'elle l'a adopté et c'est tout ce qui compte. PRENOM(S) ↦ Elle c'est toujours appelé KRISTINA, c'est la personne qui l'a recueilli qui lui à donné ce prénom. Elle à apprit que c'était parce qu'elle n'avait jamais pu avoir d'enfant, et qu'elle avait toujours voulu appeler sa fille imaginaire de cette façon. Ce n'est pas franchement un prénom qu'elle appréciait, pour deux raisons principales. La première étant qu'au contraire de la plupart des gens peuplant ce monde, ce n'était pas un prénom donné par des parents qui l'aimait et pour qui cela avait de l'importance. Enfin, c'est le prénom qui l'a toujours suivit dans ses pires années ... Toutes celles qu'elle voudrait oublier, et ne plus revivre, jamais. Alors quand elle à changé son nom de famille, elle à aussi adopté un nouveau prénom qui est celui qu'elle porte aujourd'hui : ALBA. Il s'agit en réalité de la forme italienne du prénom Alban, un prénom qui en dit plus que ce que l'on pourrait croire puisque c'est celui du seul homme qu'elle n'ai jamais vraiment laissé entrer dans sa vie. Plus que d'être amoureuse elle était émerveillée par cet homme, qui n'est plus là aujourd'hui. Porter son prénom est un hommage qu'elle lui fait chaque jour, et une façon de toujours l'avoir auprès d'elle. DATE DE NAISSANCE ↦ Malheureusement elle sait exactement quel jour elle est née, c'était un mardi relativement moche. C'est que la pluie ne s'arrêtait plus de tomber depuis plusieurs jours, alors tout le monde restait le plus possible chez eux ... Elle est née ce jour là, ce jour même ou on l'a déposée à l'orphelinat et elle n'a jamais plus voulut garder cette date en tête une fois qu'elle en à comprit l'ampleur. Elle s'en ai choisit une autre quand elle à complètement refait son identité, elle à choisit le 6 MAI, parce que c'est le jour ou elle à prit sa vie en main. LIEU DE NAISSANCE ↦ Elle est née à Dallas au Texas, mais comme tout le reste elle à changé cette information. Parce qu'a l'instant ou elle à quitter Dallas pour refaire sa vie, elle à tout abandonner et ne c'est jamais retournée. Sur son passeport, tout comme sur sa carte d'identité il est indiqué qu'elle est née au MEXIQUE et si vous lui posez la question, c'est ce qu'elle vous dira. Elle vous dira qu'elle est née dans la ville de Nezahualcóyotl STATUT CIVIL ↦ Alba est une femme indépendante, possédant un empire alors à quoi bon s'embêter avec un homme ? La plupart des hommes avec qui elle est sortit était des jouets, de beaux mannequins ou de beaux acteurs qui étaient là plus pour la distraire qu'autre chose. Alba le sait, elle est attirante et elle adore tout particulièrement en jouer. Jamais cela ne lui viendrait à l'idée de s'enchainer à un homme, parce que cela reviendrait à accepter d'être muselée, et plus jamais elle ne souhaite revivre cela ... Du coup, Alba est célibataire pour toutes ses raisons mais aussi et surtout parce qu'avoir une relation sérieuse dans sa situation parait impossible. En effet, elle passe son temps à mentir et si ce n'est pas quelque chose qui la dérange, elle sait que dans une réelle relation cela serait impossible à supporter. Alors voilà elle est une femme indépendante, une femme qui aime séduire et coucher avec des hommes que cela soit une nécessité ou simplement un plaisir. Pourtant il à y'à un homme que vous retrouverez toujours à ses côtés, jamais il ne les quittera en dépit des nombreuses disputes et désaccords qu'ils ont eu à plusieurs reprises ...ETUDES/METIER ↦ La vie n'a rien de simple, jamais, et si il y'a bien une chose qu'Alba à apprit au fil du temps c'est qu'il faut ce battre sans arrête pour s'en sortir. Elle l'a pas apprit de la meilleure des façons, mais c'est ancré en elle ... Quand elle à débarqué à Washintgon c'était avec un but clair et précis, elle voulait réussir mais ne savait pas comment les choses allaient tourner. Elle est arrivée avec assez d'argent en poche pour reprendre la direction d'un bar qui perdait la côte, aujourd'hui c'est bien le contraire puisque le ESL est au plus fort de sa forme, et n'a jamais aussi bien tourné. Son activité officielle est d'être une fille à papa, ayant de l'argent à profusion et connue pour gagner le salaire d'une année en une heure ... Bien sûr cet argent est propre aujourd'hui, parce qu'elle à su investir. Par exemple elle est l'heureuse propriétaire de l'équipe de baseball de la ville, de quelques hôtels par si par là, bref elle à su investir ou il fallait. Mais la vérité c'est que tout son argent ne vient pas seulement de là ... La vérité est bien loin de ce que les gens peuvent voir jours après jours derrières ses cheveux coiffés à la perfection et ses talons vertigineux. Car Alba règne dans la rue, c'est elle qui détient la plus grande partie du trafique de drogue de la ville. En effet, tout les petits dealer que vous voyez dans les rues, devant les bars, aux sorties des facs et dans les boites de nuit lui appartienne mais même eux ne le savent pas. C'est Chase qui est le visage qu'elle ne montre pas, et elle ne fait confiance à lui pour parler en son nom, agir pour elle. Dans le milieu elle est redoutée sans même que l'on sache vraiment qui elle est, mais on la connait tout simple sous le nom de Princessa Muerta qui est né de ceux qui la craignait.  TRAITS DE CARACTÈRE ↦ Alba n'a pas toujours été la femme qu'elle est aujourd'hui. Il y'a bien eu une époque ou elle n'était qu'une âme perdue parmi tant d'autres, incapable de prendre des décisions elle suivait la plupart des temps les personnes plus âgées qu'elle derrière lesquelles elle ce réfugiait pour ce protéger. Mais aujourd'hui les choses ont changés, elle est une femme forte et indépendante qui à su monter deux empires et qui les maintiens aujourd'hui d'une main de fer. La personne qu'elle montre au monde est une jeune femme toujours souriante et qui joue constamment de son charme. Il lui arrive parfois de passer pour une blonde écervelée alors qu'elle est bien loin de l'être .... Les personnes proches d'elle pourront vous dire la personne qu'elle est véritablement, stratège et énigmatique elle à toujours un pas d'avance sur vous, elle observe continuellement le monde qui l'entoure pour être apte à agir en toutes situations. Elle n'est pas arrivée ici en attendant que tout lui tombe dans les mains, elle ce bat encore aujourd'hui pour tout garder sous contrôle. Il arrive parfois qu'on la trouve froide, ce qui est assez drôle quand on sait que ses deux personnalités sont complètement opposées ! Mais elle n'est pas froide, c'est juste qu'elle n'aime pas qu'on lui fasse perdre son temps, et qu'elle ne fait confiance à personne. 20 CHOSES A SAVOIR SUR VOUS ↦ sa vie entière est un mensonge bien ficelé, si bien que la personne qu'elle était avant et les amis qu'elle avait ne font plus partis de sa vie à présent, elle les à tous enterrés elle ne porte jamais de chaussures plates, son image souhaite qu'elle soit toujours parfaitement attirante si bien qu'elle passe son temps à porter des talons, mais le fait est qu'ils sont à ses pieds aussi agréables qu'une paire de basket elle à une longue cicatrice le long de son bras droit, les chirurgies réparatrices n'ont servis à rien. l'histoire officielle raconte qu'elle est tombé du yatch de son père et c'est blessée sur un rocher dans l'océan, la vérité c'est que cette blessure est celle qui à commencé son règne il lui arrive souvent d'écouter de la musique classique, très forte, cela lui permet de canaliser ses sentiments. On sait qu'il ne faut pas la déranger quand c'est le cas il est rare qu'elle accorde sa confiance, seul peu de personnes connaissent sa véritable identité et ses personnes là sont comme une famille pour elle elle possède trois tatouages sur son corps, chacun ayant une définition bien particulière qu'elle garde pour elle elle manie les armes à la perfection, ainsi que les arts martiaux ... On ne dirait peut être pas comme ça, mais elle est capable de tuer d'une main son homonyme est connu pour tuer les personnes qui croisent son chemin et qui ne suive pas ses ordres, elle ne tue pas pour le plaisir et sans raisons il faut le savoir mais elle n'hésite jamais elle fait des cauchemars toutes les nuits, si bien que depuis des années maintenant elle est insomniaque elle ne reste jamais longtemps sous le soleil au risque de bruler, ce qui explique qu'elle soit aussi pale elle à eu recourt à quelques chirurgies esthétiques pour qu'on ne reconnaisse pas ses traits, elle est loin de ressembler aujourd'hui au garçon manqué qu'elle était autrefois elle connaît tout le gratin qu'il faut connaître, et tout ça parce qu'elle à plus d'argent qu'eux consciente de l'hypocrisie des gens qui l'entourent dans la vie de tout les jours, elle ce régale de ce jouer d'eux, c'est presque ce qui la motive à commencer une journée elle voue une passion certaine aux panthères, si elle pouvait en avoir une elle serait déjà en train de vivre avec elle à déjà été attirée par d'autres femmes, et il lui est arrivé d'en attirer quelques unes dans ses filets parce qu'elle savait ce qu'elle voulait, mais il n'y pas les mêmes sensations que puisse lui apporter les hommes aujourd'hui elle sait qu'elle pourra toujours compter sur Chase et Casey, et pour être franche elle fera aussi en sorte que rien ne leur arrive elle adore lire, toutes sortes de livres si bien qu'elle possède une bibliothèque immense chez elle elle aurait aimé dire qu'elle ne touche plus à la drogue mais ce serait mentir elle aime le sport, elle en fait énormément et parfois trop ... Mais on ne pourra jamais l'en empêcher elle est accroc aux cafés au lait, elle en boit à longueur de journée que ce soit chaud ou froid, d'ailleurs elle est une fervente cliente de starbuck GROUPE ↦ almost golden.


VOTRE AVIS SUR LA VILLE DE WASHINGTON ↦ Washington n'était pas ma ville, mais elle l'est devenue. Si je suis venue ici la première fois c'est parce que la plupart des contacts dont j'avais besoin ce trouvaient ici, mais aussi parce que je savais que c'était là que j'aurais le plus de succès. Aujourd'hui je regne sur cette ville, d'une façon que je n'aurais jamais imaginé. DC est devenue ma ville, et jamais je ne pourrais l'abandonner. J'en connais tout les recoins, et tout les secrets alors vous n'avez pas intérêt de faire un pas de travers, qui que vous soyez.  VOTRE MEILLEUR ET VOTRE PIRE SOUVENIR ↦ Je ne crois pas être capable de trouver un moment merveilleux dans ma vie, même en repassant tout ce film dans ma tête je n'en vois absolument aucun. Les personnes qui ne me connaissent pas réellement, pourrez vous dire que j'ai l'air de passer chaque jours un moment merveilleux mais ce n'est pas le cas. Je ne crois pas avoir un jour était réellement heureuse, pas même lorsque je suis arrivée ici parce que le moindre bonheur que je peux avoir m'est tout de suite enlevée, avalée par la douleur et la peine. En ce qui concerne mes pires souvenirs j'en ai toutes une liste, je pense qu'il nous faudrait quelques heures pour en parler, mais je ne souhaite pas vous en parler à vous. La seule chose que je pourrais dire est qu'il est impossible pour moi de dormir la nuit, parce que je revois toujours devant moi les yeux d'Alban ce fermer et son souffle s'arrêter après que la détente ai été lâchée ... JUSQU'OU SERIEZ VOUS PRÊT A ALLER POUR SAUVER UNE VIE ↦ Pour sauver ma vie je suis prête à tout, je l'ai déjà démontré. Je ne risquerais ma vie pour rien, ni personne si ce n'est qu'une poignet de gens qui comptent pour moi ... Ce sont les seuls personnes pour qui je serais capable de faire n'importe quoi. En dehors de cela j'accorde peu d'importance à la vie d'autrui, c'est la raison pour laquelle me débarrassé de personnes encombrantes ne me hante plus comme auparavant. AVEZ VOUS DÉJÀ ÉTÉ IMPLIQUE DANS UNE HISTOIRE AVEC LA POLICE ↦  Dans mon passé j'ai eu plus d'un déboire avec la police, mais puisque l'ancienne moi est officiellement morte d'une overdose, c'est révolu. Non, Alba Malone n'a jamais eu de démêlé avec la police ou en tout cas aucun qu'elle n'ai pas été capable de régler. Le fait est qu'en dépit du fait que je sois une fêtarde invétérée j'ai toujours fait en sorte qu'on ne m'amène pas jusqu'au commissariat, ou dans n'importe quel poste car je ne pourrais pas me permettre que mes empreintes ce retrouvent dans le système ...  LA PIRE CHOSE QUE POURRAIT FAIRE OU ETRE VOTRE VOISIN ↦ Qu'il soit capable d'une façon ou d'une autre de me reconnaître, de savoir que je ne suis pas celle que je prétend être. Après il peu bien être un meurtrier ou un voleur je n'en ai rien à faire ... Et puis sincèrement, est-ce que vous me croyez idiote pour ne pas avoir fait de recherches sur mon voisin avant d'acheter mon loft ?   COMMENT AVEZ VOUS VÉCUE LA TRAGÉDIE QUI A TOUCHE WASHINGTON IL Y A 5 MOIS?  ↦ Je n'étais pas en ville, j'étais en voyage à Haïti et tant mieux. Je n'aurais pas été capable de voir tout ce qui était en train de ce passer sans devenir folle. Bien sûr il y'a eu beaucoup de dommages, beaucoup de pertes mais c'est surtout qu'on est incapable de savoir qui à posé ses foutus bombes et ça ne va pas. Parce qu'ils ne ce sont pas fournis chez moi, alors ou sont-ils allés ?

♦️♦️♦️

Partners in crimes

PRENOM/PSEUDOCitron Rose, parce que j'adore les citron et le rose ... On en viendrait à ce demander ou est l'originalité n'est ce pas ??? Sinon je m'appelle  Anna, ou Nana pour les intimes  I love you  COMMENT TU ES ARRIVE(E) ICI? ↦ C'est la faute de ce trio d'enfer, elles pouvaient pas s'en sortir sans moi en fait, vous saviez pas ? CONNEXION ↦ Autant que je pourrais, mais surtout le ween end pour ce qui est des RP. TON DERNIER MOT ↦ Westmore et compagnie, vous êtes fichus parce que Alba est laaaaaaaa  :fouet:   


Dernière édition par Wilson Campbell le Mer 16 Aoû - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:34



i'm always getting high
because my confidence is low
○ ○ ○

C'est déjà arrivé des milliers de fois, on la regarde, on la détaille tandis qu'elle est ainsi présente et debout depuis plusieurs minutes. On l'a coiffée comme elle devrait être coiffée, on a arrangé ses habits et on lui a dit de ce mettre là. Auparavant pendant des heures entières elle c'est mise à rêver d'une autre vie que celle qu'elle avait pu avoir jusqu'ici, mais au final c'était toujours la même chose ... Le rêve devenait réalité avant de ce transformer en cauchemars et revenir à la case départ. Cela faisait bien trop longtemps maintenant qu'elle avait intégrer cette danse infernale qu'était celle des orphelinats, elle était bien trop âgée pour continuer de rêver qu'un jour peut être une bonne famille la choisirait. Elle avait été choisit quelques fois, mais toutes étaient pires que les autres, alors elle était revenue, avait reprit son lit dans le coin qu'on avait laissé vide en sachant ce qui allait ce passer. Aujourd'hui encore elle souriait mais plus rien ne brillait dans ce sourire qui un jour avait été innocent. On ne le voit pas, mais Kristina a le cerveau endommagé, par les substance que Pedro lui a fournit la veille alors qu'elle faisait un tour dans la vieille ville ... Ce matin quand on lui a annoncé qu'une famille venait pour elle, qu'une famille était intéressé par le fait d'adopte une adolescente et non pas un bébé et qu'elle devait ce préparer. C'est ce qu'elle avait fait, mais âgée de 15 ans aujourd'hui elle avait cessé de rêver, elle avait simplement attraper son nécessaire soigneusement caché sous son lit et une fois seul dans la salle de bain c'était injecté ce qu'elle appelait encore sa dose de réalité. Alors oui elle souriait mais pas pour les raisons que l'on pouvait penser, pas parce qu'elle était heureuse de pouvoir peut être enfin trouver une famille ... Elle était habitué a ce qu'on la regarde, qu'on la trouve adorable ou bien mignonne et que s'installe dans les yeux de ses deux adultes en face d'elle l'éventualité de l'intégrer à leur famille. Une éventualité qui grandit doucement au court de l'après-midi jusqu'au moment ou l'on regarde son dossier, et qu'on enferme le couple qu'elle a une malformation cardiaque, un souffle au coeur ... Alors le couple perd définitivement l'image de la famille parfaite, rapidement remplacé par l'idée qu'ils passeront leur temps a l'hôpital a ne pas savoir si la fille qu'ils avaient adopté allait leur claquer entre les doigts et le rêve prenait fin comme ça. De façon aussi brutale. Kristina savait tout ça maintenant, c'était arrivé plus d'une fois, et elle ne ce faisait plus d'illusions. « Vient, on s'casse. » a peine les futurs parents partis, Kristina jette un coup d'oeil à Kira. Plus âgée qu'elle ce serait mentir que de dire que si Kristina avait perdu tout espoir ce n'était pas a cause d'elle ... Elle avait rencontré Kira quelques mois auparavant, intégrant ce nouveau centre qu'elle ne connaissait pas car sa famille précédente l'avait faite bougée de Dallas avant de finalement décider qu'elle n'était pas ce qu'ils souhaitaient. La rousse fixe encore Kristina, cette dernière sourit de toute ses dents depuis quelques minutes déjà et comprenant ce que cela signifie elle claque des yeux bleu océan de la jeune fille  « Ash! ». Sursautant, elle semble revenir tout a coup a la réalité, posant son regard encore groggy sur Kira qui la regarde semblant attendre quelque chose. Mais elle ne sait pas vraiment quoi, son cerveau continue de faire des pirouettes sans qu'elle ne soit capable de l'arrêter.  « Ouais, ouais! »  lâche t-elle avec enthousiasme sans même savoir pourquoi elle dit ça ni pourquoi elle s'engage la dedans. Satisfaite, Kira fait claquer son chewing-gum avant de détacher sa chevelure qui était jusqu'alors attaché en une queue de cheval haute. Avant de pouvoir ne serait-ce que penser au fait de filer en douce du centre, les deux jeunes filles enlèvent leurs tenues bien trop sages et les troquent contre des habits qu'elles ont volé dans les magasins du coin avant de s'appliquer bien plus de maquillage qu'elles n'en n'ont vraiment besoin. L'intérêt est de paraître beaucoup plus vieilles qu'elles ne le sont vraiment, et c'est toujours le même rituel et sont parfaitement au courant de ce qu'elles doivent faire sinon elle n'obtiendrons jamais ce qu'elles souhaitent. Comme souvent elles empruntent le chemin des toilettes communs, l'endroit ou personne ne vient jamais vous embêter et l'endroit qu'elles utilisent pour ce barrer d'ici à chaque fois qu'elles le peuvent. Il faut bien avouer qu'au début elles avaient du mal a escalader le grillage en jupes, ou en robes mais avec le temps elles ont finit par trouver des astuces, et tant pis si cela signifiait que pour avoir cette liberté on devait voir leurs culottes. Ses mollets portent encore les égratignures des fois précédentes, dont une qui ne partira surement jamais vu comme elle avait été profonde.Arrivée au sommet, elle prend une grande inspiration et saute. Si elle n’était pas sous les effets de la drogue, elle n’aurait surement pas sauté cette hauteur sans ce faire pipi dessus. Il était toujours aussi magique de voir à quel point lorsqu’elle était sous l’effet, elle était capable de faire bien des choses et au fond c’était pour ça qu’elle en reprenait à chaque fois. Ainsi elle ne se trouvait plus aussi inutile, elle ne se trouvait plus si fade, elle n’était plus une personne que l’on pouvait aisément oublier. Elle ce sentait imbattable, superbe et surtout extrêmement sure d’elle et c’était exactement l’effet rechercher. Enfin de l’autre côté, elle sourit comme si elle venait d’accomplir la plus belle chose au monde tandis que Kira la regarde sans comprendre, comment l’aurait-elle pu ? Même lorsqu’elle était dans son état naturel son amie était parfaite, elle était a peu près tout ce que Kristina souhaitait être un jour, elle n’avais jamais vu une personne aussi sûre d’elle. Elle n’avait jamais vu quelqu’un l’inspirer autant.  Toute les deux ont ce sourire que beaucoup apprécieraient si elles avaient pris l’habitude de le montrer plus souvent … « Allez, vient. » Kristina glisse sa main dans celle de la jeune fille et en riant, il ne leur faut pas marcher longtemps pour trouver leur repère. Tout le monde est déjà là, et quand elles posent un pied à l’intérieur elles entendent la musique, pas la peine de ce regarder plus longtemps les voilà toutes deux en train de danser en bougeant leurs hanches en riant tandis que certain les siffles. Trop jeunes et naïves pour trouver ce comportement irrespectueux de la part des hommes faisant ce bruit, cela les fait rire de plus belles. D’une humeur remarquablement joyeuse elles rejoignent le groupe qu’elles prennent pour leurs meilleurs amis, les seules personnes dans ce monde capable de les comprendre. Et les choses prennent le même chemin qu’elles ont toujours pris, ils rient, boivent et ce défonce de toutes les façons possibles et imaginables. Le monde paraît sublime, comme le paradis dont elle a toujours rêver tout à coup tout devient plus simple, plus clair. Rapidement il ne fait plus froid, les égratignures ne font plus mal, tout semble si léger, si insignifiant. Comment les gens n’arrivent pas à comprendre que c’est la meilleure solution ? Le meilleur moyen de s’échapper ? Tandis qu’elle vient de s’allonger sur le canapé défoncé, mais tellement confortable posé près du feu Kristina rit. De ce rire cristallin, presque enfantin qu’elle a toujours eu mais qui ne c’est jamais beaucoup fait entendre. Elle ne sait même pas pourquoi elle rit, et en réalité elle ne sait pas grand chose puisque son cerveau occulte une bonne partie de sa conscience. Elle est sous l’emprise de ce qu’elle croit être la meilleure chose qui ne lui soit jamais arrivée. Elle est persuadée de cela depuis qu’elle est revenue, depuis que Kira est entrée dans sa vie et l’a amené dans le premier squat. Elle sent son corps s’enfoncer un peu plus sur sa droite, un type vient de s’installer presque sur elle. Elle reconnaît rapidement Pedro, et de façon presque naturelle elle ce laisse tomber sur lui parce qu’elle croit qu’elle peut lui faire confiance, parce qu’elle croit qu’en lui donnant cette chance de s’évader un peu il est son sauveur. Elle croit qu’il fait ça par bonté d’âme, et malgré le fait qu’elle pense être aujourd’hui pas bien loin d’être une adulte elle n’a jamais eu aussi tord. Elle ne sait pas et ne s’imagine pas que la raison pour laquelle elle arrive a obtenir cet état qu’elle aime tant, c’est parce que Kira s’absente souvent avec Pedro dans un coin pour qu’on ne les voient pas. Que Kira fait des choses qu’une fille de son âge ne devrait pas faire, elle ne sait pas que Kira est passé à un niveau supérieur au sien dans sa consommation car elle-même ne connaît pas encore l’héroïne. Mais Kira ne suffit plus, Pedro à besoin de chair fraiche et il sait parfaitement ou en trouver. Quand il dépose ses mains sur ses hanches Kristina n’y voit rien de mal, à vrai dire il n’est même pas sûr qu’elle l’ai sentit. Elle est nouvelle dans ce monde, elle représente un peu la pureté juvénile que chaque détraqué sexuel recherche, comme le fruit défendu que l’on agite sous le nez d’un accroc. Elle est vierge, elle n’est encore qu’une enfant mais à le corps d’une femme et pour lui c’est suffisant. Alors puisqu’elle n’a rien dit quand il a déposé sa main sur sa hanche, il remonte un peu allant jusqu'à soulever son tshirt et à cet instant elle sent les mains chaudes de Pedro sur sa peau fraiche et son cerveau semble avoir un éclat. Elle ce redresse, regarde cet homme qu’elle prend pour son bienfaiteur le sourire qu’il fait à l’instant ou il attrape son poignet pour l’empêcher de s’enfuir est malsain, mauvais et elle sait qu’elle est dans la merde. Tout à coup ce type qu’elle prenait presque pour le grand frère qu’elle n’a jamais eu, est tout sauf son héros. Elle n’est même pas capable de réagir correctement car à l’instant ou elle voudrait être capable de bouger, de prendre la fuite et que son cerveau en est totalement conscient, son corps est incapable lui de bouger. Quand il attrape sa nuque, et qu’il l’attire vers elle, elle a envie de crier mais en est incapable car il capture rapidement ses lèvres. Ce n’est pas comme ça qu’elle avait imaginer recevoir son premier baiser, elle avait peut être perdu l’espoir d’avoir un jour une vie normale mais avait longtemps continuer a penser qu’elle pourrait vivre une belle histoire d’amour, une vraie histoire d’amour. Mais elle à maintenant juste envie de vomir, envie de pleurer, alors qu’elle tente a présent de le repousser. Elle sait qu’il va continuer, elle tente de rassembler toute parties de son cerveau et de son corps pour ce barrer le plus vite possible de cette situation. Et quand elle pense qu’elle ne pourra plus s’en échapper, que tout est fini un vacarme pas possible interrompt la main de Pedro qui allait alors enlever son t-shirt. Il tourne la tête et une larme roule long de la joue de Kristina. Alors qu’elle sent la pression de son corps partir, elle ne sait pas encore ce qu’il vient de ce passer. « Putain de merde !! » Elle sait qui vient de crier, Pedro c’est levé et la panique commence à s’emparer de toutes les personnes présentes. Andrew est celui qui ce trouve en quelques secondes le plus proche d’elle. Elle ne le connaît pas vraiment, mais elle sait qu’elle c’est toujours tenue le plus éloigné d’elle. A cet instant elle lui serait presque reconnaissante, car elle pense qu’il vient de lui sauver la vie. « Cassez vous ! Tirez-vous tous, vite !! » les gens courent dans tout les sens, la musique n’est plus là et l’endroit qui était jusqu'à présent remplit ce vide à une vitesse folle. Son cerveau semble s’approprier un peu plus de son corps, alors elle tente de bouger, ce relève. Elle doit partir, si les flics la trouve ici elle est perdue … Car c’est pour ça que tout le monde a paniquer, non ? L’arrivée des flics, ça ne peut être que ça. Quand elle est enfin assise, elle cherche Kira du regard, elle n’aurait jamais prit  le risque de partir sans elle … Mais elle ne la voit pas, ne la trouve pas. Elle ce relève, tremblante mais capable de marcher parce qu’elle n’a pas le choix, parce qu’elle va devoir être capable de courir. Mais quelque chose attire son regard, et avant même qu’elle ai comprit de ce dont il s’agissait, elle court sentant son cœur battre plus fort. Elle dérape, ne sent pas le sol frapper ses genoux a découvert. Non elle est déjà secoué de spasmes « Kira!! » Elle attrape le corps inerte de celle qu’elle considérait comme sa sœur, comme sa bouée de sauvetage. Elle est pale, inerte « Ouvre les yeux ! OUVRE LES YEUX !! » Elle secoue le visage de la jeune femme, qui ne bouge toujours pas. Elle n’est pas capable de remarquer son bras, les veines encore bleues qui indique qu’elle a prit de l’héroïne ce soir. Du sang coule le long de sa narine, elle a clairement fait une overdose mais Kristina est incapable d’assimiler ce qui est en train de ce passer. Elle tente de la soulever, elle la serre contre elle comme si elle était un enfant, elle sanglote et ce persuade qu’elle va ouvrir les yeux. Mais elle ne le fera plus jamais, elle ne lui sourira plus, ne fera plus claquer son chewing-gum, ne lui fera plus de clin d’œil, ne respirera plus jamais l’air frais d’après la pluie … Le cri de Kristina semble déchirer la nuit, à cet instant elle ce fiche royalement qu’on puisse la trouver ici. Elle incapable de partir, elle est incapable de la quitter. Mais pourtant elle sait parfaitement ce que lui dirait Kira à cet instant présent. Elle lui dirait de courir, vite et loin. De s’échapper, de fuir cette vie ...


it’s not the drugs that make a drug addict,
it’s the need to escape reality.
○ ○ ○

Si elle est habituée au son qui l’entoure, cela ne change absolument rien au fait qu’à cet instant précis il résonne plus que de raison dans sa tête. Elle le sait depuis quelques minutes maintenant, elle n’aurait jamais du venir … Elle venait d’entrer dans une nouvelle famille depuis deux mois maintenant, elle ne savait pas comment il était possible de penser que c’était l’endroit qu’il lui fallait vraiment, quand on savait que la mère était alcoolique et le père violent. Comment était-ce possible ? Ses supposés parents ne passaient-ils pas tous une sorte d’entretien pour prouver leurs aptitudes ? Griffin lui avait dit que le système était pourri, Kira le lui avait toujours dit aussi et elle y avait toujours cru. Mais pourtant sans qu’elle ne s’en rende réellement compte elle avait pendant toutes ses années nourrit l’espoir qu’il ne soit pas complètement pourri. Mais elle avait tord … « Kris ? » la voix du jeune homme lui arrive au cerveau comme un écho. Ils ont fumés avant de venir, tous ensembles parce qu’ils trouvaient ça drôle. Ses gens n’étaient pas de la même trempe de ceux qu’elle avait l’habitude de fréquenter, aussi avait-elle décidé de leur cacher ce qu’elle consommait habituellement. Naïvement elle avait cru que de cette façon, elle pourrait peut être ralentir sa consommation … Elle était persuadée que ce qui était arrivée à Kira la marquerait à vie, que jamais plus elle ne s’injecterait de saloperie, ne snifferais de la poudre ou avalerait des cachetons. Et elle avait tenu parole, pendant près d’une journée. Rapidement les sueurs froides et les malaises étaient survenus, si bien qu’elle n’avait eu d’autres choix que d’escalader le grillage à nouveau et d’aller ce fournir. Ici elle faisait profil bas, elle fumait de l’herbe avec ses amis mais ne consommait rien d’autre avec eux, jamais. Alors elle avait pris de l’ecstasy juste avant qu’ils ne viennent la chercher. Ce n’était pas ce qu’elle préférait parce que la rechute était toujours très dure à gérer mais c’était tout ce qu’elle avait sous la main, alors elle n’était pas allé chercher plus loin. A ce stade presque tout faisait l’affaire, n’importe quoi qui pouvait lui permettre de s’évader un peu et d’oublier sa vie … Elle tourne son regard bleu océan vers le jeune homme qui la regarde en souriant, elle le trouve vraiment beau, presque trop beau pour être vrai. Dans un geste qu’elle ne mesure pas, elle commence à toucher son visage du bout des doigts pour examiner chaque parcelle qui le compose. Elle ce met à rire, il rit lui aussi avant de l’attirer contre lui. Alban était la définition même du type parfait, elle en avait plus conscience qu’elle ne voulait bien le croire, et le fait qu’il veuille d’elle était une petite victoire en soit … Elle savait parfaitement que cela ne pouvait pas durer, que c’était beaucoup trop beau pour être vrai, elle était persuadée que du haut de ses seize ans elle pourrait gérer ça. Sauf qu’elle en était incapable, et elle ne le découvrirait pas de la meilleure des façons … Pour le moment elle profitait de ce festival, elle profitait du son bien qu’il soit entêtant, elle profitait d’être avec des gens qui l’appréciait plus qu’elle n’aurait un jour imaginé. Les mains d’Alban viennent retrouver les siennes tandis qu’il l’attire contre elle pour l’embrassée. Elle avait embrassé des garçons, mais elle n’en avait jamais eu autant envie. A chaque fois qu’il posait ses lèvres sur celles de la jeune femme, elle avait l’impression d’échapper à ce monde et de rejoindre un paradis qu’elle avait toujours souhaité atteindre. C’était ce qu’il lui offrait à chaque fois qu’il était à côté d’elle, il était presque trop beau pour être vrai, parfois elle avait peur qu’en le touchant il s’efface … « Ne t’arrête pas! » Plus rien ne compte, rien n’a jamais réellement compté que ce moment finalement, rien. Alban rit, et dépose un nouveau baiser rapide sur les lèvres de la blonde avant de finalement s’exclamer « Tu vas devenir accroc si je continue. » Il ne devait mesurer l’ampleur des ses propos, ni même l’effet qu’il avait sur elle, parce qu’elle l’était déjà et c’était un problème. Si elle ne c’était pas encore enfuie c’était pour lui, seulement pour lui. Parce qu’elle en avait eu l’opportunité plus d’une fois, elle savait que ça impliquait de ne pas partir avec les bonnes personnes mais elle savait que c’était aussi le seul et unique moyen de s’octroyer la liberté dont elle avait toujours rêver. Alors elle ne lui répond pas parce qu’elle ne sait pas quoi lui dire, et que ce petit moment de bonheur qu’ils avaient vécut venait de s’envoler en l’espace de quelques secondes seulement. Les secondes avaient beaucoup trop d’importances dans la vie de Kristina, elle ne s’imaginait pas à quel point … Ce soir là quand ils rentrent il pleut, cela les fait rire comme les gamins qu’ils sont, et c’est presque beau de voir ce spectacle. Cela fait plusieurs mois maintenant qu’ils vivent comme ça, qu’il est heureux et que cela lui suffit pour qu’elle soit heureuse aussi. Mais l’instant même ou il part, elle n’arrive jamais à le quitter des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse dans la nuit. Peu importe le temps ou l’heure, elle le regarde toujours s’en aller, ce persuadant que c’est surement la dernière fois qu’elle le voit, que peut être elle ne le verra plus parce qu’elle aura la force de partir. Et à chaque fois c’est la même histoire, elle n’est pas assez forte. Elle le savait depuis toujours, elle était plus faible que la plupart des gens en dépit d’un passé qui aurait du l’endurcir, mais c’était ainsi et elle ne savait pas vraiment comment faire autrement. Combien de fois c’était-elle demandé comment pouvait être sa vie si elle s’endurcissait ? Peut être ne serait-elle plus accroc, peut être pourrait-elle reprendre sa vie en main … Mais c’était une hypothèse et elle ne voulait pas tout foutre en l’air pour un et si?. Pourtant elle aurait du, parce que sa vie était déjà fichue en l’air. Comme bien souvent elle ce retrouve à nouveau dans ce squatte du centre historique de Dallas. Rien n’est beau ici, tout pue et sincèrement le Texas suinte de partout, tout les mauvais côtés, les hommes machos, les cons à la gâchette facile une fois qu’ils ont bu un verre de trop. Ce n’est pas le genre d’endroit ou une fille de son âge devrait rester, mais c’est exactement là qu’elle souhaite être. Après avoir débattue pendant plus de dix minutes avec l’homme en face d’elle, celui-ci lui tend ce qu’elle attendait le plus, ce dont elle mourrait d’envie. Une fois la seringue entre les mains Kristina ne perd plus de temps, elle ce laisse glisser contre un mur pour et sort déjà l’élastique qui lui sert toujours de garot. Le manque est indescriptible, personne ne peux comprendre ce qu’elle ressent à cet instant, tenant fermement le produit entre ses mains. Ses tremblements ce démultiplie, la sensation de sécheresse dans sa bouche est de plus en plus intense mais elle sait que dans quelques minutes tout ira mieux. « Qu’est ce que tu fais ? » si son corps tout entier réclamait qu’elle plante cette aiguille dans son bras, au péril même de sa propre vie, elle sentit tout à coup son coeur ce serrer et la peur l’habiter. Quand elle relève les yeux, elle le voit là devant elle. Comme une lumière dans ce monde noir et pourri jusqu’à la moelle. Il la fusille du regard, et sur son visage elle voit tout. Elle voit qu’il est déçu, qu’il ne comprend pas ce qu’elle fait là … Avant même de penser à lui demander comment il l’a trouvée, elle pense à l’image d’elle qu’il doit avoir à l’instant. Elle n’a pas consommé depuis 26 heures maintenant, ce qui fait qu’elle est dans un état déplorable, les cheveux sales et emmêlés, le visage noir à cause de son mascara qui à coulé. Elle reste stoïque quelques secondes, son geste suspendu, la seringue à quelques centimètres seulement de percer la membrane de sa peau. « Alban … » sa voix n’est plus qu’un murmure, parce que le manque la transforme. Elle n’a plus de force du tout, pas même assez pour parler clairement au jeune homme qui se trouve là. Elle ne savait pas ce qu’il faisait là, et comment il était arrivé jusqu’ici, en fait elle ne le saurait jamais. Bougeant trop vite pour elle, elle ce rend compte qu’il est maintenant à ses côtés parce que sa main tiède attrape celle glacée qui tient la seringue et s’apprête à lui enlever. Elle n’a peut être plus de force pour tenir debout, mais elle tient fermement cette seringue, il n’est pas question qu’on lui enlève. « Lâche cette seringue Kristina. » elle n’a jamais entendu un son aussi dur, et froid sortir de sa bouche. Elle dévisage le brun qui se trouve à quelques centimètres d’elle … Elle ressemble à un chien battu, et perdu et cet homme vient balancer ce déséquilibre. Il serre son poignet pour qu’elle lâche prise, jamais il n’a agit avec une telle force sur elle, elle comprendrait trop tard qu’il faisait cela pour son bien. Elle ne lâche pas prise, et elle ne lâchera pas prise parce qu’elle le sait, sa vie dépend de cette seringue qu’il souhaite lui enlever. « L’emmerde pas morveux ! » elle ne c’était pas attendu à entendre la voix de Shane de façon si claire, et si forte. Son regard ce tourne vers lui, en même temps que celui d’Alban. Elle ne le connaissait pas beaucoup, parce que c’était lui qui avait le pouvoir sur la drogue distribuée dans la ville, et qu’il ne prenait pas la peine de s’attarder sur ses petits consommateurs comme elle l’était. Il n’était jamais là, et en réalité elle pensait franchement qu’il n’était qu’une légende car il lui semblait impossible qu’un homme comme lui puisse exister. On le décrivait sans peur, et impitoyable. Le temps de quelques secondes seulement Kristina détaille l’homme qui était à l’origine de la fameuse seringue mais rapidement, Alban ce trouve dans son champs de vision. Il c’est levé, et c’est placé entre elle et le dealer qui tenait les reines. Sentant la tension monter la plupart des personnes autour d’eux ce rapprochent autour de celui qui était leur chef, leur roi. « Reste en dehors de ça. » jamais personne ne c’était ainsi comporté avec elle, en dehors de Kira. Elle est là tremblante, regardant hagarde ce qui est en train de ce passer tandis qu’elle voit les poings d’Alban ce serrer. Il n’était pas ce genre d’homme, il n’était pas le genre d’homme à ce battre, au contraire il était celui qui aimait la bonne musique, aimait les gens, pas celui qui aimait la violence et c’est la raison principale pour laquelle elle avait été attirée par lui. Parce qu’il était à l’opposé de ce qu’elle avait toujours connu … Le bruit de sa mâchoire ce brisant est la chose qui lui à redonné de la force, parce que Shane venait de lui assener un coup sur le visage, laissant Alban s’écrouler à terre. C’est à ce moment là seulement que son corps semble vouloir ce remettre en mouvement, elle décolle son dos du mur quand on assène un coup de pied dans l’estomac d’Alban après qu’il ai tenté de ce relever. Le reste ce passera comme un cauchemar dans lequel elle ne pouvait être que spectatrice, car bien trop faible pour pouvoir faire quoi que ce soit d’autre. Ce jour là elle est restée dans le noir, blottie dans les bras inertes d’Alban.



when i'm fucked up
that's the real me
○ ○ ○


Cela fait plusieurs jours maintenant qu’elle n’est plus sortie de chez elle, parce qu’elle ne veux plus. En fait elle ne souhaite plus vivre, elle ne souhaite plus respirer, elle ne souhaite plus rien. Lui revienne en tête les mots de Léa, plus frappant que jamais lorsqu’elle est arrivée à l’hôpital « Il est mort à cause de toi ! » les larmes avaient ravagé son visage, et si elle n’avait pas frappé Kristina c’est simplement parce qu’on l’avait retenue. Elle avait toutes les raisons de lui en vouloir, tout comme ses propos étaient plus que corrects. Tout était de sa faute, il était mort à cause d’elle … Elle avait tout de suite appelé une ambulance, elle n’arrivait pas à parler, elle n’arrivait pas à penser mais elle avait réussit à les contacter. Quand ils avaient voulu mettre le corps d’Alban sur le brancard, elle n’avait pas voulu le lâcher, incapable de les laisser l’emmener si elle n’était pas avec eux. Comment auraient-ils pu savoir qu’il allait sortir une arme ? Et le tuer de sang froid ? Ce n’est que les mains froides et fortes du policier qui l’on empêcher de rejoindre le jeune homme dans l’ambulance. On lui avait posé tellement de questions, qu’elle c’était sentie étouffée, elle ne voulait pas rester là elle voulait partir avec lui. C’est qu’une heure plus tard qu’elle à pu rejoindre l’hôpital, elle n’aurait pas du elle en était absolument consciente mais elle avait besoin d’être avec lui. Tout le monde était là, avec des visages fermés, la peur au ventre attendant des nouvelles de l’opération. Certains savaient ce qui c’était passé, d’autres non si bien que lorsqu’elle est arrivée on c’est précipité sur elle pour savoir si ça allait … En la voyant arrivée, la soeur d’Alban est devenue folle. Apparement on lui avait raconté le plus gros de l’histoire, et surtout le principal, qu’il était aller la bas pour la retrouver. Il n’avait pas eu de nouvelles d’elle depuis quelques temps maintenant, inquiet il c’était mis à la chercher partout et avait atterris là bas sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi. Quand le docteur est arrivé et qu’il à demandé à la famille du jeune homme de le suivre, elle est resté là les mains contre sa bouche inspirant doucement et priant pour qu’une bonne nouvelle sorte de là. Mais ce ne fut pas le cas. Elle a été incapable de ce rendre aux funérailles, tout comme elle est incapable depuis quelques jours maintenant de sortir de chez elle. On l’a envoyé en cure de désintoxication avant de la replacer là dans cet endroit qui était censé être chez elle. Elle était clean maintenant, on ne peux pas dire que ce fut la chose la plus facile à faire parce que la drogue était son seul réconfort. Elle l’avait toujours été bien entendu, mais c’était encore mieux aujourd’hui. Quelques coups ce font entendre contre la porte de sa chambre, et elle n’aurait pas répondu si il n’avait parlé « J’ai tout amené. » Elle avait rencontré Chris dans un précédent foyer d’accueil, son habilité particulière avec l’informatique l’avait à l’époque intriguée mais puisqu’elle n’avait pas dans l’idée de s’enfuir un jour, pour de vrai, elle ne l’avait pas abordé. Mais maintenant c’était différent, pendant les mois qu’elle avait passée seule dans sa chambre ou encore à ce confier à un médecin elle avait eu le temps de réfléchir à tout ça. Elle n’était plus reliée à la drogue aujourd’hui, elle n’était plus dépendante et le fait qu’elle ai réussit à traverser cela l’avait rendue plus forte qu’elle ne l’aurait cru. « Entre. » elle avait réussit à retrouver Chris peu de temps avant de sortir, parce qu’elle savait qu’elle avait besoin d’un homme comme lui si elle voulait réussir à faire ce qu’elle s’apprêtait à faire. Quand il entre il tient sous son bras deux ordinateurs portables, il ne ressemble plus au petit garçon qu’elle avait connu auparavant, son bonnet viser sur sa tête cache la totalité de ses cheveux et ses lunettes prennent quand à elles la totalité de son visage. Quand il la voit, installée sur son lit, les jambes repliées sous elle il hoche la tête. Il sait pourquoi il est là, elle n’a pas besoin de s’attarder plus longtemps la dessus. D’un geste de tête, elle lui montre le semblant de bureau qui se trouve là ou il peux s’installer. Ce qu’il fait tout de suite, mettant en place ses ordinateurs, cherchant ou brancher ses affaires et avant de craquer ses doigts il ce tourne de trois quart vers Kristina. « Tu est certaine de vouloir faire ça ? » c’est quand elle tourne son visage vers lui qu’il semble comprendre, la détermination est plus que visible dans son regard. Elle n’était pas une idiote, elle ne l’avait jamais été, elle avait juste rencontré les mauvaises personnes au mauvais moment et pourtant ils étaient ceux qui avait aidé à ce qu’elle construise. Ils l’avaient aidé à éventuellement avoir une base des plus solide, même si pour cela elle avait du perdre les personnes qu’elle aimait le plus. Il hoche la tête à son tour et ce tourne vers ses ordinateurs prêt à commencer son oeuvre. Elle ne bouge pas, elle ne ce lève pas pour le regarder faire parce qu’étrangement elle lui fait confiance. Et parce qu’elle sait qu’elle lui serait inutile. Mais surtout parce qu’elle est incapable de ce lever. La radio continue de passer les informations en boucle en fond sonore, elle l’écoutait depuis ce matin afin d’entre apercevoir une information. Les heures semblent défiler avant que ça n’arrive enfin Le corps de Shane Stevens a été retrouvé il y’a une heure dans une benne à ordure. Si l’enquête ne présente aucuns suspects pour le moment, la liste est longue. Stevens était surtout connu pour son trafic de drogue, et était suspecté de meurtre sur plusieurs personnes.. Entendre cela la détend tout à coup, elle soupire presque de soulagement. Ils ne trouveront jamais qui à tué Shane, mais elle sait que comme elle beaucoup d’autres familles doivent êtres soulagées. Chris se tourne à nouveau vers elle, l’observe sans rien dire. Elle à toujours la main sur son avant bras, là ou sa blessure lui fait encore mal mais elle ne dit rien. Elle sait qu’elle n’a rien, elle sait que cela va lui faire mal pendant un certain temps. « C’est lui qui t’a fait ça ? » Chris savait, c’était le seul à savoir parce que c’était le seul qui avait pu l’aider. Il était incroyable de voir la dévotion qu’il avait eu à son égard tandis qu’il ne la connaissait pas plus que ça. Seulement il la comprenait peut être mieux que personne, parce qu’il avait vécu ce qu’elle avait vécu. Il avait accepté d’être son alibi en cas de besoin, tout comme il avait fait en sorte que ce meurtre ne puisse pas être relié de près ou de loin à la jeune femme. « Ou en est-tu ? » c’était tout ce qui lui importait, ce soir elle disparaissait complètement, définitivement. Ils avaient un bon plan, ils avaient tout ficeler comme elle l’avait imaginé. Elle ne voulait pas parler de cette blessure, elle ne voulait pas parler de la sensation que lui avait provoquer le fait d’appuyer sur la gâchette, de tirer une balle entre ses yeux … Kristina n’était plus la même personne, elle avait trop perdu pour ce laisser faire. La mort ne lui avait jamais vraiment fait peur à elle, c’était plus perdre ses proches qui lui était compliqué à imaginer et le fait est qu’elle les avaient déjà perdus. « Quel nom tu à choisit ? » Elle savait exactement comment elle allait ce faire appeler, comme elle savait exactement comment la suite aller ce dérouler. Elle partait ce soir à Los Angeles, elle avait devoir faire quelques modifications sur son visage pour ne pas prendre le risque qu’on la reconnaisse un jour. L’idée lui aurait fait peur un an auparavant, mais ce n’était plus le cas aujourd’hui, elle était déterminée. Quand elle avait tué Shane et ses complices, elle avait tout récupérer, ses adresses, son argent … Elle allait ce créer une nouvelle vie, dans laquelle elle n’aurait plus jamais peur, car elle en avait marre d’avoir constamment peur. Elle sourit, parce qu’elle à déjà choisit comment elle s’appellerait. Pour la première fois Chris voit de la chaleur passer dans les yeux de la jeune femme. « Alba. » un prénom peu commun aux Etats-Unis elle s’en était assuré, un prénom qui voulait en dire plus que quiconque pourrait l’imaginer. De cette façon il serait toujours avec elle, car ce qu’elle avait fait une vendetta personnelle et à la fois un fardeau. Elle ce savait responsable de la mort d’Alban, tout comme elle ce rendait bien compte que ce qu’elle faisait n’était en aucun cas une rédemption. Elle ce lève enfin ne prenant pas en compte la douleur causée par les coups que Shane lui avait donné. « Alba Malone. » c’est sous ce nom dorénavant qu’on allait la connaître. Chris avait tout mis en place, il était en train d’effacer la moindre présence de Kristina dans ce monde et plus particulièrement au Texas. Tous la pensait morte d’une overdose après sa sortie de rehab, et c’était parfait ainsi. Elle devenait aujourd’hui la fille unique d’un magnat du pétrole, les sociétés écrans étaient déjà mise en place il ne lui restait plus qu’à utiliser l’argent de Shane pour tout mettre en place et tout monter de la racine. Eventuellement elle avait pensé tuer Chris après tout ça, parce qu’elle ne voulait pas faire preuve de faiblesse. Et c’est ce qu’elle finirait par faire, deux années plus tard une fois que tout serait parfaitement mis en place.

_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:34



i've kissed more bottles than boys,
and honestly a hangover hurts less thant a heartbreak
○ ○ ○

Âgée de dix huit ans elle n’aurait jamais ce retrouver là un jour, dans un hôtel de cette envergure, encore moins dans une suite comme celle-ci. Personne n’aurait jamais imaginé la voir ici, et pourtant elle y était. Portant des robes toutes plus magnifiques les unes que les autres, courant les soirées les plus prisés et faisant la une des tabloïds. « Je ne me lacerais jamais d’une vue comme celle-ci. » allongée dans son lit, elle tourne la tête vers Casey. Le jeune homme était entré dans sa vie depuis quelques temps déjà. Elle avait besoin de lui comme d’une image d’elle, parfaire la petite fille à papa sans cervelle qui préférait sortir avec un homme lambda qu’un homme de son niveau. Parce qu’elle voulait choquer, parce qu’elle voulait qu’on pense que la chose la plus intéressante qu’elle pouvait était de sortir avec Casey Whelan. Elle ne c’était pas attendu à ce qui prenne de la place dans sa vie, mais son coeur aujourd’hui complètement brisé refusais toujours qu’elle pense à plus. Il était là, la tête posé dans le creux de sa main, la regardant. Elle ne savait pas à quel point elle avait de l’importance à ses yeux, et pas parce qu’elle était Alba Malone, parce qu’elle était une fille incroyable pour lui. L’argent ne l’importait pas, la puissance non plus quand c’était pourtant ce qui motivait la jeune femme depuis plus d’un an maintenant. Elle voulait toujours plus … Et si elle avait commencé à diffuser le fait qu’un nouveau dealer était en ville, elle était complètement seule aujourd’hui pour gérer tout ça et c’était fatiguant. Casey était son agréable parenthèse …  « Bonjour … » finit-elle par murmurer en s’étirant. Un regard vers son réveil lui indique qu’il est sept heures du matin, et c’est parfait car elle aura de ce fait un peu de temps pour faire son footing avant de commencer sa journée. Qui plus est plus tard dans la soirée elle devait ce rendre à son cours de boxe, échauffer ses muscles de bon matin n’était pas une mauvaise idée. Un sourire habite son visage, elle n’avait plus l’habitude de sourire autant et si au début il était compliqué de le garder en permanence aujourd’hui c’était presque normal. Sa vie était une comédie, elle devait faire avec. Avant même qu’elle puisse dire quoi que ce soit, Casey ce rapproche d’elle et vient glisser sa main dans ses cheveux avant de venir l’embrasser. Son baiser était doux et si agréable qu’il fut difficile pour la jeune femme de s’en sortir … Elle ne pouvait pas perdre de temps sur son planning, elle devait aller à la banque récupérer les papiers nécessaire pour l’achat du bar, ensuite elle devait continuer de chercher la personne en qui elle pourrait avoir confiance pour ce lancer dans tout ça, et trouver un remplaçant à Chris qui ne serait plus dans la combine dans quelques temps. « Tu viens ce soir ? » demande Casey tandis que leurs lèvres sont toujours aussi proches. Il était plus jeune qu’elle, et c’était au final ce qu’elle préférait chez lui … Elle avait vérifier il avait eu une vie plutôt banale jusqu’à présent, il avait un frère dans l’armée ce qui facilitait les choses puisqu’il n’était pas souvent là. Elle avait eu besoin qu’il ce sente dépendant d’elle, mais c’était l’inverse qui c’était produit. Par bien des égards il lui faisait penser à Alban, ce qui avait été plus que déroutant au début. Elle dépose une main contre sa joue, le regard dans les yeux quelques secondes avant de le pousser. Il voulait qu’elle vienne à ce barbecue, il était ferme et décidé aussi ne pouvait-elle pas dire non … En plus aucun vernissage n’était là pour lui créer une excuse, et elle n’aurait pas les clefs du bar avant de lendemain. Elle ce lève, laissant tomber le drap sur le lit, la dévoilant complètement nue « J’ai une journée chargée mais je ferais en sorte de me libérer. » Elle n’était pas encore majeure et pourtant elle avait l’impression d’avoir muri en un temps record. Etirant son corps elle ce dirige vers son dressing, pour attraper ses affaires de sport. Un instant elle s’arrête devant la penderie, et par mécanisme elle caresse la blessure sur son bras, c’est devenu machinal de faire ça. Elle a essayé de ce la faire enlevée mais c’était impossible. « J’aimerais vraiment que tu le rencontre. » son fameux frère, voilà quel était la raison pour laquelle Casey insistait depuis deux jours pour qu’elle soit là. Elle connaissait toute sa famille, sa mère qui avait élevé ses deux fils, son père qui était pilote de ligne, sa meilleure amie dont les parents étaient morts dans un incendie … Elle savait absolument tout, rien ne laissait douter qu’il pourrait peut être un jour la trahir. Alors pourquoi ne ce laissait-elle pas plus aller ? Elle attrape des sous-vêtements confortables pour courir, ainsi que son jogging et un débardeur. Un instant elle cherche un élastique pour attacher ses cheveux en hauteur. « J’ai rendez-vous à la banque cet après-midi, et je dois aussi aller à mon cours de boxe. » déclare t-elle à haute voix, avant de chercher ses baskets. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle tenait tellement à ses cours, avant elle ne faisait que des arts martiaux et aujourd’hui elle avait rajouté la boxe à tout ça. Elle lui avait expliqué que c’était parce qu’elle avait besoin de s’occuper, lui l’avait taquiné en lui disant que c’était typiquement ce que faisait les filles qui n’avaient rien d’autre à faire de leur temps. Il ne ce rendait pas compte alors que c’était typiquement ce que faisait une fille quand elle s’apprêtait à lancer un dangereux business. Elle ne le voit pas mais elle sait qu’il sourit, elle le connaît plutôt bien maintenant. Elle avait un instant penser à le mettre au courant de toute l’histoire, parce que garder cela pour elle aussi longtemps devenait compliquer. Mais elle avait finalement décidé de ne pas le faire, elle ne voulait pas l’impliquer là dedans, il n’en avait pas besoin. « Je viendrais, pour que June ne soit pas seule et abandonnée. » elle n’aimait pas spécialement la meilleure amie de Casey, principalement parce qu’elle avait pour projet de devenir flic. Au début elle avait pensé à éviter tout liens avec elle, mais en y repensant elle préférait ce la mettre dans la poche … Elle ne venait donc pas pour June, elle venait pour Casey. Enfin prête, elle sort de là et ce dirige vers lui pour ce blottir dans ses bras nus et encore chaud. Elle aimait ses étreintes, elle avait l’impression d’être à l’abris, et si quand il la prenait ainsi dans ses bras elle avait de nouveau l’impression d’être faible ce n’était pas grave. « A ce soir alors. » il ne prit pas la peine de lui dire que June n’avait pas besoin d’elle, elle fréquentait  les frères Whelan depuis presque toujours. Elle lui fut reconnaissante de ne pas le faire, et vint déposer ses lèvres contre les siennes avant de quitter la chambre. Elle avait élu domicile dans un hôtel qui respectait son envie de tranquillité, et qui tenait les photographes assez éloignés. Elle fit un signe de tête à la femme de ménage qui s’occupait du couloir, et prit l’ascenseur. Elle regarda son visage quelques secondes, au début elle avait eu un peu de mal à ce regarder dans des miroirs. Les changements qu’elle avait faire étaient mineures, mais suffisant pour qu’on ne la reconnaisse pas. En plus de quoi elle avait teint ses cheveux en brun, eux qui avaient toujours été d’un blond parfait … Elle avait changé c’était un fait, pas mentalement seulement mais son physique aussi. Elle c’était musclée et faisait dorénavant attention à ce qu’elle mangeait en plus de ses activités parallèles. A peine fut-elle sortie de l’hôtel, par la porte de derrière pour plus de tranquillité, qu’elle ce mit à trottiner pour commencer son footing. C’est au bout d’une quinzaines de minutes seulement qu’elle sentit que quelque chose n’allait pas … Elle était suivie. Elle avait déjà eu cette sensation quelques jours auparavant tandis qu’elle essayait de nouvelles chaussures chez Chanel. Elle avait l’habitude qu’on la suive, et c’était une des raisons pour laquelle elle avait besoin du bar et d’un associé viable. Elle ne pouvait pas ce permettre d’avoir les photographes collés à ses chaussures quand elle s’apprêtait à monter son affaire … Elle accéléra la cadence, espérant ainsi distance le journaliste de journaux people. Et c’est ce qu’elle pensa faire en s’embarquant dans la petite allée sur sa droite. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’elle pousse un cri de surprise, quelqu’un ce trouve là en face d’elle, visiblement à l’arrêt, l’attendant. Quand il la voit flipper il lève les bras en l’air « Je ne vous veux aucun mal ! » Son visage semblait dire la vérité mais loin d’être capable de faire confiance à un type qui sortait de nul part, elle reste sur ses gardes un instant. Elle avait du prendre l’habitude de ne plus sortir avec une arme pour ne pas éveiller les soupçons, pourtant c’était ce qu’elle avait la première années, jamais elle n’était sortie sans, elle dormait même avec. « Qu’est ce que vous me voulez ? » la seule chose qui pouvait la sortir de là c’était son téléphone, et il n’était même pas là avec elle … En soit elle n’avait pas peur, elle pouvait ce défendre si il s’approchait d’elle mais elle ne comprenait pas. Que faisait ce type là ? Surtout elle ne savait pas si il était journaliste, si bien qu’elle ne pouvait pas agir en circonstances, elle était dans le flou.  Alors elle était impuissante, elle ne savait plus ce que c’était … « Chris m’envoie. » les mains toujours en l’air, l’entente de ce prénom frappe Alba en plein visage. Qu’est ce que cette idiot avait encore fait ? Elle le savait, elle aurait du le tuer plus tôt. Alors il n’était pas journaliste, elle pouvait ce jeter sur lui, elle savait comment le maitriser. Mais le voulait-elle vraiment ? Elle ne bouge pas d’un centimètres, le laissant baisser doucement ses bras. « Il n’aurait pas du. » si il savait qui elle était, ce qu’elle faisait, elle allait devoir le tuer. Elle n’avait plus tuer personne depuis quelques mois maintenant, parce qu’elle n’en avait pas trouvé la nécessité, elle ne le faisait pas par plaisir mais plutôt pour ce protéger. Ici cependant elle n’avait personne pour l’aider à cacher un corps, elle était seule. « Okay il ne l’a pas fait avec envie. » qu’est ce qu’il racontait ? Elle ne comprenait pas un traitre mot de ce qu’il était en train de dire, et ne comprenait pas ce qu’il lui voulait. Elle commençait à perdre patience, le fixant des yeux elle cherche la veine qui pourrait tout changer … « Je travaillais pour Stevens, je sais que c’est toi qui l’a refroidi. » ce nom …. Elle ce crispe plus encore, l’homme sourit cette fois, il à perdu ce regard presque innocent qu’il c’était donné volontairement. Comment pouvait-il savoir ? Elle avait fait attention à ce qu’on ne puisse pas remonter à elle, et puis elle était censée être morte d’une overdose, alors comment avait-il fait ? « Est-ce que tu cherche à mourir toi aussi ? » sa voix était plus que glaciale, elle n’était pas celle que l’on voyait évoluer tout les jours comme une petite star aimant les strass et les paillettes. Elle était celle qu’elle était vraiment, qu’elle était devenue à l’instant ou elle était sortie du centre de désintoxication. « Bien sûr que non, je détestais ce type. » plus les choses avançaient moins elle comprenait ou il voulait en venir. Elle ne comprenait pas et ne savait pas ou allait mener cette situation. « Je m’appelle Chase Carstairs, et je veux travailler pour toi. » elle était surprise, plus que jamais. Elle le dévisage quelques secondes, bien que non doté d’un détecteur de mensonge, elle voulait essayer de trouver une faille dans ce discours. Elle elle l’observe mais ne trouve rien, ce qui la rend presque folle. Quelques minutes de silence les séparent avant qu’elle ne ce mette à exploser de rire, sous l’oeil du dénommé Chase. « Qu’est ce que tu crois? Qu’il suffit que tu débarque, en déclarant vouloir travailler avec moi ? » ce type était complètement fou, c’était la seule solution plausible. Elle n’allait pas le laisser repartir, il savait ce qu’elle savait et si il ne savait pas encore le reste de son histoire il finirait par le découvrir. Alors elle n’avait pas d’autres que choix que de le tuer, et après elle s’occuperait de Chris qui n’avait pas été capable de tenir sa langue. Elle scrute les alentours et fini par trouver ce qu’elle cherchait, cette barre de fer ferait l’affaire … « Avant que tu ne m’assomme avec cette barre de fer, sache que j’ai tué Chris. Personne d’autre ne sait qui tu est, et je ne compte pas le révéler. » cet homme était plein de surprises, voyant qu’il à de nouveau son attention il reprend « Je te l’ai dit, je veux travailler pour toi. »


i admit it i really like you,
but it's not worth it anymore
○ ○ ○

Assise dans son bureau, elle observe le bar en plein effervescence en bas. Il n’est que deux heures du matin, ils ont ouverts depuis une heure seulement mais la queue est déjà interminable à l’extérieur, plusieurs des personnes attendant de pouvoir rentrer de rentrerons jamais. Un sourire de triomphe habite le visage de la jeune femme, elle savait qu’elle allait réussir mais pas à ce point.  C’était en réalité bien plus qu’elle n’avait prévu, et tout ce déroulait à la perfection. La porte claque derrière elle, mais elle ne regarde pas qui vient d’entrer parce qu’elle l’a vu ce frayer un chemin dans la foule. « Je suis de bonne humeur, ne vient pas tout gâcher ! » au moins il était avertit !! Pourtant elle le savait c’est ce qu’il allait faire … Aussi étonnant que cela puisse paraître, ses dernières années Chase était devenue son bras droit, et celui qu’elle utilisait pour toutes ses transactions. De cette façon sa couverture n’était pas menacée, et puis elle devait l’avouer elle aimait bien le fait que tout le monde la prenne pour un mythe. Elle avait fait main basse sur tout les petits réseaux de drogue de la ville, et aujourd’hui elle régnait sur chacun d’entre eux. Donc oui, c’était bien mieux que ce qu’elle avait espéré … Elle tourne son fauteuil en direction du jeune homme, qui vient de s’adosser au mur, scrutant à son tour le spectacle qui se déroule en bas. « Tu n’aurais pas du le ramener ici. » elle suit son regard noir, posé sur Reed en bas au bar en train de servir un verre à un groupe de jeune filles. Quand elle le voit elle ne peux pas s’empêcher de sourire de plus belle … Reed était un de ses vendeurs, elle avait suivit tout son parcours dès l’instant ou Chase l’avait fait entrer dans le cercle. Mais si elle connaissait tout de lui, lui ne savait pas que c’était en réalité elle sa patronne et à bien des égards. « J’avais besoin de me distraire, et toi mieux que personne peux comprendre ça ! » il lève les yeux au ciel face à ses propos. Il oubliait parfois qu’elle savait tout, absolument tout, comme le fait qu’il avait plusieurs fois cette semaine fini ses nuits avec la petite serveuse qu’elle avait viré hier. Il ne lui avait rien dit, parce qu’il savait très bien pourquoi elle faisait ça. Les règles n’étaient pas les mêmes pour lui, et pour elle, elle pouvait avoir une petite histoire sans grande importance avec son nouveau barman si elle le souhaitait parce qu’au final c’était elle qui décidait. Ils auraient pu ce lancer dans une énième dispute, mais ce n’était pas la peine parce qu’ils savaient comment ça allait ce finir, elle lui ferait comprendre qu’il n’y avait pas d’issues possibles, elle n’en démordait pas et lui non plus et jamais ils n’aboutiraient à une solution. C’était un conflit permanent entre eux, qui ne prenait jamais fin alors il était préférable de débattre sur un terrain sur lequel ils étaient l’un et l’autre plus à l’aise. « Je dois me rendre au dépôt ce soir, on à une livraison du Mexique. Tu est sûre que c’est de la bonne came ? » elle ne pouvait pas s’occuper des livraisons, ni même des entretiens avec leurs partenaires, c’était le deal. Seulement même si elle n’était jamais là physiquement elle ce trouvait toujours dans l’oreille de Chase, pouvant ainsi suivre en direct les transactions ainsi que lui dire quand elle sentait quelque chose de bizarre. Elle était devenue excellente dans son domaine, et lui aussi, si bien qu’ils étaient devenus un duo imbattable. Personne ne leur tenait tête et il était préférable que ça ce passe de cette façon, que ce soit avec les plus petits dealer ou les plus gros. « Elle est parfaite. » répond t-elle avec un peu trop d’assurance aux yeux de Chase visiblement, puisqu’il tourne son regard sur elle. Sentant qu’il l’observe elle ce tourne vers lui à son tour, et décide de ce lever pour venir ce placer devant lui. Pendant un instant ils ce regardent, il était fréquent qu’ils restent plusieurs minutes en silence s’observant. Pendant ses minutes bien des choses ce passaient en réalité, c’était ce mentir que de ne pas ce rendre compte de la tension qui existait entre eux. « Tu est un peu trop certaine à mon gout. » il ne ce permettait jamais de lui parler de cette façon quand cela concernait exclusivement le boulot, mais là ce n’était pas le cas. Ne perdant pas de son sourire enjôleur, elle dépose une main sur son bras prenant la situation en charge « Le retour de nos testeurs est excellent, je t’assure c’est une affaire. » La vérité était qu’il s’inquiétait pour elle … Il connaissait toute son histoire à présent, les moindres détails, il savait qui était Kira et la seule chose dont il n’était pas au courant était son histoire avec Alban. Parce qu’il était le souvenir qu’elle ne voulait pas mêler à tout ça. Aussi savait-il qu’elle avait consommé pendant près de cinq ans, et qu’elle avait touché le fond à cause de ses conneries qu’eux même revendaient et qui leur rapportait tout cet argent. Faisant danser ses doigts sur le bras dénudé de Chase elle suit du regard la forme de son torse avant de remonter vers ses yeux « Elle n’est pas coupée, elle est parfaite. » elle lui sourit de nouveau, mordant finalement sa lèvre inférieur. Elle aimait cette tension entre eux, elle aimait la façon qu’il avait de la faire ce sentir et elle aimait par dessus tout le désir qu’elle voyait danser dans ses yeux à cet instant. Si il le pouvait il aurait déjà attrapé son visage pour y déposer ses lèvres, mais il ne pouvait pas et elle non plus. C’était un fait ils ne pouvaient pas mélanger le plaisir et le travail, et ils ne l’avaient jamais fait. Elle avait déclaré que cette tension qui les habitaient une fois assouvie risquait de foutre en l’air leur duo et elle ne pouvait pas ce le permettre parce qu’elle ne faisait confiance à personne d’autre qu’à lui. Il ferme les yeux pour ne plus la voir, et dépose sa main autour du poignet d’Alba pour couper le lien qui les unis. Finalement il ce décolle du mur pour aller s’asseoir dans les fauteuils en face du bureau de la jeune femme. « Qui t’accompagne à l’avant première de demain ? » si Alba regrettait cette rupture de contact soudaine, elle ne le laissa pas paraître et vint reprendre place derrière son bureau. Elle avait besoin d’occuper ses mains pour ne rien laisser paraître, si bien qu’elle commença à feuilleter son agenda comme si c’était la chose la plus naturelle à faire. « J’ai demandé à Casey de m’accompagner. » à l’entente du prénom du jeune homme, Chase hausse la tête avec approbation. Si Casey avait été l’ex petit-ami de la jeune femme, il était aussi la personne à qui elle tenait le plus sur cette foutue planète. Il venait à peine de revenir en ville, et cela lui avait fait un bien fou. Elle avait été franche avec lui quelques années plus tôt quand à son activité illégale quand elle avait découvert qu’il n’était pas blanc comme neige, mais aussi parce qu’elle avait besoin d’un informaticien en qui elle pouvait avoir confiance. Loin de regretter son choix, les premières semaines après sa révélation ne furent pas les plus simples entre eux … Aujourd’hui c’était différent, et si Chase n’avait pas trop apprécié la venue d’un nouveau il l’appréciait d’avantage aujourd’hui. Si bien que savoir qu’elle ce rendait à une première en sa compagnie le rassurait plus, que de savoir qu’elle y allait avec n’importe quel autre type, ou même encore avec Reed. Car Reed était un vendeur de Chase, et si il l’avait d’abord beaucoup apprécie c’était différent depuis qu’il fréquentait Alba. Pourtant il n’était pas question d’amour ou de relation sérieuse entre eux, et Chase pensait son amie bien trop imprudente. « Qui d’autre vient avec vous ? » il semblait oublier qu’il n’était pas en charge de sa protection, elle avait tout un staff des plus officiel chargé de ça. Qui plus est, elle n’avait pas besoin de protection puisqu’elle savait parfaitement ce défendre. ET cette fois elle n’occupe plus ses mains, elle lui lance un regard emplit de sous entendus « Ne recommence pas s’il te plaît. » Il hausse les épaules, prétendant ne pas savoir de quoi elle parle. Il était toujours comme ça, il avait toujours besoin de savoir qu’elle était bien entouré, que ce soit dans sa vie officielle que dans l’officieuse. Un nouveau silence s’installe entre eux, mais cette fois ils ne ce regardent pas. La musique du bar leur arrive par écho à l’intérieur du bureau dans lequel ils sont à l’abris des regards … Jamais on n’avait vu Chase en compagnie d’Alba, ils faisaient très attention à cela car si quiconque les voyaient ensembles, il ne serait pas bien difficile de tout comprendre. Une fille comme elle n’avait aucune raison de passer du temps avec un homme comme lui, un homme que tout le monde voyait comme leur boss, celui qui leur couperait la langue pour le simple mensonge qu’ils seraient capable de fournir. Alors non on ne voyait jamais Alba auprès de Chase, et l’inverse était réciproque. Ils ce voyaient chez elle, chez lui, au dépôt ou ici les seuls endroits ou ils pouvaient ce voir sans problèmes, sans avoir peur qu’on ne les remarquent. C’était des dispositions nécessaires parce qu’Alba ne pouvait pas perdre cet empire qu’elle avait battit, qu’ils avaient battit et elle ne laisserait jamais rien venir briser ça, pas même Chase. « Des nouvelles de Miami ? » il valait mieux parler business plutôt que de ce replonger dans l’autre discussion, ils étaient bien plus communicatifs quand il était question du boulot. Chase par réflexe remet son arme en place quand il ce redresse sur son siège, et le regard qu’il fait laisse sous entendre à Alba que ce n’est pas vraiment le paradis. « Tout vas bien, on devrait avoir de nouvelles armes en fin de semaine. Seulement Nina m’a fait comprendre que son ami voulait me rencontrer. » elle ne voyait pas vraiment pas ou été le problème la dedans, elle savait que Nina Westmore n’était pas la seule à avoir la charge du royaume de son père. Ce dernier avait perdu la vie si subitement qu’elle ce doutait qu’elle n’ai pu relever la pente en si peu de temps. Alba regarde Chase pour en savoir un peu plus, parce qu’il doit y avoir plus. « Ca va devenir compliqué avec eux, si tu veux mon avis ils cherchent un peu trop d’informations sur toi. » ce n’était pas étonnant, elle même avait fait ses recherches, elle savait que l’homme derrière Nina était Robb Renfield, et elle avait découvert par la même occasion qu’il avait une soeur ici même, à Washington. Le fait est que cette Serena faisait partit de la vie de Casey, ou tout du moins en avait fait partit et qu’elle ne souhaitait pas qu’il soit au courant de ce qui était en train de ce passer. « Laisse les. » Ils ne trouveraient rien, parce que malgré le fait qu’elle ai du ce passer de lui, Chris avait un boulot formidable et Casey n’avait fait que le solidifier au fil des années. Elle ne craignait rien, ni personne, elle était persuadé qu’ils ne risqueraient jamais de découvrir quoi que ce soit. Et puis elle en était persuadée, elle n’avait rien à perdre.



i am my own worst enemy, i already recognize every single one of my faults.
therefore there is no need for you to join the monsters whom already taunt me.
○ ○ ○

Elle ne s’y était pas attendu, elle ne s’y était jamais vraiment préparé. Elle savait pourtant qu’un jour cela allait finir par arriver, ils n’étaient pas immortels et elle en avait eu la preuve plus d’une fois … Mais elle n’avait pas besoin qu’on le lui rappelle. A peine avait-elle reçu le coup de téléphone de Casey, qu’elle avait prit sa voiture pour le rejoindre chez lui. Elle n’avait pas frappé, était entrée tout de suite retrouvant son ami dans son salon les mains dans le lavabo, pleines de sang « Il est dans la salle de bain. » et Alba ne s’attarde pas ici plus longtemps, elle aurait tout le temps de parler avec lui plus tard. Elle parcours le couloir et arrive enfin devant la salle de bain, net. Il est là adossé contre le mur, en équilibre sur la baignoire finissant de nettoyer les contours de sa plaie. Son visage est tuméfié de toutes parts, et il serre les dents à cause de la douleur. Malgré qu’elle n’ai fait aucun bruits, il sait qu’elle est là puisqu’avant même de lever les yeux vers elle il tente de la rassurer « Je te promet que c’est moins pire que ça en à l’air. » il la regarde enfin, et malgré ses yeux brillants qui n’ont pas perdu de leur éclat, elle voit sa lèvre complètement déchirée. Elle inspire profondément et s’avance vers lui précipitamment. Elle ne sait pas quoi faire, elle ne sait pas comment gérer sa rage, elle avait voulu elle même faire la peau à ses petits cons qui avaient cru avoir le droit d’agir ainsi mais elle savait que ce n’était pas la meilleure chose à faire. Avec une douceur que personne ne lui connaît elle vient déposer sa main fraiche sur la joue de Chase qui grimace, aussitôt elle veux l’enlever mais il pose sa grande main sur la sienne pour qu’elle ne le fasse pas. « Pourquoi t’es sortit tout seul ? » elle le connaissait, il était trop arrogant pour reconnaître devoir parfois sortir avec quelques uns de leurs gars, parce qu’il était certain qu’il n’avait besoin de personne comme elle était certaine d’être à l’abris, de pouvoir ce défendre mais ce n’était pas le cas. SI il tenait leur business d’une main de fer, cela ne changeait rien au fait que tout les hommes de cette ville n’appartenait pas à Alba. Chase la regarde pendant quelques secondes, elle ne sait pas vraiment ce qu’il fait mais elle le laisse faire, car il faut l’avouer elle est bien contente qu’il soit là devant elle. Finalement elle lâche son regard pour le poser sur la blessure qu’il à sur le torse et l’effleure de son autre main. Il avait prit un coup de couteau selon ce que Casey lui avait dit plus tôt au téléphone. « C’était une petite vente, je ne pensais pas que ça allait dégénérer. »  il était sincère avec elle, elle savait parfaitement ou il était ce soir puisqu’elle avait suivit les détails en temps réel lorsqu’il avait donné rendez-vous à son revendeur. Il était à présent deux heures du matin, mais elle faisait une confiance aveugle à Chase si bien qu’elle ne c’était fait aucun soucis, ils possédaient cette ville alors pourquoi s’en faire ? Elle était aller ce coucher, tranquillement avait mis à jour ses réseaux sociaux et c’était glissée dans ses draps en lin insouciante. Ceci expliquait qu’elle soit là en pyjama d’ailleurs … « Qui c’était ? » elle n’avait pas besoin des détails, cela allait augmenter sa rage et ce n’était peut être pas nécessaire. C’était elle ne des choses qu’elle détestait, elle devait toujours opérer dans le noir et que très peu de leur partenaires connaissaient son existence. En réalité il n’y en avait qu’un, parce que c’était elle qui l’avait approché la première fois et l’avait fait entrer dans leur cercle. Cacher son identité et garder cette part de mystère était nécessaire et leur donnait plus de pouvoir, elle détestait ne pas pouvoir agir en circonstances quand elle le souhaitait, car à l’instant elle aurait pu tuer n’importe qui … Alors qu’elle vient d’enlever sa main, Chase ce redresse sans pour autant montrer la douleur nouvelle que lui apporte sa blessure.  « Kevin était la cible, pas moi. Ils ne voulaient pas me toucher, du tout mais je ne leur ai pas vraiment laissé le choix … » les choses reprenaient un peu de leur sens, aucune personne de censée s’en prendrait directement à Chase, ils savaient tous qui il était et même si beaucoup ne connaissait pas son visage sa prestance en disait beaucoup pour lui. Il fait couler l’eau du lavabo pour laver ses mains et observe son visage qui n’a pas encore été nettoyer. Alors qu’il s’apprête à prendre un gant, Alba l’arrête et le récupéré à sa place. Chase ne dit rien, parce qu’il n’a jamais connu Alba comme ça, il la laisse faire. « Ils avaient des armes qu’on ne leur à pas fournit Alba. Je sais que nous n’avons pas le monopole sur le pays tout entier, mais je pense que ce n’est pas étranger à l’arrivée de Nina Westmore en ville. » Ils savaient qu’ils étaient en ville depuis quelques jours déjà, le fait est que Casey suivait tout les faits et geste de Nina et Robb. Elle comprenait que ce n’était pas simple pour lui, pas avec l’histoire qu’il avait eu avec la soeur de ce dernier mais c’était le business, il fallait mettre ses sentiments de côté parfois. « Si tu veux mon avis, ils ne s’attendent pas à ce qui va leur tomber dessus. » elle était remontée beaucoup trop, et si elle n’avait fait aucun réel mouvement sur Serena c’était parce qu’elle espérait ne pas le faire. Elle c’était certes liée d’amitié avec la jeune femme, prévoyant de jouer de son lien avec Robb Renfield si elle le devait mais le fait est qu’elle avait espéré ne pas le faire. Parce que si elle ce fichait des dommages collatéraux, elle ne ce fichait pas de Casey. Il comptait plus qu’elle ne voulait bien l’avouer à ses yeux, et elle savait son attachement à la jeune femme. « Ne fait pas ça. » il savait parfaitement ce qu’elle avait en tête, après tout elle avait passé un certain temps à façonner cette amitié. Il fallait avouer qu’elle appréciait vraiment la jeune femme en dépit de ce qu’elle avait fait à Casey, mais elle ce doutait qu’elle n’avait pas du le faire avec joie. En tout cas elle la connaissait assez maintenant pour le comprendre. Chase connaissait son tiraillement, le fait que Casey était intouchable à ses yeux et par conséquent à quel point il serait compliqué pour elle de jouer cette carte là. Il ne voulait pas qu’elle le fasse, mais il ne ce rendait pas bien compte à quel point elle était déterminée. « Ils n’auraient pas du s’en prendre à toi. » mais ce qu’il ne savait pas c’était qu’il était lui aussi intouchable. Elle avait rencontré Robb, en fait elle avait même couché avec lui consciente de la personne qu’il était, la curiosité l’avait poussée à vouloir le connaître un peu plus. Mais il était fort, plus fort qu’elle ne l’aurait imaginé, en le voyant comme elle l’avait vu elle n’aurait jamais pensé qu’il était avec Nina, ni même qu’il avait de la famille ici. Le fait de le voir presque si innocent l’avait fait sourire, parce qu’il ne ce doutait pas de l’identité de la personne chez qui il avait mit les pieds. Ca avait été son avantage, et elle faisait toujours en sortes d’en avoir.  « J’ai cru que tu n’arriverais jamais ! » le sourire de Serena l’accueille quand elle arrive devant le bar. Si elles avaient prit l’habitude de ce rencontrer dans d’autres endroits, ou encore à l’hôtel de cette dernière aujourd’hui Alba lui avait donné rendez-vous à l’ELS, sur son terrain. C’était évident que Robb devait avoir un oeil sur elle, et elle voulait jouer de ça. « Désolée, ce shooting à prit une éternité ! » Alba c’était complètement changée, avait revêtu le costume qu’elle portait tout les jours, parfaitement coiffée, maquillée et habillée toute les deux faisaient là une bonne paire. Sortant les clefs de son sac à main Chloe, elle passe devant la jeune femme pour ouvrir la porte de derrière afin qu’elle puisse entrer dans le bar qui est désert. « Je n’avais encore jamais vu cet endroit si vide. » Alba la laisse entrer et la regarder avancer. Serena était une personne qu’elle aurait pu apprécier si toutes ses choses n’entraient pas en compte. Elle savait qu’elle jouait avec le feu, tout comme elle savait qu’elle allait bientôt devoir révéler son identité à Robb et Nina si elle ne souhaitaient pas que ses derniers ne mette sa ville en cendres. Toutes deux s’installent dans le bureau de la jeune femme, verres à la main et commencent à parler de tout et de rien puisqu’elles ne ce sont pas vues depuis quelques temps. Elles parlent notamment de la pub qu’avait apporté Alba à l’hôtel familiale le mois dernier, en y passant quelques jours ce qui avait ramené beaucoup de clientèle. L’hôtel de Serena n’en avait pas besoin puisqu’il fonctionnait parfaitement bien, mais elle aimait beaucoup parfois entretenir l’idée que même si elle possédait un magnifique appartement elle avait les moyens de passer du temps dans un hôtel prestigieux. Doucement la conversation tourne aux derniers ragots qui courent, sur elle, sur d’autres et cela les fait rire, sourire, elles passent un bon moment en somme. C’est entre deux histoires, et de nouveaux rires qu’Alba reprend un peu de son sérieux. Elle n’était pas là pour rigoler, elle était là pour mettre le bordel. « J’ai entendu dire que Nina Westmore logeait à l’hôtel ? » car si elle était certaine d’une chose, le meilleur moyen d’atteindre Nina et Robb était de passer directement par Serena.

_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:35

Fiche re-faîte pour SD

_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:36




— Elena Anya (Rivers) Artemiev —

you can't take me down without a fight


☞ You can't judge a book by its cover


Nom et prénoms ↪  Cette jeune femme est connue en Russie pour être la descendante de Nikolaï  Artemiev , le genre de personne qu'on ne souhaite pas énerver puisqu'il est a la tête de mafia russe. Ce qui se trouve être en réalité la principale raison de son changement de nom, quand elle a quitté la Russie pour venir aux Etats-Unis à l'âge de dix-huit ans elle a demandé a changer de nom, et si sur la plupart de ses papiers le nom de son père apparaît aux côtés de  Rivers  cela ne change au rien au fait qu'elle utilise plus ce dernier. Un moyen pour elle de ce garantir une certaine sécurité, mais aussi et surtout de s'intégrer dans ce pays qui est aujourd'hui le sien. Elle ce prénomme  Elena , un prénom que ses parents n'ont pas choisit au hasard puisque comme toute les familles russes les prénoms ont toujours une importance particulière. En effet en grec, le prénom Elena signifie l'éclat du soleil, et c'est clairement ce qu'elle était pour ses parents qui n'auraient jamais pus être plus heureux que le jour ou ils ont apprit qu'ils allaient avoir un bébé. Bien sûr cet enthousiasme a un peu perdu de son effet quand on apprit qu'il s'agissait d'une fille et non d'un garçon, car l'inverse aurait été idéal. En ce qui concerne son second prénom, ce sont ses grand parents paternels qui l'ont choisit, car si elle porte un prénom italien on ne peux nier le fait que son père soit Russe, le prénom  Anya  c'est imposé comme  une évidence, il a d'ailleurs longtemps été question qu'il reste en prénom principal avant que ses parents ne finissent par lui préférer le prénom Elena. Si elle n'a pas l'habitude qu'on l'appelle ainsi, elle aime entre sa grand mère l'appeler Anya quand elles se voient.  Date et lieu de naissance ↪ Elena est née un jolie mois de Mai, un 19 plus précisément. son père un peu psychopathe sur les bords avait fait venir les meilleurs médecins pour l'arrivée de sa fille, pour un travail qui aura duré une journée entière, la plus longue de toute sa vie selon les dires de Nikolaï. Et comme la plupart de sa famille, elle à vu le jour à  Moscou , dans le même hôpital que son père ou encore son grand-père avant elle. Âge ↪ Elle est aujourd'hui âgée de vingt-huit ans et n'en à pas vraiment l'impression. Beaucoup de personnes de cet âge sont casées, avec famille et maison tandis qu'elle ne ce sent pas du tout dans cet optique là.  Statut civil ↪ Qu'une chose soit claire, Elena n'a jamais été la femme d'un seul homme. Pour la simple et bonne raison qu'elle n'a jamais trouvé chaussure à son pied et qu'elle sait qu'aucun n'aurait plu à son père, et que lorsqu'on ne plaît pas à Nikolaï on est mal barré ... Mais le fait est qu'elle a su entretenir sa sexualité, et il faut l'avouer elle a testé les hommes et les femmes pendant quelques années. Pourtant quand elle est arrivée en Amérique elle a apprit à ce calmer, elle a fait passer ses besoins en premier plus que de vouloir oublier avec le sexe. Pourtant elle n'était pas du tout prête à un jour avoir une relation plus ou moins sérieuse, car elle savait que cela causerait des problèmes. Mais c'était avant qu'elle ne le rencontre. Si au départ un simple flirt c'est installé entre eux, les choses ont progressivement évoluées si bien qu'elle a commencé à fréquenter Joshua, le petit protégé de son père sans que ce dernier ne le sache. Depuis trois ans leur relation ressemble aux montages russes, bercés par les engueulades, les blessures et l'amour ils ne savent pas toujours sur quel pied danser avec l'autre. Cependant en ce moment ils sont dans une période plutôt calme, déclarant être  en couple , et il faut bien avouer qu'elle adore ses périodes là. Elle est toujours amenée vers lui, sachant pertinemment qu'elle est incapable de ce passer de lui peu importe à quel point elle essaiera. Mais si les choses sont calmes en ce moment, elles risquent de ne pas le rester pour longtemps car Elena a récemment apprit qu'elle était enceinte ...  Statut familial ↪ La famille de la jeune femme est bien plus compliquée à expliquer que le dernier épisode de Game of Thrones. Bien sûr on pourrait partir sur une base qui est la même pour tout le monde, elle pourrait donc commencer par sa mère. Cette magnifique italienne, Angelica dont elle a hérité de ses magnifiques yeux bleus. Elle a toujours entendu dire que sa mère était une femme merveilleuse, beaucoup l'ont parfois comparée à elle car il paraît qu'elles ce ressemblent. Angelica était le grand amour de Nikolaï qui a tout fait pour qu'ils puissent ce marier, ce qui a l'époque n'était pas chose aisée du tout. En effet, il était l'héritier de Dimitri Artemiev chef de la mafia Russe, tandis qu'Angelica faisait partit de la descendance Italienne. Pourtant, il a réussit a montrer que cette union pouvait apporter que des avantages et c'est de cette façon qu'Angelica est venue vivre à Moscou. On dirait presque une histoire de contes de fées, devenant plus merveilleuse encore avec l'arrivée de leur petite princesse marquant le lien entre les deux familles. Pourtant ce rêve merveilleux prit fin quand Elena fêta sa quatrième année. Rentrant d'une après-midi avec son père, tout deux ont découvert le corps sans vie d'Angelica dans leur demeure au milieu de ceux de tout les domestiques et leurs gardes du corps. Pendant des années Nikolaï a cherché les assassins de sa femme tout en renforçant au possible la sécurité autour de sa fille. Quand elle fut âgée de sept ans, il fut capable de lui garantir que les hommes qui avaient fait cela n'étaient plus de ce monde ... Si affronter la mort de sa mère a été très difficile pour la jeune fille, elle n'a jamais vraiment été seule. Car si son père et elle sont devenus plus proche, elle c'est aussi beaucoup rapprochée de sa famille italienne et notamment de sa cousine, Sara avec qui elle a toujours gardé une très bonne entente. Aujourd'hui toute deux vivent à Cap Harbor et en profite pleinement. Avec ses deux familles réunies, Elena fait partit d'une famille nombreuse et ceci même si elle est enfant unique, elle ne c'est jamais considérée comme une orpheline malgré le manque de sa mère. Et depuis peu un nouveau membre de cette grande famille est en train de grandir en elle sans qu'elle n'arrive à savoir comment ce sentir par rapport à cela ... Situation financière ↪ La situation financière de la jeune femme est plus que confortable et l'a toujours été. C'est un fait qu'elle assumait pleinement a une période de son adolescence, un peu trop même et puis elle savait qu'a sa majorité elle toucherais l'argent laissé par sa mère pour elle. Seulement au vu de son comportement, son père lui a presque coupé les vivres avant de l'envoyer en desintox. Un geste qu'elle a d'abord pris pour de la trahison avant de comprendre qu'il faisait cela pour son bien. Aujourd'hui elle a retrouvé l'accès a tout ses comptes, mais n'en fait que très rarement l'usage préférant utiliser l'argent qu'elle gagne par ses propres moyens.  Nationalité et origines ↪ De façon presque évidente, Elena à la double nationalité, americano-russe. Cela ne fait pas longtemps qu'elle est considérée comme américaine au même titre que sa nationalité de naissance. Car faire ses papiers dans les règles est toujours plus compliqué que de les obtenir de manière totalement illégale. Cependant aujourd'hui elle est très fière de ce considérer comme une enfant des deux pays, et ceci même si son père n'aime pas beaucoup l'idée. Et si dans ses veines coule du sang russe, on ne peux pas oublier le fait qu'elle est aussi a moitiés  italienne une autre de ses fierté qu'elle rappelle à la moindre occasion. Occupation(s) ↪ Elle a suivit un parcours scolaire que l'on pourrait considéré comme classique jusqu'à l'obtention de son diplôme à l'âge de dix-huit ans. C'est à ce moment là que sa vie à prit un tournant important, ou elle a du faire des choix en restant plus d'un an dans un centre spécialisé. A sa sortie, elle a pu exprimer son souhait de faire des études de littérature contemporaine dont elle a fait sa thèse au bout de deux ans. Et si elle pourrait être professeur en lycée, ce n'est pas la voix qu'elle a choisit lorsque le moment est venu. Elle a mis un certain temps a trouver ce qu'elle voulait faire, et cela fais deux ans maintenant qu'elle travaille pour les Pierce en tant que serveuse au Blue Lagoon. Pendant un certain temps son père était persuadé qu'elle faisait cela pour aller à son encontre, et c'est peut être ce qu'elle a cherché a faire au début mais aujourd'hui ce n'est pas le cas puisqu'il faut bien l'avouer elle adore son métier.  Traits de caractère ↪ Elena est active, indépendante, directive et éprouve toujours le besoin de plaire. Elle à tendance a être autoritaire et ambitieuse ce qui la pousse parfois à agir et à prendre son destin en main, sans s'occuper des autres.  Quoi qu'il en soit, elle a un savoir-faire qui lui permet, sans trop de difficultés, d'organiser, de gérer et d'administrer, grâce à son intelligence pratique et à son sens du concret. Elle est impatiente, impulsive, mais aussi très émotive. Elle se passionne facilement, mais rien n'est durable car elles est lunatique et parfois même capricieuse. Elle possède une générosité de cœur, même si elle ne sait pas toujours exprimer ses sentiments. Groupe ↪ MA FAMILLE : MA VIE.

Vos manies, particularités et choses à savoir ? Elena parle couramment trois langues, l'Italien qui était la langue de sa mère, l'Américain qu'elle utilise tout les jours ici puisqu'elle vit en Amérique depuis dix ans maintenant, et le Russe sa langue natale passionnée par la danse classique, elle en fait depuis qu'elle à cinq ans et a plusieurs fois fait des représentations très appréciées, malheureusement elle c'est amoché le genoux lors d'une soirée trop arrosée ou elle a chuté d'une table pas stable, détruisant ainsi ses rêves de devenir professionnelle ceinture noire de karaté, son père a toujours imposé qu'elle prenne tout les cours possibles d'auto-défense, elle sait aussi très bien ce servir d'une arme mais déteste en toucher pour une raison évidente grande amatrice de mode, elle possède un dressing immense et ses tenues sont souvent composées de superbes robes lorsqu'elle doit aller travailler, mais elle ne dit jamais non à un jean bien confortable quand elle est en congé elle vit avec Wayne depuis quelques années maintenant, tout les deux ont trouvé là une entente parfaite et elle n'est pas prête a changer de maison aimant beaucoup trop rentrer pour le retrouver elle ce rend très souvent en Russie, notamment pour voir son père mais surtout pour le rassurer, l'envoyer en Amérique a été la décision la plus difficile qu'elle ai à prendre depuis qu'elle est petite elle est habituée à être surveillée sans arrêt, si elle n'a jamais lié d'amitié ou quoi que ce soit avec ses personnes auparavant, aujourd'hui c'est Joshua qui est chargé de sa sécurité, ce qui est bien différent au contraire de la plupart des filles elle n'a jamais eu la fibre maternelle, n'aimant pas spécialement les bébés et leurs gémissements, un seul bébé à su gagner son coeur : sa nièce Julia, dont la mort a été très difficile a surmonter sa famille a toujours été et sera toujours la chose à la plus importante à ses yeux travaillant principalement de nuit, Elena aime dormir jusqu'à des heures avancées dans l'après-midi il faut bien l'avouer, tout comme elle aime passer un temps fou dans son lit coquette au possible, elle sort toujours maquillé que ce soit légèrement en journée, ou un peu plus chargé pour le travail de nature très sociable, elle aime rigoler et flirter avec presque tout le monde il n'ya pas de meilleur moment que celui ou elle retrouver Joshua après avoir travaillé toute la nuit, et qu'elle vient ce blottir dans ses bras elle a été suivie par une psychologue pendant des années afin de surmonter les dernières images traumatisantes qu'elle avait de sa mère de nature très sportive, elle a toujours besoin de faire quelque chose elle adore passer des heures à regarder des séries télés ou bien des émissions idiotes, et si au début Wayne ce moquait d'elle il lui arrive parfois de les regarder avec elle elle a toujours cru qu'il n'existait pas de plus bel amour que celui unissant ses parents très proche de ses cousins italiens, elle voit Sara au minimum une fois par semaine elle déteste le chou, rien que le sentir lui donne la nausée alors ne parlons même pas de le gouter amatrice de grands vins, ses racines italiennes font d'elle une fan inconditionnelle de bonnes pâtes fraîches mais aussi de pizzas ! Elena ne fume plus depuis six ans maintenant, le seul rappel de ses anciens vice est l'alcool qu'elle ne boit plus a outrance au jour d'aujourd'hui, et qu'elle ne peux plus boire maintenant grande gueule et têtue, elle hausse un peu trop facilement la voix parfois ce qui fait qu'il est assez facile de ce disputer avec elle très possessive et incroyablement jalouse, elle est capable de faire une scène pour des choses complètement idiotes comme le fait de voir Joshua reluquer une autre femme ce qui explique aussi pourquoi elle n'a jamais été en couple il lui arrive parfois de mettre la musique à fond dans la maison, attraper une brosse à cheveux et ce prendre pour Beyoncé elle adore les motos, paradoxal pour une ancienne danseuse mais c'est comme ça, tout comme elle adore la vitesse son père est très important pour elle, elle a toujours essayé de le rendre fier mais n'a pas beaucoup réussit elle possède plusieurs cicatrices dont certaines plus que significatives sur son poignet que l'on voit encore, et qu'elle cache toujours par une montre elle adore changer de couleur de cheveux, c'est un jeu dont elle ne ce lasse pas elle porte constamment sur à sa main droite la bague que son père avait donné à sa mère quand il l'a demandée en mariage elle a dans ses placards quelques affaires de Joshua, mais notamment un t-shirt à lui avec lequel elle dort quand ils sont séparés elle ne sait pas cuisiner, c'est une vraie catastrophe au contraire de la plupart des gens, elle adore quand il pleut et pourrait rester des heures entières sous la pluie, cela lui fait toujours un bien fou peu de personnes le savent, mais elle a tuer un homme. c'est quelque chose qu'elle a mit des années a accepter, que son père a caché mais qui la hante toujours aujourd'hui elle ne fait pas confiance facilement en dépit du fait qu'elle soit toujours très souriante, peu de personne ont jusqu'a présent réellement acquit sa confiance a toujours été persuadée qu'elle allait mourir jeune, sa mère avait quarante ans alors elle est persuadée qu'elle mourra à cet âge là Joshua ne le sait certainement pas, mais il est la seule personne capable de l'apaiser assez ironique quand on sait qu'il est aussi celui qui la fait le plus souvent sortir de ses gonds elle a peur du noir et déteste les films d'horreur a toujours son téléphone sur elle et fait partit de cette génération qui n'arrive pas a vivre sans wifi, et elle l'assume totalement ses fleurs préférées sont les pivoines blanches n'a plus pris de médicaments ou d'anti-douleurs depuis presque dix années maintenant aussi con et étonnant que cela puisse paraître, elle à une peur bleue des gros chiens mais c'est pire encore quand il s'agit de petits chiens elle boit trop de café les moments qu'elle apprécie le plus dans l'année, sont ceux ou elle retrouve toute sa famille au complet lors de grands week end ne vous laissez jamais avoir par son sourire, il cache beaucoup trop de choses sa fête favorite est noël qu'elle passe toujours en Russie la neige est comme une addiction pour elle, et elle ce sent toujours obligée de devoir dessiner un ange avec son corps quand elle ce réveille et qu'une immense couche de neige recouvre le jardin il est très rare de la voir un peu trop pompette ou éméché puisqu'elle ne boit quasiment plus d'alcool, un comble pour une serveuse ses cocktails sont toujours parfaits elle adore aller au cinéma, que ce soit pour voir de vieux films, des comédies niaises ou encore des films fantastique fan inconditionnelle de la saga de Tolkien son péché mignon, c'est les macarons au caramel ne porte jamais de rose.




☞ Sweetheart, I Have to confess


Depuis combien de temps vivez-vous à Cap Harbor, quelles en sont vos impressions ? Elena vit à Cap Harbor depuis dix ans maintenant, et si elle est venue en premier lieu c'est parce qu'elle savait que sa nièce y vivait. Ca n'a pas tout de suite été simple pour elle, car cette ville n'avait rien avoir du tout avec les endroits ou elle avait vécu avant. Très loin de ressembler à Moscou elle a du s'adapter, et sait aujourd'hui y trouver ses marques la considérant comme un endroit qu'elle aime et apprécie. Si la demeure Artemiev est, et restera toujours sa vrai maison aujourd'hui ce qu'elle a construit ici s'en rapproche largement. Elle aime le mode de vie qu'elle à aujourd'hui lui va amplement, et si son pays d'origine lui manque elle sait qu'elle n'a plus qu'a prendre l'avion pour y retourner. Comment définiriez-vous les relations avec votre famille ? Elena aime sa famille, c'est quelque chose d'indéniable et elle à su le prouver à de maintes reprises. Bien entendu elle a eu une période de sa vie des plus difficiles pendant laquelle elle a rejeté toutes les personnes autour d'elle, mais aujourd'hui cela est complètement différent. Si elle ne voit pas son père ni sa grand mère aussi souvent qu'elle le voudrait, elle garde un lien continuel avec eux sans oublier le fait qu'ils lui manquent énormément. Heureusement pour elle, elle à de la famille ici à Cap Harbor, elle est très proche de ses cousins et certains de ses amis comme Wayne sont comme sa propre famille. Avez-vous envie de fonder votre propre famille ? Elle n'a pas eu l'occasion d'avoir une mère pendant assez longtemps pour savoir ce que cela signifie. De ce fait elle n'a jamais imaginé qu'elle pourrait un jour en être une, et ne l'a d'ailleurs jamais vraiment souhaité. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle a toujours pensé qu'elle n'aurait pas d'enfants et à toujours fait en sorte de ne pas risquer d'en avoir. Elle même n'est réellement adulte que depuis très peu de temps, et ça fait a peine cinq années qu'elle est vraiment mieux avec elle même alors pourquoi ce compliquer la vie avec un enfant ? Malheureusement elle ne va pas avoir le choix ... Car en effet, elle est enceinte de trois mois et l'a appris il y'a une semaine seulement. La nouvelle a été un vrai choc pour la jeune femme, d'autant plus qu'elle sait que le père n'est lui même pas apte à être père au jour d'aujourd'hui.  Quel est le plus gros regret de votre vie ? Le problème c'est que tout son passé est remplit de regrets. Un seul n'est pas assez pour elle, elle regrette de n'avoir pu connaître plus sa mère ... On le lui à enlevée bien trop tôt, et les seuls souvenirs d'elle qui lui reste vraiment sont ceux de son corps sans vie qu'elle n'oubliera surement jamais en dépit de toute les thérapies qu'elle a pu faire. Ses images hantent chacun de ses cauchemars depuis plus de 24 ans maintenant. Elle regrette d'avoir agit aussi bêtement quand elle était adolescente, de s'être ainsi laissée emporté par les tourments de la drogue et de l'alcool, et qu'il lui ai fallut autant d'années pour s'en rendre compte. Enfin, elle regrette de ne pas avoir été capable de profiter plus de sa nièce, Julia, qui était le soleil de sa vie et sa bouffée de bonne humeur. Elle leur a été enlevée beaucoup trop tôt ...


☞ Just the way you are


Célébrité ▪ Adrianne Palicki la magnifique ! Pseudo/Prénom ▪ Foolish Blondie/Tica Âge ▪ toujours 22 ans Présence sur le forum ▪ quasiment constante, pour les rp c'est plus le week end ! Où avez-vous connu SD ? ▪ par ses créatrices et rim  :lilheart:  Avez-vous pris un scénario ? ▪ non monsieur ! Possédez-vous d'autre compte ? ▪ je crois, que c'est une question piège ! Commentaires ▪ joshua et elena sont les plus beaux, cherchez pas les gens  :héhé:

_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:36


 
you can break my soul, take my life away, beat me, hurt me, kill me. But for the love of god don’t touch her
« Elle est belle, hein ? » toujours enroulée dans son couffin, son père la regarde depuis plus de trente minutes maintenant. Elle dort à point fermés toujours, et cela n'empêche pas le nouveau papa de contempler son enfant comme si il s'agissait de la plus belle fille sur qui il est posé les yeux. Sa femme vient d'entrer dans la chambre, une jolie chambre de bébé qu'ils ont décoré avec beaucoup d'attention, car rien n'était plus important que le fait que tout sois parfait pour leur petite fille. Leur premier enfant ... Il avait eu du mal au début à ce dire qu'il allait avoir une fille et pas le garçon espéré mais il avait simplement eu à poser ses yeux sur Elena pour tomber sous le charme « C'est une merveille, notre merveille ! » chuchote t-elle en rejoignant son mari près du couffin. Il la prend tendrement dans ses bras, et dépose un baiser sur son front avant de reporter leurs regards sur leur bébé. Que demander de plus pour être heureux ? Ils avaient une enfant merveilleuse, ils étaient une famille unie malgré les inconvénients qu'ils pouvaient parfois avoir. En effet, avoir un mari a la tête de la mafia n'était pas toujours chose facile. Bien entendu elle respectait son choix, et le comprenait, après tout quand elle lui avait dit oui elle savait pertinemment dans quoi elle s'engageait. Elle l'aimait cet homme, elle était capable de tout pour lui, et même à le partager. C'était comme ça, elle ne changerait rien, même si parfois elle aurait préféré l'avoir pour elle toute seule et que cette mafia dans laquelle elle même avait été élevée n'existe plus, mais on ne pouvait pas tout avoir. Elle savait qu'il ne repartirait pas tout de suite, qu'ils allaient encore pouvoir profiter d'être ensembles, elle savait qu'elle se régalerait de le voir donner le bain à leur fille. C'était des petits moments qu'elle garderait sûrement toujours en mémoire, et auxquels elle repenserait quand sa famille lui demanderait comment elle tient le coup, comment elle fait pour ne pas craquer quand aux absences prolongés de son mari. Leur union n'avait pas été évidente, elle venait d'une famille presque aussi stricte que celle de Nikolaï mais plus encore, elle venait d'une famille opposée a celle de l'homme qu'elle aimait. Les Italiens et les Russes n'entretenaient pas une entente des plus sympathique, bien au contraire et il n'était pas été évidente pour eux d'avouer leur relation. Elle l'avait admiré et aimé directement, un coup de foudre vous dirait certains. « Regarde elle sourit! » sa réflexion la fit sourire, elle ne pouvait pas sourire ou du moins elle ne le faisait pas exprès car elle était bien trop jeune encore pour sourire. Elle devait d'ailleurs à l'instant présent avoir des gaz, mais elle aimait l'expression qu'il avait sur son visage en pensant voir sa fille sourire. Elle était aux anges, de savoir toute sa famille réunie sous son toit, enfin. Elle laissa son mari un instant, descendant rejoindre la cuisinière dans la cuisine, appliqué à préparer le repas de midi. Sans le savoir, Elena faisait partit d'une famille qui l'aimait et la chérissait. Une famille qui à suivit chaque étapes de sa vie en prenant le plus de photographies possible, en profitant pleinement de chaque instants. Et si son père ne pouvait pas toujours passer le temps qu'il voulait avec elle, il profitait de chaque instants. Et les premières années de son enfance furent rythmées par des voyages presque constants entre la Russie et l'Italie, sa mère étant toujours très attachée à sa propre famille partait souvent avec sa fille pour rendre visite à ses parents et à sa soeur, afin qu'ils puissent profiter d'Elena et qu'elle même puisse profiter de ses neveux et nièces. La famille a toujours été très importante pour eux, la faisant souvent passer avant toute autres choses, c'était comme cela depuis la nuit des temps. C'est comme ça qu'elle ce mit à grandir bercé par deux nations différentes et par un amour sans limites tout autour d'elle, plus tard elle comprendrait la chance qu'elle avait eu car peu d'enfants pouvaient ce vanter d'avoir une famille si unie. C'est pendant ses années là de sa vie aussi qu'elle commença a être elle même plus ou moins connue, car son père avait une réputation qu'elle ne connaissait pas de par son si jeune âge, mais était loin d'être vu comme l'homme aimant et doux qu'elle connaissait. Parfois un peu trop paranoïaque, il sélectionna un groupe d'hommes qui accompagnèrent l'enfant à chacun de ses déplacement, un groupe s'ajoutant à celui qui suivait déjà Angelica, et qui même lorsqu'elle était à l'école se trouvait là. Concerné par la sécurité des femmes de sa vie, il ne voulait rien entendre des demandes de sa femme de revoir ses exigences à la baisse. Et cela s'avérait pire encore lorsqu'elles étaient en Italie puisque son grand père avait exactement le même comportement que pouvait avoir NikolaÏ ... Parfois Elena les appelaient ses oncles, et ne savait pas vraiment pourquoi ils étaient là, ne savait pas non plus qu'ils portaient tous des armes et des oreillettes, ne savait pas non plus qu'en réalité ils étaient là pour la protéger d'une quelconque menace, car elle était une cible facile pour ceux qui voulaient faire du mal à son père.

Ce jour là il était tard, fascinée par la neige Elena avait demandé plus d'une fois si ils pouvaient aller à la patinoire, ce à quoi Angelica lui avait répondu non la plupart du temps. On ne lui disait jamais non en général, c'était donc compliqué pour la petite fille de comprendre que non, c'était non. Mais aussi de comprendre que si sa mère ne voulait pas l'y amener c'était pour une raison totalement valable puisque le samedi suivant, Nikolaï avait prévu de passer la journée avec sa fille. Âgée de cinq ans, elle adorait ses moments là, et peu importe ce qu'ils prévoyaient de faire elle passait toujours un moment merveilleux. Ils avaient pris un déjeuner tout les deux dans un restaurant des plus agréable, ou elle avait pu manger des oursons en chocolat de toute sortes et elle en avait tellement mangé qu'elle avait eu mal au ventre un peu plus tard dans la journée. Ils étaient allés faire des manèges tous plus beaux et plus grands les uns que les autres, même si son favoris avait été la grande roue qui c'était arrêtée alors qu'ils étaient tout en haut, et ensembles ils avaient pu observer la vue qu'ils avaient de la ville. Et puis il l'avait amenée à la patinoire, le plus beau moment de la journée. Elle était tombée à de maintes reprises, ce qui avait beaucoup fait rire son père et qui l'avait faîte bouder avant qu'elle ne comprenne vraiment comment faire. Profitant de la période de Noël, il l'avait amenée voir le Père Noël afin qu'il puisse entendre la liste qu'elle avait soigneusement dressée pour ses jouets. Et quand la voiture était venue les chercher elle c'était réfugiée prêt de son papa avant de s'endormir contre lui. Epuisée par cette journée pleine d'émotions elle n'était pas capable de tenir les trente minutes qui les ramenaient à la maison, tandis que son père la regardait dormir attendrit. Ils ne ce déplaçaient jamais autrement qu'avec leurs chauffeurs attitrés, un pour son père et un pour sa mère, et toujours avec des voitures blindées. On avait tenté de tuer Nikolaï plus d'une fois et elle n'en savait rien, mais cela expliquait toute les précautions qu'il pouvait prendre afin de ne pas renouveler l'expériences et encore moins avec sa fille avec lui. Andrè était le chauffeur de son père depuis des années, il était même devenu un ami de la famille et Nikolaï lui faisait assez confiance pour parfois le laisser aller récupérer Elena à l'école. Ils arrivèrent devant le grand portail en fer de la demeure familiale, et après qu'André ai actionné le bouton permettant l'ouverture automatique ils entrèrent sur le chemin de quelques mètres qui les mèneraient à la maison. Le domaine Artemiev tenait debout depuis des siècles, et c'était une tradition que de continuer à l'habiter, pour Elena c'était parfait car la demeure était si grande qu'elle pouvait souvent jouer à de grandes parties de cache-cache, et puis sa grand mère vivaient avec eux alors elle pouvait passer le plus de temps possible à écouter les histoires qu'elle pouvait lui raconter. « Ma puce réveille toi ... » chuchota le russe à l'oreille de son enfant avec douceur tout en lui caressant la joue. Elle ouvrit les yeux avec difficulté, parfois les petites siestes étaient les pires et les plus difficile à finir. Ce frottant les yeux à plusieurs reprises, elle fut a peine éveillée quand la voiture s'arrêta. Sans même lui demander quoi que ce soit, son père la pris dans ses bras avant d'ouvrir la porte et de descendre de la voiture. D'habitude on venait ouvrir la porte quand il s'agissait de sa mère ou que d'elle, mais aujourd'hui il était tard et en général on laissait le patron sortir tout seul de sa voiture. Nikolaï fit signe à Andrè lui indiquant qu'il pouvait a présent rentrer chez lui si il le souhaitait, un dernier regard bienveillant du chauffeur sur la princesse encore endormie, et il mit le moteur en route de nouveau et Elena regarda les lumières des phares s'éloignées tandis que son père avançait jusqu'à la porte d'entrée. Si jusqu'a présent rien n'était venu perturber le silence de la nuit, le fait que la lourde porte d'entrée soit entre ouverte apporta un léger soupçon à Nikola qui prit soin de déposer sa fille a terre. Elle vit son visage totalement changer tandis qu'il passait sa main dans son dos attrapant l'arme qui se trouvait toujours là. Il s'abaissa à son niveau plus sérieux que jamais, il ne pouvait pas la laisser là dehors et seule et le silence qui continuait était un mauvais présage. Car si grande soit-elle, la maison était toujours animée ne serait-ce que par ses habitants mais aussi par les employés y travaillant jour et nuit. « Reste derrière moi, et ferme les yeux quand je te le dirais. » ce qui l'attendait à l'intérieur n'était surement pas beau à voir, il s'y préparait mentalement mais il ne pouvait décemment pas laisser sa fille là. Il allait la cacher au premier dans un placard secret, et redescendrait après, le plus important était de rester silencieux. Mais l'enfant prise de peur et de panique tremblait de toute part « Tu ne risque rien ma puce, tu m'entends ? Je suis la pour te protéger. » déclara t-il la voix plus tendue que jamais, avant de serrer la petite main de l'enfant dans la sienne. Elle s'agrippa de toute ses forces tandis qu'ils étaient en train de passer la porte. Toute les lumières étaient allumées comme toujours, rien ne semblait différent mais Nikolaï avait apprit à toujours ce méfier des apparences. Il jeta un oeil dans les escaliers et montra à Elena qu'ils allaient passer par là. Tétanisée par la peur elle secoua la tête et ils ce mirent à monter les marches le plus silencieusement possible. Arrivés au premier étage, ils prirent le chemin de la suite parentale, concentré au possible prêt a agir en circonstances il sentit tout du moins la main de sa fille trembler dans la sienne. Resserrant la pression ils arrivèrent enfin devant la porte, grande ouverte de la chambre d'Angelica et Nikolaï tout près de celle qu'occupait habituellement leur fille. Avançant prudemment Nikolaï trop occupé a être sûr et certain que personne ne se trouvait là ne fut pas le premier à la voir, c'est Elena qui ce figea tout à coup qui attira son attention. Il ne lui fallut pas longtemps pour sortir de sa tétanie, et quand son père vu ce qu'elle regardait, elle avait déjà lâchée sa main pour ce précipiter en pleurant sur le corps qui se trouvait dans la salle de bain. Angelica gisait là dans une marre de sang, visiblement abattue par de multiples balles dans la poitrine, le cri aiguë d'Elena sortie de nulle part, venant briser le silence de la nuit tandis qu'elle serrait contre elle la tête de sa mère.




Here comes goodbye, here comes the last time
 here comes the start of every sleepless night
 the first of every tear I’m gonna cry
here comes the pain, 
here comes me wishing things had never changed
Le petit matin venait à peine de ce lever depuis quelques minutes, mais apparemment toute la maison était éveillée depuis un certain temps déjà, en réalité personne n'avait pu dormir de la nuit. « Ou est-elle ? » la voix du maître des lieux sembla résonnée dans les couloirs de la demeure, tandis qu'ils arrivent aux oreilles de la jeune femme qui ferme les yeux tellement ils sont insupportable. Allongée dans son lit elle porte encore sa tenue de la veille, et n'a pas une très bel mine, elle ne bouge pas tandis que du monde s'affaire déjà autour d'elle. On lui a enlevé ses talons ainsi que que ses collants trouées de toute part, et on s'apprêtait à la déshabiller pour la mettre au bain quand son père entra dans la chambre fou de rage. Et il y'avait de quoi ... Âgée de seize années, Elena avait réussit à déjouer la surveillance de ses gardes du corps vers dix heures la veille au soir, bien sûr elle avait longtemps travaillé sur cette stratégie et savait qu'elle ne pourrait l'utiliser qu'une seule et unique fois mais elle ne pouvait pas rater cette soirée, elle devait y être. Comme a son habitude, la jeune femme c'était totalement laissée allée, l'alcool avait fait place et c'était assez rapidement imprégné en elle. C'était presque une coutume, qu'elle finisse ainsi à chaque soirées, elle avait commencé à rejoindre les autres, les personnes qu'elle ne fréquentait que pour des occasions spéciales. La drogue qu'ils utilisaient ils l'achetaient à Nikolaï sans vraiment le savoir, c'était donc son père qui lui fournissait l'héroïne dont elle s'abreuvait depuis six mois déjà.  « Le voilà ... » murmura t-elle à bout de souffle tandis qu'elle rabattait son oreiller sur le visage. « Tu est totalement inconsciente Elena ! » continua son père tandis qu'il s'approchait de son lit, et comme souvent la plupart des personnes présentes dans la pièce prirent l'initiative de sortir ne tenant pas assister à cette conversation qui allait s'avouée houleuse. La jeune femme sentit le poids du coussin s'enlever et vit apparaitre le visage furieux de son père « Je n'ai rien fais que tu n'aurais pas fait. » répliqua t-elle immédiatement. Bien entendu c'était tout à fait faux, son père ne prenait pas de drogue à sa connaissance, et si il venait à savoir que c'était son cas il ferrait bien plus que de sortir de ses gonds. Elle le vit serrer le poing pour tenter de garder la face, le plus possible. « Ne commence pas jeune fille, tu sais très bien que tu à outrepassé tes droits ! » On l'avait retrouvée vers trois heures du matin, quand elle était revenue à la soirée la plupart de ses amis c'étaient jetés sur elle pour lui raconter qu'on la cherchait partout, apparemment hors de lui son père avait appelé chacun d'entre eux pour savoir ou elle était. A peine l'avait-on tenue au courant qu'elle avait vu débarquer un groupe d'hommes de main de son père et qu'elle avait comprit qu'elle était foutue. Cela finissait toujours de la même façon avec lui, il prenait toujours la décision d'envoyer ses meilleurs hommes, armes en main pour venir la récupérer de force incapable de ce débarrasser de ce sentiment qu'un jour il la retrouverait sans vie elle aussi. En soit il ne paniquait pas pour rien ce qu'Elena ignorait totalement ... En effet Nikolaï avait finit par retrouver ceux qui avait assassiné sa femme et la vingtaines d'employés qui se trouvait à la demeure lors de son absence, et avait appris qu'un contrat avait été posé sur la tête de sa fille et non de sa femme en premier lieu. Les tueurs a gage avait préféré tuer sa femme s'imaginant que leur employeur serait totalement satisfait. Pendant des années, il avait fait en sorte qu'Elena suive le plus de psychologue possible pour qu'elle sorte du traumatisme qu'elle avait vécu et ceci en dépit du fait qu'on lui ai plusieurs fois maintenu qu'il était impossible de ce remettre complètement d'un choc comme celui-ci. Et à l'aube de son adolescence, sachant pertinemment qu'il ne pourrait plus la gardée confinée à la maison indéfiniment, il avait doublé sa "garde rapprochée" comme elle s'amusait souvent à l'appeler. Si certains ce mêlaient à la foule pour qu'on ne les voient pas, les plus constants eux n'étaient pas très invisibles à l'oeil nu. « J'ai besoin de dormir. » conclu t-elle finalement en ce tournant vers l'immense fenêtre de sa chambre. Elle entend son père soupirer derrière elle tandis qu'elle ferme les yeux, la dose qu'elle a prit il y'a de cela quelques heures déjà commence a s'estomper et le manque ce fait sentir. Elle s'attend à ce que son père parte et l'espère sincèrement, comme ça elle n'aura plus qu'a récupérer son sac et s'enfermer dans sa salle de bain avant de pouvoir aller dormir tranquillement. Mais son père ne lâche jamais l'affaire et le lui prouve, sentant un poids sur son lit elle comprend qu'il vient de s'asseoir à côté d'elle avant qu'il ne pose une main sur son bras dénudé. Dans le fond, elle sait qu'il pourrait la comprendre mieux que personne après tout lui aussi avait vécu le même cauchemar que le sien, mais elle c'était persuadée avec le temps qu'elle était la seule à ressentir ça. « Parle moi Elena, tu sais que je suis là pour toi ... » déclare t-il avec une douceur infime, n'ayant en aucun cas avoir avec les rumeurs qu'elle entendait sur lui. Elle n'était plus une enfant aujourd'hui, elle savait parfaitement ce qu'il en était, son père était a la tête de la Mafia. Les rumeurs courants à son sujets étaient toutes plus horribles les unes que les autres, et il lui était souvent impossible de les mettre en lien avec ce qu'elle connaissait de son père, de l'homme qui l'avait élevée avec autant d'amour. Mais il lui était difficile de le regarder en face en sachant tout ce qu'elle avait apprit au fur et a mesure du temps, parfois on la fuyait à la simple entente de son nom de famille, et quand elle demandait pourquoi on lui racontait que c'était parce que certains avaient perdu leur grand frère après que celui-ci ce soit engagé avec Nikolaï ... Elle ferma les yeux tandis qu'une larme coulait le long de sa joue, il n'avait dans sa tête que le souvenir de l'enfant qu'elle avait une fois été et qu'elle n'était plus du tout aujourd'hui. Fermant de nouveau ses yeux, elle fit semblant de s'être endormie tandis que son père ne bougeait pas, elle s'imagina qu'il devait la regarder en revoyant les couvertures de magazine à scandale dont elle faisait déjà la une. Ses soirées étaient toutes marquées noir sur blanc, tout ses déboires et toutes ses conneries qui lui avait valu le surnom de princesse à de multiples reprises. Finalement il dépose un baiser dans sa chevelure blonde qu'il lui a transmise avant de la laisser seule ici, dans son lit et dans cette chambre immense qu'elle a choisit le plus loin possible de la suite parentale. Elle n'a plus été capable depuis de ce rendre de ce côté de la maison ...

Comme toujours elle avait passé la soirée à tenter d'oublier, a s'amuser, c'était le week end et elle avait finit par trouver une boîte en ville ou on ne posait pas beaucoup de questions sur l'âge et assez méconnue pour que les hommes l'accompagnant n'aille tout de suite dire à son père qu'elle était dans un endroit mal famé. Elle avait finit par comprendre qu'il fallait toujours changer les plans pré-établis a la dernière minute, afin de garder l'élément de surprise et qu'on ne puisse vraiment la stopper alors qu'elle est déjà lancée. Assise à une table VIP elle boit tranquillement avec ses amies, sans pour autant perdre le compte du nombre d'homme armés présent dans la salle. Ce soir ils sont cinq, un peu moins que d'habitude puisqu'elle était censée a la base rentrer directement chez elle. Autour d'elle la fête commence à démarrer, et le monde commence a arriver, un instant elle semble concerné par les débats qui se déroulent autour d'elle alors qu'elle est déjà en train de calculer sa prochaine action. Verre de vodka en main, elle vide ce dernier d'un trait avant de ce levée déclarant qu'elle va au toilette, et une fois certaine que l'homme le plus proche d'elle est entendu afin de prévenir les autres elle ce dirige vers l'endroit en question. Arrivée devant les portes, elle profite du monde autour d'elle pour ce glisser dans les toilettes des hommes plutôt que dans celui des femmes. Ses derniers temps cette technique à plutôt bien payé, alors elle la ressort quand elle le peux. Des les premiers pas, les quelques hommes apparemment présents pour leurs petites affaires la regarde presque outrés  « Oh vous savez, vous n'avez rien que je ne connais pas déjà ! » déclare t-elle en faussant un sourire des plus niais. Certains s'indignent et sortent de là, quand un autre la regarde l'oeil lubrique. Elle connaît parfaitement ce regard, et le comprend tout à fait, qui ne l'aurait pas en la voyant ? La voici aujourd'hui parée de la plus jolie des micro robe qu'elle ai pu trouvée, brillant de milles feux grâce aux sequins dont elle est constituée. Passant sa main dans ses cheveux elle s'apprête a jouer le jeu, quand la musique de la boîte entre quelques secondes dans la pièce très peu sympathique. Tournant son regard vers la porte, elle voit enfin celui qu'elle attendait avec impatience. Le jeune homme lance un regard mauvais au type qu'avait prévu de draguer Elena avant de déclarer froidement « Dégage de là ! », prit peut être d'un soudain élan d'héroïsme l'homme s'avance tel un héros avant de filer la queue entre les jambes en voyant l'arme du nouveau venu. Enfin seuls, Elena pose ses fesses contre un des lavabos « Tu n'étais pas obligé de le faire fuir Markos, il était plutôt agréable a regarder ! » déclare finalement la princesse en boudant. Croisant les bras sur sa poitrine, le jeune homme s'avance vers elle en souriant. « Tu ne peux pas fréquenter n'importe qui Anya » la petite histoire voulait que Markos et elle aient grandis ensembles, en effet il était à l'époque déjà le fils d'un des hommes de mains de son père avant de lui même devenir revendeur au compte de Nikolaï. Alors en soit il n'était pas non plus très fréquentable ce qui fit sourire Elena avant qu'elle ne reprenne son sérieux « T'a ce que je t'ai demandé ? » Car c'était une rencontre des plus sérieuse qu'ils avaient organisé, et qu'elle n'était pas là pour draguer ou bien encore rigoler. Elle allait bientôt être a cours et elle savait ce que cela signifiait, et elle ne voulait surtout pas vivre ça. L'air que commença a prendre Markos ne lui fit pas plaisir du tout, elle sentit une tension particulière l'habiter tandis qu'elle ce décollait du lavabo, prête a bondir avant qu'il ne puisse finir sa phrase « Ecoute ça deviens de plus en plus compliqué ... » commence t-il, mais elle est déjà proche de lui, lui assenant de ne pas raconter de conneries. Il devait rapporter de l'argent au boss, et elle lui en donnait toujours le triple. C'était si on y réfléchissait un cercle assez "amusant" elle prenait de l'argent à son père, pour le donner à un de ses dealers afin qu'il ne le récupère. « Matthias a faillit me voir, tu me fais jouer un jeu dangereux ! Si il l'apprend ... » elle vit dans le regard de son "ami" que cela lui faisais peur. Personne ne voulait être découvert, ça finissait toujours de la même façon. Elle ne pouvait aller ce fournir chez personne d'autre que chez ceux qui bossaient pour son père car si elle savait qu'on irait pas ce risquer à dévoiler qu'elle consommait par peur des représailles chez les direct opposants de son père la chose aurait été plus compliquée. Ils ce seraient alors servit de cela pour l'atteindre et ce n'était pas réellement ce qu'elle voulait, elle souhaitait juste ce sentir mieux. Mais le problème était toujours le même, ses fournisseurs ce dégonflaient les uns après les autres, aucun d'entre eux ne voulait être découvert comme étant celui qui fournissait de la drogue à la princesse. « Tu te fou de moi c'est ça ? » réplique dans un sourire pas du tout agréable. La panique la prend alors mais elle fait comme elle a toujours apprit à faire, elle garde à l'intérieur, ce retenant de devenir folle. Face au visage toujours plus sérieux de son dealer, elle pince les lèvres sans pour autant noter au passage qu'elles ont toujours le gout de la vodka. Il était le troisième à lui faire défaut, alors qu'elle ne s'y était pas attendu, les autres dealers n'avait pas été à ses yeux des amis à un moment donné de sa vie au contraire de Markos. Finalement après un instant de silence elle dépose sa main sur l'épaule du jeune homme qui à son âge aujourd'hui, ce geste n'a rien de bien méchant mais pose tout à coup les bases car elle ne ce permet jamais de contact physique inutiles, et parce qu'elle est ceinture noire. « Demain j'ai entrainement à 17h, je veux la trouver dans mon sac, compris ? » car si il ne l'avait pas encore comprit, Elena n'acceptait jamais qu'on lui dise non. Elle pouvait parfois ce montrer compréhensible et trouver une autre solution, mais pas cette fois, c'était trop important pour qu'elle puisse réfléchir à une solution différente. Après avoir été certaine qu'il avait comprit ce qu'elle venait de lui dire, elle lui assena une claque rapide sur la joue le même genre de geste qu'elle avait déjà vu faire son père « Je ne crois pas que ce soit nécessaire que je te dise ce qui ce passera si elle n'y est pas. » continue t-elle avec une droiture impressionnante. Elle avait ingurgité assez d'alcool pour ne plus marcher droit, mais à l'instant elle paraissait plus sobre que jamais, plus vieille, mais aussi et surtout, elle ressemblait à son père. Elle ce demandait parfois pourquoi son père ce prenait autant la tête a la faire toujours suivre par des gros bras, elle savait très bien ce débrouillée toute seule. Certaine qu'il fera ce qu'elle venait de lui demander elle abandonne l'homme avant de retourner sur la piste de danse avec ses amies comme si rien ne venait de la contrarier. Ce soir là pour oublier, elle commande boissons sur boissons et lorsque vient deux heures du matin, elle ne sait même plus comment elle s'appelle. La seule chose qu'elle sait, c'est qu'elle ne souhaite pas être surveillée, qu'elle veut partir seule et tranquille d'ici. Cherchant de nouveau une jeune femme qui lui ressemble elle lui explique ce qu'elle doit faire avec une précision étonnante pour une jeune femme qui n'arrive pas à faire un pas sans risquer de tomber tellement elle ne voit pas bien du tout. Quelques secondes plus tard, l'autre blonde traverse la foule et déclenche une bagarre avec une autre femme car vu la liasse de billet que vient de lui donner Elena, pourquoi refuserait-elle ? En quelques secondes seulement, l'ambiance générale s'électrise tandis que tout le monde commence à péter un plomb et que la situation dégénère. C'est à ce moment là qu'Elena, sac en main sort par la porte de derrière. D'abord agressée par le froid et la pluie, le fait de ce savoir enfin seule la fait rire, elle enlève ses talons et les abandonnent là avant de faire quelques pas la peau nue sur le goudron. Elle pense à ce moment vivre un instant libérateur et agréable, avant qu'elle ne sente un coup porté sur sa tête la sonnant totalement. Elle tombe a terre en sentant presque au même moment une peau étrangère sur la sienne ...





_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
you're the sea i drowned in and the forest i got lost in
NOT WEAK JUST BECAUSE MY HEART FEELS SO HEAVY

i wish i’d never laid eyes on him. i wish we’d never met .… if i never laid eyes on him, then i wouldn’t have fallen in love, and he wouldn’t have fallen in love. that may have made for two more lonely people in the world, but also a lot less pain and heartache for many, many others…. if it were a choice, who would choose this kind of love? so i wish we never met. but we did. and i tried. i tried and failed and tried and… failed again to hide, to stop loving him, but i couldn’t. i was weak. i hated myself. i wore this ring to remind me of my weakness. and i won’t ask for forgiveness. just don’t ask me to undo the past, don’t ask me to fall out of love with him, because if i could i would ...
›› Los Angeles since : 01/06/2017
›› Love letters written : 61
›› Pseudo : foolish blondie (tica)
›› It's crazy, I look like : jessica fuckinamazing stroup
›› Credit made by : foolish blondie (avatar) ☞ foolish blondie (profil crackship) ▫ tumblr (other profil gifs) ▫ scandal (profil quote)
›› I have a doppelgänger with : abby lewis (jessica fuckinamazing stroup) ✻ jay specter (sam orgasmic claflin) ✻ naïa atkins (dianna mindblowing agron) ✻ ella malone (jenna cutie coleman) ✻ anton sheffield (jensen naughty ackles) ✻ lissa crowley (italia perfection ricci) ✻ ophelia baron (jessica badass alba) ✻ wilson campbell (theo hottie james) ✻ sara ashmore (candice bittie accola) ✻ bobbie matthews (johanna hottie braddy) ✻ catriona milano (amber hotness heard) ✻
›› Availability : hello beauty you, i'm avalaible right nowprénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) » prénom nom, (statut) »
›› Occupation :
›› We're having a baby :

MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦ Mer 16 Aoû - 21:36


 
Now there is only chaos and darkness. I don’t know what is real and what is not. How can I be happy again? How can I trust again when everything is different? I don’t know who I am anymore.
Elle ce souvient de la force dont il a fait usage, de la brulure sur son corps à chaque endroit qu'il avait pu toucher, elle ce souvient de ses paroles murmurés à ses oreilles. Son esprit pourtant embrouillé à ce moment là, ce souvient d'absolument tout et a chaque fois qu'elle y pense, elle sent son estomac ce contracter. Ca n'avait servit à rien, tout ses enchainements qu'elle avait appris au cours des dernières années, à quoi bon pouvait lui servir un mouvement appris dans une salle quand elle était totalement à la mercis d'un homme pesant de tout son poids sur elle ? Bien sur elle avait appris comment renverser la situation, mais elle n'avait pas imaginé ce retrouvée autant tétanisée par la peur. Mais une seconde avait suffit, occupé a enlever la boucle de sa ceinture alors qu'il avait déjà bien commencé ce qu'il souhaitait faire elle avait saisit l'occasion pour lui donner un coup de pied. Les idées affluant à son esprit, elle chercha d'abord son sac et en sortit ce qu'elle cherchait. Elle ce souvint en l'espace d'une minute des après-midi qu'elle avait passé avec son père ,quand il lui avait explique comment ce servir de l'objet qu'elle tenait maintenant entre ses mains. Elle vit l'homme ce relever, et les coups partirent tout seuls, avant qu'elle ne laisse tomber l'arme à terre. La suite des événements fut des plus trouble, avertis par les coups de feu elle avait vu Matthias arrivé en courant, sa propre arme en main. Il avait retrouvé une jeune femme tout à fait différente de celle qu'il avait l'habitude de voir, tremblant de toute part, son visage tuméfié il était resté de marbre un instant et la vision du corps sans vie qui se tenait là calme la colère qui venait de monter en lui. Car si elle ne l'avait pas tué, dieu sait ce qui ce serait passé. (...) Cela faisait deux semaines qu'on l'avait ramenée chez elle, pendant des jours entiers son père avait traqué tout ceux qui n'avaient pas été capables de la protéger alors qu'ils étaient tous payés pour cela. Ce n'est que lorsque sa fille lui avait dit qu'elle avait tout fait pour leur échapper, et lui avait demander de les laisser tranquilles qu'il avait finit par ce calmer. Sa fille habituellement si pleine de vie et d'enthousiasme n'était plus là aujourd'hui, elle ne sortait plus de sa chambre et souffrait visiblement. Car si elle avait l'habitude de ne pas montrer ses souffrances, aujourd'hui il ne pouvait pas passer à côté. Le manque c'était rapidement manifesté, si bien qu'elle avait cru devenir folle et qu'il avait fallu lui donner une dose d'héroïne pour qu'elle n'en vienne pas à faire quelque chose d'irrémédiable et Nikolaï avait assisté à tout cela totalement désemparé, affrontant pour la première fois la réalité. Sa fille n'était pas la jeune femme qui ramenait des bonnes notes et outrepassait une fois ou deux les interdictions qu'il lui donnait, non, elle était une toute autre personne. Elle ce buvait, ce droguait et utilisait tout cela pour ce faire croire à elle même qu'elle allait bien, que c'était normal. Si il ne semblait pas plus que ça préoccuper par toute les personnes à qui il pouvait fournir de la drogue dans le pays, il n'acceptait pas que cela arrive à sa fille. C'est au troisième jour de la seconde semaine, qu'elle ce tailla les veines et qu'après avoir passé un certain temps à l'hôpital que son père décide de l'envoyer dans un établissement spécialisé. Elle y passa une année entiere et ce ne fut pas la plus facile pour elle, elle passa par bien des étapes avant de ce rendre compte que c'était la meilleure solution, que son père avait eu raison de prendre cette décision. Pour plus de sécurité il l'avait envoyé en Amérique, depuis longtemps elle lui avait fait part de sa volonté d'emménager ailleurs qu'en Russie, non pas qu'elle n'aimait pas son pays natal mais bel et bien parce qu'il renfermait des mauvais souvenirs et qu'elle voulait recommencer à zéro. A l'aube de son retour à la civilisation, Nikolaï avait tout mis en place pour que sa fille ai une maison dans laquelle vivre et qu'elle soit à l'aise, elle se trouvait à des milliers de kilomètres de lui mais elle devait avoir tout ce dont elle avait besoin c'était indéréglable. « Comment tu vas ? » la question n'avait pas tarde a arriver, Sara était venue la chercher et cela lui avait fait un bien fou de voir sa cousine. Cette question on lui avait posé tellement de fois qu'elle faisait presque partie maintenant de sa vie de tout les jours, elle avait finit par toujours répondre qu'elle allait bien même quand ça n'allait pas. Fixant la route, un sourire aux lèvres elle décida cette fois d'être complètement franche avec elle « Je ne sais pas. » Elle était tellement excitée et contente de pouvoir enfin quitter les murs de sa prison dorée, bien sûr elle n'avait jamais été mal traitée et n'avait jamais manqué de rien mais elle ne c'était pas sentie chez elle. Et si elle savait que son séjour lui avait été finalement bénéfique pour bien des choses, elle ne pouvait s'empêchée d'être contente de partir d'ici. Mais elle avait aussi très peur, parce qu'elle ce lançait aujourd'hui dans une vie qu'elle ne connaissait pas et dans laquelle elle pouvait être autonome. Elle n'avait que dix-huit ans après tout, elle avait encore le monde à ses pieds. Le programme de sa nouvelle vie était pourtant déjà établie, elle allait rentrer dans cette nouvelle maison et commencer sa vie de jeune adulte comme elle l'avait toujours voulu, elle était inscrite à la fac et pouvait commencer ses cours d'ici une semaine. « Il y'en à combien ? » demanda finalement la jolie blonde, Sara aurait pu ne pas comprendre son questionnement mais elle avait grandit dans le même monde qu'elle après tout. Si elle avait été à l'abris pendant tout ce temps, elle connaissait assez bien son père pour ne pas la lâchée d'une semelle alors qu'elle venait à peine de sortir. Sa cousine afficha un sourire, elle savait ce que c'était. « La voiture de derrière et je suis certaine qu'on nous suit grâce au GPS ! » et Elena fut prise d'un fou rire incontrôlé, son père état irrattrapable, mais c'était la première fois qu'elle riait depuis bien longtemps. Les deux cousines allèrent faire un tour en ville, Sara lui montra les endroits à voir ainsi que ceux qui deviendraient rapidement indispensables pour la jeune femme. Rapidement elles prirent le chemin de la nouvelle demeure d'Elena, et à ce stade là cette dernière avait déjà repéré trois des hommes que lui avait assigné son père et ceci même si, il fallait l'avouer, ils c'étaient faits des plus discrets. La maison était parfaite comme elle c'était douté, mais son père avait une fois de plus complètement exagéré puisqu'il avait engagé une cuisinière qui bien qu'étant très sympathique c'était vue mettre au repos forcé par la jeune femme. Sara passa la première et la seconde nuit avec elle, et rapidement Elena du apprendre à vivre toute seule ici. Enfin, toute seule elle ne l'était pas toujours puisqu'elle était suivie sans arrêt, mais c'est ainsi qu'elle commença sa nouvelle vie dans cette nouvelle vie, de manière tout à fait tranquille. A chaque fois qu'elle avait son père au téléphone, celui-ci ne lui parla jamais de la faire revenir en Russie et elle lui en fut des plus reconnaissante, elle ne savait depuis combien de temps tout deux ne c'étaient pas vus mais elle préférait prendre son temps avant de reprendre son rôle de fille. Car au fond elle n'avait jamais vraiment à la hauteur et elle s'en était rendu compte pendant ses séances, elle avait toujours blâmé bien des choses à son père sans elle même ce remettre en question, jamais. Et la jeune femme qui avait toujours été des plus sociable jouissant pleinement de sa notoriété se retrouvait aujourd'hui avec un nouveau nom de famille et une nouvelle vie à créer, ce qui ne fut pas des plus simple pour elle. Jusqu'à ce qu'elle le rencontre, le jeune homme qui allait donner un nouveau tournant à sa vie « Salut ! »  elle sursauta presque automatiquement avant de porter son visage sur le jeune homme qui se trouvait en face d'elle. Il y'a des personnes qu'elle évitait plus que d'autres, et les hommes en particuliers ... Elle savait qu'elle ne risquait rien, elle rentrait chez elle à pied et elle connaissait très bien le quartier, et puis elle n'était jamais seule, sis cela ne l'empêcha pas d'avoir peur l'espace de quelques secondes. « Euh, salut ... »  la voix venait donc de sa gauche, le jeune homme en question était apparemment devant son garage occupé apparemment à bricoler sa moto. Il lui sourit d'un sourire dont elle ne pourra plus ce passer quelques années plus tard avant d'essuyer ses mains sur son t-shirt, ce qui la laissa remarquer qu'il était plein de cambouis « Elena c'est ça ?! » Le fait qu'il connaisse son prénom l'étonne quelques secondes, et lui fait peur. Comment le pouvait-il ? Et puis la déduction ce fit toute seule, ils habitaient dans le même quartier après tout, si elle ne savait rien de ses voisins il n'était pas vraiment étonnant qu'eux soient au courant de quelques petites choses. Elle acquise donc sans pour autant prendre la parole, toujours en train de ce demander si elle pourrait faire confiance à cet homme ou non. Elle avait eu l'habitude de leur faire tourner la tête à une époque, et ce n'était pas du tout ce qu'elle recherchait aujourd'hui. « Moi c'est Wayne. » et elle ne sait toujours pas quoi répondre, restant ainsi silencieuse ses livres de littérature dans une main et son sac de courses dans l'autre. Trouvant la situation des plus gênante elle trouva enfin une porte de sortie « Elle est à toi ? » demanda t-elle en montrant d'un coup de menton la moto qui se trouvait derrière lui. La question était inutile, c'était presque logique qu'il s'agissait là de sa moto puisqu'elle se trouvait dans son garage et qu'il était en train de s'en occuper, mais au moins elle avait trouvé quelque chose à dire. Et son regard confirma ses soupçons « C'est la mienne oui ! Mais elle n'est pas en très bon état comme tu peux le constater ! » à la vue des outils dispersés autour d'elle, elle comprend en effet qu'elle à du avoir un problème. Depuis toute petite elle voue une certaine passion pour les motos, c'est idiot venant d'une fille mais ayant toujours vu son père en faire elle a finit par adorer et vouloir en faire à son tour. Ce qu'elle faisait jusqu'à il y'a peu de temps, avant qu'elle ne déraille totalement ... Elle demande si elle peux s'approcher pour regarder, ce qu'il accepte en semblant tout de même intrigué. Ce qui la fait sourire, bien sûr qu'on ne s'attend pas à ce qu'elle connaisse quoi que ce soit aux motos. Tandis qu'elle regarde en faisant courir ses doigts un peu partout pour regarder ce qui peux bien arriver à cette moto il la regarde en souriant « Tu en fais ? » A cette question elle ce rappelle la dernière fois qu'ils ont fait un tour à moto avec son père ... Aujourd'hui elle ne conduisait même pas sa propre voiture, toujours amenée à tel ou tel endroit par un chauffeur que lui avait choisit Nikolaï, ce qui expliquait qu'elle faisait la plupart de ses déplacements à pieds. « J'en ai fait oui, avec mon père ... » elle enlève la meche de cheveux qui la dérange se trouvant devant ses yeux avant de sourire un instant et de reporter son regard sur Wayne. Elle aperçoit Dimitri un des hommes chargé de sa surveillance, approchant dans la rue, en entrant dans le garage elle avait du disparaitre de leur champ de vision. « Tu devrais vérifier le liquide de refroidissement. » déclara t-elle finalement avant de reprendre ses affaires qu'elle avait laissé sur le sol et de lui dire qu'elle devait partir car elle était en retard. C'est ce soir là que Wayne Pierce entra dans sa vie, sans que ni l'un ni l'autre ne soupçonnent qu'il n'en sortirait plus !

Revenir à Moscou n'avait pas été le choix le plus simple qu'elle ai à faire, en effet cela faisait aujourd'hui plus de trois ans qu'elle n'y avait pas mis un pied et que son père avait parfois fait l'effort de faire le déplacement. Et puis un jour ça l'avait prit, après des heures de réflexion elle avait réservé son billet d'avion pour le lendemain, consciente que c'était maintenant ou jamais. Et si elle avait stressé pendant tout le voyage, elle avait finalement réussit à ce calmer et a apprendre comment profiter de ce moment. Il était difficile pour elle de revenir dans cette maison alors qu'elle était totalement de la fille qu'elle avait une fois été, mais a la fois réconfortant de ce retrouver dans cet environnement qui l'avait vu grandir. Elle n'avait pu passer à côté du regard fier de son père, ou bien encore de la joie dans les yeux de certains des employés de la maison qui était heureux de la revoir, mais surtout de la revoir en bonne santé. Et comme elle s'y était attendu elle avait du prendre son rôle de la fille Artemiev très au sérieux. Elle avait assisté à des galas et autres événements avant de finalement retourner sur les terres américaines et la maison qu'elle partageait avec son meilleur ami. En effet depuis qu'elle c'était faîte cambriolée, l'un et l'autre avait trouvé judicieux d'emménager ensembles et si il ne connaissait rien de son passif elle savait qu'elle ne lui en serait jamais assez reconnaissante. Car si son père avait fini par mettre la main sur les voleurs, elle c'était sentie incapable de recommencer à vivre seule à nouveau. Sa vie avait prise un tournant des plus agréables, elle avait appris a connaître les gens de la ville, à ce faire des amis et a retrouver quelque chose qu'elle avait perdu, le bonheur. Sara avait eu une fille et c'était mariée, un moment qu'elle n'oublierait jamais et qui l'avait rempli d'un bonheur intense, elle était devenue gaga de Julia en l'espace de quelques secondes et ne pouvait passer plus de deux jours sans aller la voir. Et puis elle avait reprit ses voyages en Italie aussi, entre ses semaines de cours, elle avait trouvé une vie qui lui allait pleinement finalement. Malgré tout elle été incapable d'avancer plus que cela, si elle ne touchait plus à l'alcool ni à quoi que ce soit d'autre elle avait tout de même du mal à de retrouver l'aisance qu'elle avait avec les hommes à une certaine époque, cela la déconcertait totalement d'autant plus que son père était très à cheval la dessus. Ils n'en avaient jamais parlé mais elle savait qu'il était encore plus inquiet qu'elle ne pouvait l'être à ce sujet, toujours prêt à couper en morceaux ceux qui s'approchaient un peu trop d'elle, elle avait d'ailleurs du passer des heures au téléphone avec lui pour lui faire comprendre que Wayne était hors limite, qu'il ne devait pas toucher un seul de ses cheveux quel que soit la circonstance. Et si elle ce tenait éloignée du business familial, elle lui faisait confiance pour s'éloigner le plus qu'il pouvait de ses propres affaires. Et ceci n'était pas simple pour le mafieu qui ne changea pas ses positions sur la garde rapproché qui suivait toujours Elena, et cela était pire encore quand elle ce rendait en Russie. Elle ce souvenait des équipes qu'il avait eu l'habitude de lui affecter quand elle était enfant, et celles qu'elle avait aujourd'hui était deux fois plus fournies. C'est lors de son sixième voyage à Moscou que les choses prirent une toute autre tournure, à chaque fois qu'elle était venue son père avait fait en sorte de passer le plus de temps possible avec elle et toute les personnes présentes dans la demeure étaient des personnes qu'elle connaissait bien. Quand elle arriva cette fois là sur le sol russe, ce n'est pas le visage de son père qui l'attendait sur la tarmac mais bel et bien celui d'André. Et si elle fut heureuse de voir le visage du fidèle ami de son père, elle ne pu cependant s'empêcher de ce demander ou pouvait être ce dernier. Et quand elle posa la question à l'homme qui était son chauffeur à chaque fois qu'elle venait, celui-ci lui répondit qu'il était un peu trop occupé avec la soirée du soir même. Car c'était la raison première de sa venue, les Artemiev organisaient une soirée dans la demeure familiale, à laquelle ce joindrait certainement son oncle venu tout spécialement d'Italie. Sara avait fait le choix de ne pas venir et elle comprenait amplement, après tout elle avait d'autres choses à gérer avec Julia et Jayden et elle avait fait une croix sur leur mode de vie tandis qu'Elena n'en avait pas été capable jusqu'alors. « Tes cheveux ! » avait été la première réflexion de son père quand elle avait passé la porte d'entrée, il c'était arrêté dans son élan et tandis qu'elle lui souriait elle vit un fantôme du passé dans les yeux de son géniteur. Elle passa sa main dans sa chevelure brune, cela lui avait prit un matin, elle avait décidé de changer quelque chose chez elle. Elle n'eu pas le temps de lui demander si cela lui plaisait ou non, qu'il vint la prendre dans ses bras avant de murmurer « Tu ressemble tellement à ta mère ... » Ils n'évoquaient pas souvent Angelica, alors quand ils le faisaient c'était parce qu'ils voulaient ce souvenir d'un moment joyeux avec elle. Elle resserra l'étreinte de son père contre la sienne, et sentit les larmes lui venir aux yeux. Seulement elle ne craqua pas, il la lâcha de nouveau et elle pu ainsi voir à quel point on était en train de transformer la maison « C'est magnifique Папа ! » souffla t-elle presque émerveillé. Son père jeta un coup d'oeil à son tour en souriant, et s'adressa en Russe aux hommes de maison qui se trouvaient là, rapidement on prit les affaires d'Elena pour les monter dans sa chambre tandis que celle-ci s'avançait dans la grande entrée de la maison. Elle sentit son ton s'adoucir et c'est comme ça qu'elle comprit qu'il s'adressait à elle, elle ce retourna rapidement vers lui, il venait de lui parler en russe. Il lui était parfois difficile d'assurer la transition entre l'américain et le russe, si bien qu'il du lui répéter « J'aimerais que tu vienne avec moi un instant, il faudrait qu'on parle.» Tout ceux qui connaissaient Nikolaï le craignait parfois plus que la mort, il avait ce regard assassin et ce ton glacial qui pouvait vous donner envie de vous enterrer six pieds sous terre à l'instant même ou il s'adressait à vous. Mais tout ceux qui l'avait vu en compagnie de sa fille pouvaient dire à quel point il l'aimait, et qu'il était humain lui aussi après tout. Elle lui fit un sourire entendu avant de le suivre, en général il ne demandait à personne quelque chose de façon si douce. Elena était son trésor, et c'était parce qu'elle savait l'importance qu'elle avait à ses yeux qu'elle tolérait encore aujourd'hui les dispositions de sécurité qu'il avait à son égard. Mais si il avait toujours peur pour elle, elle avait toujours peur pour lui, elle connaissait chacun de ses plus fidèle "compagnons" et avait un contact régulier avec eux. Chacun d'eux lui avait parlé du jeune homme qui c'était au fil des années rapproché de Nikolaï, beaucoup le surnommait parfois le fils prodigue et Elena n'aimait pas ça. Son père ne lui avait jamais parlé de ce type, et elle savait que ce n'était pas à elle d'en parler mais elle n'aimait pas vraiment l'idée que son père ce soit ainsi attaché à un inconnu. Il ne le faisait autant dire jamais, et ce type avait surement vu dans son comportement nouveau un moyen de lui faire du mal. Elle savait qu'il avait su ce faire sa place dans le milieu et auprès des autres, mais plus d'une fois elle avait demandé à André la certitude que son père ne risquait rien. Ce dernier lui avait juré de toujours veillé sur son père ... Elle attendait toujours que son père lui en parle un jour, mais il ne l'avait pas fait, après tout il faisait partit du monde des affaires et ils ne parlaient jamais affaire entre eux. Arrivée dans les quartiers de son père, plusieurs hommes se trouvaient là, si elle reconnu quelques visages le premier qu'elle vit la fit sourire et elle s'approcha rapidement de lui avant de le prendre dans ses bras. Elle n'avait pas revu son oncle depuis plusieurs mois déjà, et la dernière fois qu'elle l'avait vu il avait été trop occupé pour passer du temps avec elle « Dio Elena ! Tu est superbe ! » déclara ce-dernier dans sa langue natale tandis qu'elle saluait déjà la plupart des hommes présents. Certains étaient déjà dans l'entourage proche de son père ou de son oncle quand elle était née, d'autres étaient arrivés quand elle était adolescente mais elle les connaissaient tous. Tous, sauf un. Il était peut être le plus jeune présent dans la pièce, et si il avait autant de prestance que les autres ce qui la marqua principalement fut qu'il se trouvait proche de son père. Il la regarda furtivement mais ce regard dura assez longtemps pour qu'Elena en ai froid dans le dos. Chaque personnes présentes dans cette pièce l'avait vu grandir, l'avait vu ce comporter avec Nikolaï comme une fille avec son père, devant eux elle n'avait jamais eu à appliquer le protocole des apparences qu'elle appliquait toujours en société. Et ce n'était pas la présence du nouveau qui allait changer cela, et si dans un sens elle ce sentait mal à l'aise de le voir ici, elle pouvait enfin le rencontrer.  « Vous aviez besoin de moi ? » finit-elle par déclarer, elle ne vouvoyait son père que très rarement et il sembla presque étonné de l'entendre parler ainsi. Il lui lança un regard qui voulait en dire long, auquel elle prit soin de répondre en montrant le nouveau venu et il sembla finalement comprendre. Il fit signe au jeune homme d'avancer « Chérie, je te présente Joshua Raudenfeld, un de mes meilleurs agents.» déclara t-il finalement, le dit Joshua lui fit un signe de tête qu'elle lui rendit poliment. Tout en elle voulait qu'elle ce méfie de lui, mais pourtant elle sentit que quelque chose était différent chez lui sans qu'elle ne sache vraiment mettre la main dessus. « C'est lui qui va s'occuper de ta sécurité dorénavant.» si cela ne sembla choqué personne, Elena lança un regard presque indigné à son père. « Et Dimitri alors ? » bon il fallait bien l'avouer, plus d'une fois elle avait réussit à lui faire défaut mais cela ne voulait pas dire qu'il soit complètement incompétent, et puis elle avait finit par s'habituer a lui ses dernières années. Le regard de son père était pourtant des plus éloquent, il n'y avait pas de discussion possible, mais c'était sans compté sur l'obstination de la jeune femme « Tu ne crois tout de même pas que je vais accepter ce type, cet inconnu, dans ma vie ? Peut être que tu est assez aveugle pour lui faire confiance mais pas moi. Je veux garder Dimitri. » Quand elle s'exprimait ainsi elle ressemblait plus à Nikolaï qu'elle ne voulait le croire, et de manière générale quand les deux ce confrontaient rien de bon n'en ressortait, et surtout personne ne voulait être présent. Leur entourage sembla juste et intelligent de ce retirer, on ne tenait pas tête à Artemiev en public. Seul le dit-Joshua ne bougea pas d'un poil sous le regard de son patron. « Elena, Dimitri est incompétent.» elle n'en croyait pas ses oreilles, est-ce qu'il était vraiment sérieux ? Tentant de garder son calme elle leva les yeux au ciel avant de finalement reprendre  « Comment voulais-tu qu'il m'empêche de glisser sur le verglas ? Ce n'est pas de sa faute si je me suis foulée le poignet tu sais ! » C'était une histoire idiote qui plus est, Wayne lui avait bel et bien laissé un mot le matin même avant d'aller ce coucher après sa garde, en lui disant de faire attention au verglas. Têtue comme une mule, et voulant porter ses nouvelles bottines à talon elle avait décidé de ne pas mettre celles avec la semelle adaptée et c'était lamentablement écroulée à deux pas de la maison, retombant de toute évidence sur son poignet. Elle avait du supporter un plâtre pendant des semaines, tandis que plus d'une fois Dimitri c'était excusé alors qu'il n'aurait rien pu changer à la situation. Elle jeta un regard méfiant au nouveau bras droit apparent de son père, tandis que ce dernier commençait à s'impatienter « Tu sais pourquoi je ne veux pas de lui autour de toi.» Celle là elle ne s'y était pas attendu. Comment l'avait-il su ? Elle resta muette un instant ce qui était un exploit dans ce genre de situation. Comment avait-il fait pour avoir vent de cette histoire ? Un soir, tard, Dimitri lui avait avoué avoir développer d'autres sentiments à son égard. Sa sincérité avait été une bel preuve de courage, et elle avait tenté d'être la plus gentille possible avec lui lorsqu'elle lui avait dit ne pas ressentir la même chose à son sujet. Elena ne pensait plus beaucoup à ses choses là, et elle ne voulait pas sortir avec un homme qui bossait pour son père qui plus est. Elle l'avait peut être blessé mais le lendemain les choses étaient redevenues normales. « Quoi ... Mais ! Tu sais qu'il ne c'est rien passé, et il sait que rien ne ce passera ! » continua t-elle presque lassée. Son père en faisait parfois un peu trop et cela avait le don de la fatiguer. Il contourna son bureau et vint ce placer devant sa fille, placent ses deux mains sur les fines épaules de la jeune femme « Joshua s'occupera de toi désormais, c'est tout.» Elle secoua la tête, et ce débarrassa rapidement des mains de son père, lança un regard froid au jeune homme avant de tourner les talons et de sortir de la pièce. Ca ne ce passerait pas comme ça !



and I could give you my devotion until the end of time
and you will never be forgotten with me by your side
Pressant son corps contre celui du jeune homme elle ce sent tout à coup un peu plus en sécurité, c'est idiot peut être mais c'est ainsi. Ce soir en sortant du boulot les choses ont dérapes entre deux clients et si elle a d'abord voulu s'interposer, elle a rapidement compris qu'elle en était incapable. Risquant de ce prendre un coup de poing elle c'est rapidement sentie tirée en arrière, extirpé de cette situation ridicule et avant même qu'elle ai pu dire quoi que ce soit amenée plus loin. D'abord prise de panique, elle avait rapidement reconnu la personne qui l'avait tirée de là et quand ils c'étaient retrouvés éloigné de ce remue ménage et avant qu'il n'ai pu dire quoi que ce soit elle c'était blottie dans ses bras. La soirée avait été plus longue que d'habitude, elle ne sait pas pourquoi mais elle l'avait trouvée plus éprouvante que les autres « Quand vas-tu arrêter de rendre mon job aussi compliqué ? » déclare t-il quand elle s'éloigne finalement de lui, la réflexion la fait rire tandis qu'elle entreprend de fermer sa veste. Il est tard dans la nuit ou bien tôt dans la matinée, et elle vient de finir son service. Elle est crevée, elle n'en peux plus certes mais cela ne l'empêche pas de garder son sourire malicieux dont elle a le secret. Elle n'avait pas du tout eu confiance en Joshua au début, et elle lui avait rendu la tâche plus difficile encore qu'elle n'avait pu le faire avec les autres jusqu'alors, elle qui c'était finalement habituée à être suivie de partout avait finalement repris gout à ses petits jeux. Ce qui n'avait pas plus au jeune homme de toute évidence, mais elle avait fini par apprendre à lui faire confiance. Elle en avait beaucoup voulu à son père de vouloir ainsi intégrer un nouvel homme dans sa vie, elle connaissait le rapport qu'elle avait avec eux depuis son agression et elle c'était habituée a avoir toujours les mêmes autour d'elle, en accepter un nouveau n'était pas la chose la plus simple qu'elle ai eu a faire. « Le contraire serait moins amusant ! » elle s'éloigne alors ayant repéré sa voiture, cherchant ses clefs dans le sac elle ce rend finalement compte qu'elle les a oubliées dans le bureau. Soupirant elle s'apprête a faire demi tour, quand Joshua sort un double qui se trouve dans sa poche « Pourquoi est-ce que je ne suis pas étonnée ? » déclare t-elle en attendant qu'il lui lance, car elle à bien l'intention de conduire. Mais il va du côté passager, ou elle le suit, et elle le voit lui ouvrir la porte signe que c'est lui qui va prendre le volant « Allez princesse, monte t'a bossé toute la nuit ! » Le fixant un instant elle pese le pour et le contre, est-ce vraiment utile de monter le ton alors qu'il propose gentiment de la ramener ? Et puis elle doit bien l'avouer, être restée debout toute la nuit sur ses nouveaux talons n'était pas l'idée du siècle. Lui tirant finalement la langue, elle prend le partit de monter dans la voiture. A peine est-il rentré à son tour qu'elle le montre du doigt « Tu fais gaffe avec la boite de vitesse okay ? » Elena avait été élevée par son père et avait de toute évidence développé une certaine passion pour la mécanique, mais sa voiture était comme un bébé pour elle. Si elle avait depuis toujours eu les moyens de s'acheter un modèle flambant neuf ce n'était pas le choix qu'elle avait finit par faire. Le rire de Joshua fait écho dans l'habitacle tandis qu'on entend enfin le doux son du moteur que la jeune femme apprécie tellement. Elle ne savait comment l'expliquer mais une certaine complicité c'était formée entre eux, cela faisait six mois maintenant qu'il était rentré avec elle à Cap Harbor, et ils avaient apprit à s'habituer à l'autre. Certains diraient qu'ils étaient dans la partie lune de miel de leur relation même si ils n'avaient l'un et l'autre aucune autre relation que celle totalement professionnelle cautionnée. Mais le fait était qu'elle avait finit par l'accepter, elle ne sursautait pas quand il venait à l'effleurer par mégarde, et elle s'entendait bien avec lui ce qui était un miracle. Après quelques minutes de silence, il finit par reprendre la parole « J'aimerais que tu arrête de te mettre au milieu d'une bagarre, j'aurais du mal a expliquer pourquoi tu  à un coquard sortit de nul part ! » son ton est un peu plus sérieux, il est parfois difficile d'oublier qu'il travaille pour son père. Tout le monde savait que si Nikolaï Artemiev confiait la surveillance de sa fille c'est qu'il vous faisait assez confiance pour la garder vivante, et un coquart était un motif suffisant pour qu'il vous colle une balle dans la tête. La réaction de la jeune femme est presque immédiate, elle soupire en étirant ses bras quelque peu engourdis  « Je ne suis plus une enfant ... » chose que son père semblait avoir du mal à comprendre en fait. Il la traitait parfois comme la gamine de cinq ans qu'elle n'était plus et c'était insupportable. Elle devait l'avouer savoir qu'elle n'était jamais seule lui avait du bien pendant un certain temps mais il y'avait des limites à ne pas franchir. « Et puis je te protégerais si il te gronde. » le sourire naissant sur ses lèvres était presque naturel chez elle, toujours la première au rendez-vous pour jouer la peste elle avait retrouvé depuis peu ce côté la de sa personnalité. Elle remarqua tout de suite le changement de comportement chez le jeune homme qui ne semblait pas partager son avis il leva les yeux au ciel et adopta une posture qu'elle ne connaissait que trop bien. Elle n'avait pas à mentir, ils vivaient parfois des moments sympa mais la plupart du temps, ils ce prenaient plus la tête qu'autre chose ! « J'ai pas besoin de toi pour me protéger Elena ! » elle en était certaine mais elle aimait le taquiner. Et puis il lui montrait bien qu'il ne devait pas avoir bien peur de son père lorsqu'il ce permettait de la traitée de bien des noms différents et dans le fond c'était ce qu'elle appréciait chez lui. « Oh je t'ai blessé dans ton estime ? » elle riva son regard sur lui, trop occupé par la route il ne prit pas la peine d'en faire de même avec la jeune femme si bien qu'elle pouvait le détailler à présent. Elle aimait bien faire ça à la dérobée, remarquer ses petites particularités qu'elle ne voyait pas forcement en général. Elle le vit soupiré apparemment exaspéré par ses propos ce qui eu le don de la faire rire. Ils arrivèrent un peu trop rapidement à son gout à la maison, elle le remercia sans pour autant oublier d'utiliser ses jolies sourires et autres, et ce rua presque jusqu'a la maison afin de retrouver son lit douillet. (...) La soirée battait son plein comme toujours, les Pierce avait trouvé ici le filon d'or il fallait bien l'avouer. Elena avait prit son service vers 21 heures, l'heure à laquelle la plupart des clients avaient commencé à arriver. Ce métier n'avait rien avoir avec les envies de son père, ni même sa propre perspective d'avenir à la base mais elle avait changé d'avis. En effet, elle avait d'abord travaillé deux ou trois fois comme extra pour dépanner Wayne mais pas plus puisqu'elle était à l'époque totalement obnubilée par ses études, aujourd'hui c'était presque un plaisir de venir travailler. Nikolaï avait débattu pendant un certain temps avec elle pour qu'elle renonce mais elle avait fini par gagner la partie si bien qu'il avait du faire avec. L'endroit représentait pour elle bien des challenges et pour bien des raisons, et c'était parfait pour elle. Elle retrouva rapidement Zoey derrière le bar, et ce mit rapidement au boulot. Certains clients étaient des habitués et particulièrement agréables avec elle, d'autres n'avaient pas cette bonté d'âme mais elle savait les gérer en général. Ce soir cependant, il y'avait plus de monde que d'habitude notamment à cause des deux enterrements de vie de jeune garçon qui apparemment passaient tous de très bonnes soirées. Plusieurs fois elle fit l'aller-retour entre leur carré et le bar afin de les servir comme convenu. Il lui arrivait parfois d'user de son charme sur certains clients il fallait bien l'avouer, elle avait fini par retrouver avec plaisir certaines de ses facultés d'adolescente et cela lui avait fait un bien fou de pouvoir recommencer à draguer mais la vérité était qu'elle n'allait jamais plus loin. Cependant ce soir là, surmenée par le boulot elle ne perdit pas de temps avec les jeunes célibataires qui se trouvaient ici et ceci même si elle sentait parfois les regards lourds de sens de la plupart d'entre eux. « Tu veux qu'on échange de table ? » lui avait demandé Zoey quand elle était revenue au bar. Occupée à ranger les verres salles et préparant déjà les nouveaux cocktails, Elena lui assura qu'il n'y avait pas de problèmes qu'elle gérait. Parfois tout ce stress semblait faire trop pour la jeune femme, mais habituée à ne jamais rien montrer elle assurait toujours et elle savait comment réagir en général. Elle continua ainsi pendant deux heures, ignorant totalement les hommes présentement ivres qui lui faisaient des avances peu suggestives. Cela arrivait souvent, plus qu'elle ne l'aurait cru d'ailleurs mais les choses ici ne ce passaient jamais mal, le Blue Lagoon avait une réputation et quiconque osait la ternir allait passer un mauvais quart d'heure. Aussi la première fois que l'homme effleura son bras elle sentit des frissons et du dégout la frapper, mais elle ne releva rien de ce qui était en train de ce passer. Elle continua ce qu'elle avait à faire revenant pour la millième fois au bar  « Tu n'a qu'un mot à dire Elena, et ce type ne te retouchera pas. » elle avait sursauté en entendant la voix, relevant rapidement la tête Joshua ce trouvait à présent devant elle. Que faisait-il ici ? Elle ne savait pas du tout que c'était lui qui était censé être là ce soir, et surtout elle ne l'avait pas vu alors qu'elle savait toujours si il était là. Le ton froid qu'il avait utilisé l'avait quelque peu surprise si bien qu'elle resta immobile un certain temps ... Elle ce doutait qu'il connaissait son histoire, et il avait eu la jugeote de ne jamais en parler devant elle. « Je m'en sors, ne t'en mêle pas. » et c'était ce qu'elle craignait toujours avec les agents de son père, qu'ils s'emmêlent à des moments qu'elle pouvait clairement gérer toute seule. Après tout elle n'avait eu besoin de personne pour s'en sortir ce soir là ... Elle lui lança un regard lourd de sous entendus, il ne devait pas bouger d'un poil, et partit servir une table de l'autre côté de la salle. Si le reste de la soirée ce passa sans encombre, c'est une fois dans les vestiaires qu'elle sentit le stress l'attaquée de plein fouet ainsi que la fatigue. Elle avait finit son service et la nuit n'était pas encore terminée, aussi ne s'étonna t-elle pas d'entendre des bruits de pas dans le couloir. Mais c'est de voir quelqu'un entrer qui la fit sursauter, elle porta une main devant son visage et ce détendit en voyant le visage de Joshua « Je t'ai dis que j'allais bien, tu n'avais pas à me suivre jusqu'ici ! » La vérité était tout autre, comme souvent elle sentait encore le contact de l'homme éméché sur sa peau et cela lui rappelait des souvenirs qu'elle ne voulait pas revoir. Elle ce rassit afin d'enlever ses chaussures et masser ses chevilles endolories tandis que Joshua ne disait rien, cela l'étonna de ne pas l'entendre répliquer si bien qu'elle leva les yeux vers lui intriguée « Je ne suis pas là pour ça, le mari de ta cousine a essayé de te joindre ce soir et puisqu'il n'y arrivait pas il m'a contacté ... » la tournure de cette phrase n'annonçait clairement rien de bon, elle ce releva immédiatement ce retrouvant presque à son niveau. Elle pinça ses lèvres pour réprimer un tremblement, et lui fit signe de continuer de parler, elle ne ce sentait peut être pas prête a recevoir une information aussi cruelle mais elle devait savoir « Il faut que je t'emmène, c'est Julia. » si elle sentit son coeur ce briser, elle ne mis pas longtemps a rassembler ses affaires et à suivre le jeune homme. Arrivant à la demeure des Clarke, elle eu le temps de prendre Jayden dans ses bras en essayant de retenir ses larmes afin d'être assez forte pour eux. Quand elle vit Sara, elle sentit toute force la quitté et ce précipita sur sa cousine qui venait de perdre sa fille. Ce soir là elle passa la nuit chez eux afin de les aider au mieux, et quelques minutes après être montés dans la voiture elle craqua dans les bras de Joshua.

Elle venait à peine de rentrer à la maison, elle avait encore le teint rougit par la colère et la rage au ventre. Cela ne s'arrangea pas quand elle arriva dans le salon et entendit des bruits qu'elle ne connaissait que trop bien « Oh non Pierce t'a pas fait ça ! » s'écria t-elle avant de débarquer dans le salon. Wayne était affalé sur le canapé apparemment incapable de décoller son visage de l'écran, si bien qu'il ne l'entendit pas rentrée ce n'est que lorsqu'elle ce plaça devant la télé qu'il remarqua sa présence  « C'est que le début, et j'ai des pop-corns !» ce justifia t-il sourire charmeur collé au visage, sans même attendre qu'elle ne déchaine sa colère. Car elle avait entendu le générique de leur série favorite et qu'il avait pris l'habitude depuis trop longtemps maintenant de la regarder en rentrant de ses gardes, sans elle. C'était une horreur par la suite quand il la regardait ensembles car il savait déjà tout à l'avance « T'avais promis ! » soupira t-elle comme une enfant, avant de lui balancer son écharpe à la figure. Elle enleva rapidement sa veste et vint s'installer à ses côtés sur le canapé avant de prendre pour elle même le plat à pop-corns, sans demander son reste Wayne remit en marche l'épisode. C'est au bout d'une dizaines de minutes qu'il ce rendit compte que sa meilleure amie ne suivait pas du tout ce qui était en train de ce passer « Tu veux qu'on en parle ?» Elena continua de manger ses friandises sans pour autant reporter son attention sur le pompier. Il savait ce qu'elle allait dire, et elle connaissait par avance son discours alors à quoi bon vraiment ? Elle soupira finalement avant de ce retourner vers lui. Elle prit une inspiration avant de le regarder avec un regard des plus malheureux. « Qu'est ce qu'il t'a fait ?» Cela durait depuis près de trois ans maintenant, les choses allaient un jour et le lendemain c'était la guerre déclarée de nouveau. Les choses c'étaient faîtes presque naturellement entre eux, c'était assez remarquable qu'Elena ce soit lancée la dedans puisqu'elle n'avait plus été touchée par un homme depuis des années ou tout du moins pas de cette façon. Elle avait trouvé quelque chose qu'elle ne connaissait pas, et si c'était agréable dans les bons moments qu'ils partageaient ça ne l'était pas du tout lorsqu'ils ce disputaient. « Il croit que je couche avec toi, encore. » tout était un jeu entre eux et dans un sens ça l'avait toujours été alors elle ne c'était pas attendu à ce que ce soit autrement. Mais l'un et l'autre étaient possessifs et compulsivement jaloux, alors forcement ça explosait à certains moments. Il devait la surveillée tout le temps dans le cadre de son métier, tandis que dans le cadre de son propre métier elle ce devait d'être attirante et de flirter un peu. Rien n'était jamais allé plus loin, et il était en charge de sa surveillance depuis assez longtemps pour le savoir mais cela n'y changeait rien. Son plus grand rival selon lui était Wayne, avec qui elle partageait une maison et une amitié sans failles, sans qu'il n'y ai jamais rien de plus. « Laisse le, il est idiot !» Wayne ne portait pas Joshua dans son corps, et la réciproque était vraie et elle ne comprenait pas bien pourquoi au début. L'un et l'autre voulait qu'elle soit protégée, et ils faisaient partis de son monde l'un ne pouvait y être si l'autre n'y était pas. Mais le fait est qu'ils avaient tout les deux un caractère similaire, et il était donc impossible qu'ils s'entendent bien finalement. Wayne ne connaissait rien des activités de son père et elle préférait que ça reste ainsi, elle ne voulait pas lui apporter plus de soucis et savait que dans ce cas il valait peut être mieux garder le silence en fait. Elle hausse les épaules pas convaincue par ses propos, bien sûr elle y'avait pensé sur tout le chemin qui l'avait ramenée chez elle, elle était tellement en colère contre Josh qu'elle voulait tout arrêté voir même demander à ce qu'il soit remplacé. Mais l'entendre de la voix de Wayne était différent « Je ne peux pas ... »  finit-elle par affirmer. Car en effet, elle est plus accrochée a lui qu'elle ne veux bien le déclarer, elle sait qu'elle serait incapable de mettre une fin à tout ça. (...) Cela fait une heure maintenant qu'elle squatte la salle de bain, le reflet que lui renvoie le miroir est peu glorieux à voir. Elle ne va pas bien depuis quelques jours mais refuse d'aller voir un médecin, elle n'aime peut être pas être dans cet état mais elle n'aime pas beaucoup les aiguilles et puis elle sait qu'elle ne pourra pas prendre de médicaments de toute façon ... « Laisse moi entrer ... » entend-elle derrière la porte qu'elle a prit soin de verrouillée. Il était hors de question qu'il la voit dans cette état, elle ce sentait déjà assez honteuse d'être malade chez lui, elle n'allait pas en plus lui faire le déplaisir de la voir dans cet état.  « Je vais bien! » s'exclame t-elle alors qu'en fait elle ne va pas bien du tout. Elle est à bout de souffle et de force, elle est épuisée d'être dans cet état permanent. Ses cheveux sont collés contre son visage, elle a des cernes de dix mètres de long et ne sent plus vraiment d'énergie passer dans son corps. « Arrête de mentir, ça fait un moment que t'es la dedans !» elle doit bien l'avouer cela fait un certain temps qu'ils ne ce sont pas disputés ce qui lui fait du bien dans un sens. Mais si il continue comme ça, elle pourrait facilement sortir de ses gonds ... Elle fait couler un peu d'eau entre ses mains qu'elle passe sur son visage, et ce simple geste lui fait un bien fou. Elle entend le jeune homme s'énerver derrière la porte, dans un souffle exaspéré elle déverrouille la porte et ce retrouve en face de lui  « Bon, t'es content ? » pas d'humeur à être gentille ce n'est pas la peine de prendre des gants pour lui parler. Elle le contourne avant qu'il ai pu dire quoi que ce soit pour aller s'asseoir sur le lit, profitant de l'accalmie donnée par son estomac. « Je t'emmène voir un médecin.» elle détestait quand il lui imposait quelque chose et encore plus dans ce genre de situation. Elle ne savait pas si il faisait cela parce qu'il s'inquiétait vraiment pour elle ou parce que c'était son boulot. Elle rive son regard sur lui, en dépit du fait qu'il connaisse son passé il  ne savait pas qu'elle évitait soigneusement d'aller voir quelque médecin que ce soit. « Ca va passer, j'ai du manger quelque chose de mauvais. » elle le voit déjà arriver vers elle, et un instant son regard ce fixe sur son torse totalement dépourvu de t-shirt, elle revient a la réalité quand elle sent la main de Joshua ce posé sur son front et le reste de son visage « Au moins, on en aura le coeur net.» déclare t-il en plongeant son regard dans le sien. Elle y voit quelque chose même si elle ne saurait vraiment dire quoi, finalement peut être est-il vraiment inquiet ... Elle ferme les yeux avant de prendre une grande inspiration « Tu promet de me laisser tranquille après ? » chuchote t-elle en plongeant son regard océans dans celui du jeune homme. Celui-ci lui sourit, elle préfère sincèrement quand il sourit que lorsqu'il s'énerve. « Jamais !» c'était une promesse qu'ils c'étaient faits, ne jamais ce laisser tranquille même si parfois ils ce faisaient vivre un enfer. Elle attrapa la main qu'il lui tendait avant de ce rendre chez le médecin. Attendant pendant plusieurs minutes elle sentit son coeur battre la chamade à plusieurs reprises, elle détestait ce retrouver dans ce genre d'endroit, vraiment elle n'aimait pas ça du tout. Surtout qu'ils étaient venus à l'hôpital vu l'heure avancée qu'il était, un instant elle ce demanda si elle n'aurait pas préféré partir de là en courant mais la main de Joshua la rassurait quelque peu. Quand vint son tour, il resta dans la salle d'attente afin de lui donner un peu d'intimité. Le médecin consulta rapidement son dossier, et l'occulta tout en lui posant quelques questions. Non elle ne fumait pas, ne buvait pas d'alcool et ne prenait pas de drogues qu'elles soient douces ou dures. Après quelques bonnes minutes il prit la décision de lui faire une échographie, même lorsqu'il lui demanda à quand remontaient ses dernières règles, elle ne voyait toujours pas ou il voulait en venir. « Et bien mademoiselle Rivers, vous êtes enceinte de quinze semaines. » l'annonce faîte la laissa stoïque un instant, elle lui demanda de répéter ce qu'il venait de dire à deux reprises et quand il continua à lui parler des précautions à prendre lors d'une grossesse elle ne l'écoutait déjà plus. C'était impossible, elle ne pouvait définitivement pas être enceinte vraiment ... Quand elle revint dans la salle d'attente, Joshua lui demanda ce qu'elle avait, elle répondit rapidement qu'elle avait mal digéré leur repas de la veille et resta silencieuse tout le reste du trajet lorsqu'il la déposa chez elle, elle ce réfugia rapidement dans sa chambre. C'était évident, Joshua était le père de l'enfant, il était moins évident pourtant de savoir comment cela avait pu arriver ils avaient toujours prit leurs précautions ... Un cauchemars venait de commencer.




_________________

our relationship ended in the silence. it was the silence in the air that deafened me when you told me it was over. my head was filled with white noise, and my mouth was far too dry to even whisper out, s t a y
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: ALBA MALONE ♦

Revenir en haut Aller en bas

ALBA MALONE ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ THAT'S LOVE BITCH ! :: votre 1ère catégorie :: Foolish Blondie :: Fiches de présentation-